Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auteur : A. Henri Kpodahi

 

 INTRODUCTION :   Texte biblique: Actes 4: 23-31

 

 






I- DEFINITION DU PARDON

 

            Il existe un dicton dans le langage humain qui dit: « Une faute avouée est à moitié pardonnée. »

 

            Le pardon est le fait de remettre à une personne sa dette, sa faute, ses offenses et son péché. Il implique automatiquement et nécessairement le fait d’oublier la faute, la dette et de le laisser pour toujours. Pardonner c’est aussi effacer la dette et ne plus en parler.

 

            Dans la question du pardon des éléments importants entre en ligne de compte:

            - L’offenseur;

            - L’offensé;

            - La faute;

            - La situation à l’origine de la faute;

            - Les protagonistes: la personne ou les personnes à qui profite le fait de ne pas pardonner (satan en premier lieu, les non-chrétiens, les ami(e)s, un membre de sa famille ou les chrétiens qui alimentent la situation, qui la compliquent et qui n’encouragent pas la réconciliation);

            - Les adjuvants: la personne ou les personnes à qui profite le fait de pardonner (Dieu en premier, soi-même, sa famille spirituelle, sa famille naturelle, sa vie, ses biens, son bien-être et ses bénédictions).

 

            Le pardon est le privilège des enfants de Dieu. Selon le texte de 2 Timothée 2: 14, 19b et c, 20-21. Dans la maison de Dieu, il y’a différentes types de vase. Mais Dieu nous appelle tous ses enfants à être des vases d’honneur. Il est très rare dans la maison de notre Père qu’un vase d’honneur ne pardonne pas et il est anormal qu’il s’endurcisse dans la rancune et la colère en trouvant des excuses pour ne pas pardonner à son frère ou à sa sœur. Le vase d’honneur est le frère, la sœur, la mère de Jésus qui s’éloignent de l’iniquité et qui a l’attitude de cœur à pardonner.

            Le fait de ne pas pardonner à son frère ou à sa sœur est une iniquité devant Dieu. La prière du chrétien dans ce cas est une abomination aux yeux de Dieu. Proverbes 28:9

 

            L’invitation au pardon est adressée à tous les chrétiens: les fidèles, les pasteurs, les prophètes, les évangélistes, les apôtres, les docteurs, les anciens, les diacres et tous les autres membres de la famille de Dieu.

            Aucun frère, aucune sœur du Christ ne doit trouver de prétexte pour ne pas pardonner. Si l’on est de la maison de Dieu, de sa famille, on ne peut pas trouver en nous un problème d’amour du prochain non réglé. Soit on est fils/fille, soit on est esclave dans la maison du Père.

 

            On est enfant de Dieu par le pardon. Et l’acte de pardonner est le signe distinctif entre le chrétien et l’esclave. Dieu dans son amour nous a rachetés de la captivité et de la mort. Le pardon s’oppose au moi crucifié à la croix, à la médisance. Il s’accomplit dans le rachat du temps. Il expose celui qui ne l’aime pas à la douleur, à la souffrance intérieure, à la colère renforcée, à la malédiction et au malheur.

 

            Enfin, le pardon est  la liberté, la guérison, la vie.

 

 

II- LE PARDON SELON LES ECRITURES

 

            Les Saintes Écritures nous livrent le témoignage d’hommes, de femmes, des membres de la famille de Dieu qui ont pardonné. Ces derniers n‘ont fait aucunement mention d‘eux pour aller jusqu‘au bout de l’acte d’amour et de compassion.

 

            Dieu est l’Auteur et le consommateur du pardon. Et l’amour est la base du pardon.

 

            1- Jacob et Ésaü: Genèse  25: 27-34, 38-42 et Genèse 33:1-20

 

- Un père naturel, une mère naturelle peut être à l’origine d’un problème de haine ou de division entre ses enfants

- Un père spirituel ou une mère spirituelle, de même, peut-être à la source d’un différend entre son enfant spirituel et un autre frère ou sœur en Christ.

- les propos qui sortent de la bouche peuvent guérir, blesser, placer l’un ou l’autre sous la malédiction

- le fait pour un chrétien de jurer sur lui, sa vie, ses parents, ses parents décédés, sur Dieu qu’il ne pardonnera pas n’est pas biblique.

- Faire attention aux propos la plupart du temps sans grande importance ou contraire à la volonté de Dieu.

- les paroles prononcées ou le geste posé par une personne a des répercussions sur sa vie et son devenir.

- La négligence de ses bénédictions par un enfant de Dieu lui est d’une manière ou d’une autre préjudiciable.

- l’offense engendre la haine et la vengeance

 

 

Contextualisation de situations à l’origine du manque de pardon:

- Prendre le (la) fiancé(e)  de l’autre (frère ou sœur en Christ)                                

- Prendre le (la) fiancé(e)  de l’autre (frère ou sœur en Christ) au point de commettre l’adultère avec lui (elle)

- Les propos méchants dits à l’autre  sous l’effet de la colère et qui laissent des blessures dans l’âme.

- Un enfant maudit par son père ou sa mère qui en retour n’a pas pardonné à ce parent.

- Un enfant qui n’a pas pardonné à l’un de ses parents un événement, une situation qui a marqué négativement sa vie ou qui explique sa situation actuelle difficile.

