Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PROXIMITE DE DIEU…4

Par l’Apôtre Henri KPODAHI

II- LES TERMES NECESSAIRES DE L’APPEL 2

Les Verset 2-3 « 2 Je ferai de toi une grande nation et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand. Deviens donc (une source) de bénédiction. 3 Je bénirai ceux qui te béniront, Je maudirai celui qui te maudira. Toutes les familles de la terre Seront bénies en toi. »

Dieu ne lance pas seulement un appel à Abraham mais à cet appel est attaché plusieurs promesses :

  • Faire d’Abram une grande nation, Abram sort d’une nation pour d’une part la nation de Dieu ; et d’autre part pour être l’auteur d’une GRANDE nation. Auparavant, il appartenait donc à une petite nation. C’est donc ce que Dieu accomplit quand il nous appelle. Il nous sort de la poussière pour nous faire asseoir avec les grands.
  • Bénir Abram : En premier, par la RICHESSE. Lui donner la victoire dans tous les domaines de sa vie y compris le domaine où il connaît la souffrance, celui de la postérité. La Bénédiction est une promesse formulée par Dieu. Nous avions déjà défini une promesse comme une parole vraie et certaine de Dieu dite qui s’accomplit et qui s’accomplira. Dans la Bible, le verbe BENIR[1] a essentiellement différents sens.

*Accorder la faveur divine et octroyer des grâces, Genèse 9, 1-7

*Adorer Dieu pour sa bonté, lui rendre grâces, le louer, Psaumes 103, 1

*Invoquer la faveur divine sur une personne Genèse 27, 4

* Bénir implique aussi l’idée de saluer et de souhaiter « que la paix vous soit donnée », ce qui était une salutation courante 2R 4, 29.

[1] Bénir dans la Bible Online, Editions Emmaüs

Partager cet article

Repost 0