 

 

2- Joseph et ses frères: Genèse 37:3-5, 27-28 et Genèse 45: 5-8,             14-15, 24;   

                                          47: 1-12; 50:15-21

 

- la jalousie peut conduire à la haine

- le fait d’exercer ses dons peut amener les gens à vous envier ; et l’envie peut les conduire à vous haïr davantage et à ne même plus avoir envie d’entendre vos paroles et vos conseils.

- Dans la famille de Jacob, il y’a différents types de frères du bon au méchant. Ainsi, le chrétien ne doit pas être surpris de constater que dans la famille de Dieu l’adversaire peut empêcher certains frères ou sœurs en Christ d’être des vases d’honneur afin de les utiliser à rapporter ses propos, à le prendre ou à prendre les autres en haine et non en amitié, à comploter pour détruire son témoignage jusqu’au point de le faire mourir en priant contre lui.

- les parents naturels, une parenté naturelle qui livre spirituellement son enfant ou un enfant de la famille au monde des ténèbres par la pratique de l’occultisme, de la magie ou de la sorcellerie.

- Celui qui fait du mal à son frère, qui le hait, se réfugie derrière le mensonge dans ses propos et dans ses actes. Il met quelquefois tout en œuvre pour prouver qu’il a raison.

- Celui qui aime son prochain, ne se réjouit pas de son malheur mais pleure avec lui. Si donc tu t’es déjà une fois réjoui du mal de ton frère ou de ta sœur, saches que tu ne peux pas être agréable à Dieu: repens-toi.

 

 

Cf.- les versets. 2, 4, 8, 11, 18, 31- 32, 35 de Genèse 37.

 

            Le chrétien est ton frère, il est ton esprit, c’est-à-dire que vous avez un élément en commun l’Esprit de Dieu. Faire du mal à son frère ou à sa sœur de la même famille voire refuser de se réconcilier avec lui, c’est faire du mal à son âme et à l’âme du Père céleste. Le chrétien ne regarde pas souvent à l’angoisse de l’âme de son frère ou de sa sœur qu’il a offensé. Il fait à des moments fis de ses demandes de grâce, de ses supplications. Il oublie en retour que Dieu dans sa justice ne permettra pas qu’il jouisse de la félicité dans sa vie.

 

 

 

 

            3- Jésus: notre frère aîné: Hébreux 2: 10-18, Lus 23: 34; Luc 5: 27-36;

Matthieu 5: 7, 9, 43-48; Jean 15 : 8-21

 

- Tu aimeras ton prochain comme toi-même Matthieu 22: 39

- Aimer c’est souffrir pour les autres

- Dieu fait de nous ses fils en Jésus

- Jésus n’a pas honte de nous appeler ses frères

- Jésus est sacrificateur non pas pour retenir les péchés mais pour pardonner le pécheur.

- Pardonner

 

            Dieu a fait de nous par son fils, selon 1 Pierre 2:4-10, des sacrificateurs  (en ce sens aussi que nous présentons à Dieu nos prières, nos requêtes voire celles des autres membres du peuple, de la famille de Dieu. Et pour ce fait nous devons être dans les dispositions qu’il faut pour entrer dans la présence de Dieu et pour présenter les parfums que constituent nos prières.

            C’est dans ce sens qu’on comprend la recommandation de Jésus dans Matthieu 5:23-26.

 

            Dans l’Ancien Testament, la charge d’offrir des sacrifices et d’accorder le pardon était réservée au Sacrificateur parce que ce dernier était consacré à Dieu et il était un témoignage de compassion, de miséricorde et d‘amour.

 

            Le chrétien qui a de la haine contre son frère/sa sœur a de la haine contre Jésus et contre son Père céleste. Et cela parce que s’il vit, ce n’est plus lui qui vit mais c’est Jésus qui vit en lui. Jean 15:23

 

            4- Etienne: Actes 7: 51-60

 

 

            5- Jean l’apôtre: 1 Jean 2:9-11; 1Jean 3:10-16

 

 

 

 

 

III- POURQUOI  PARDONNER?

 



 

- Dieu nous a aimés et a fait de nous ses enfants: 1Jean 3: 1-2a

 

- Dieu nous a pardonnées en Jésus: Colossiens 3: 12-17, 1 Jean 2:12

 

- Pour obéir à Dieu, à Christ et à ses directives: Matthieu 6:12,14-15

 

- Le fait d’être né de Dieu  et de connaître Dieu: 1 Jean 4:7

 

- Pour que Dieu demeure en nous: 1 Jean 4:11-14, 16

 

- parce que nous aimons Dieu: 1 Jean 4: 20-21

 

- pour être en communion avec le Saint-Esprit et recevoir clairement les directives de Dieu: L’Esprit de Dieu est un esprit d’amour. Il est un Esprit qui a parmi ses fruits l’humilité, la douceur, la patience et l’amour. Il a en horreur l’orgueil, l’impatience, le manque de douceur. Et il ne peut communiquer profondément avec un chrétien qui a bâti sa vie chrétienne sur ces données en prétendant que c’est sa nature.

- Pour ne pas être prisonnier des chaînes du péché, de la haine, de l‘envie, de la méchanceté, du mensonge, de la division, de l‘endurcissement du cœur et de la mort physique, spirituelle et de la mort éternelle: Actes 12: 6-17

 

- pour avoir la victoire sur ses ennemis: l’ennemi n’est pas le chrétien qui est le frère d’un même Père.

 

- pour que son esprit soit souple pour se rendre compte de ce qui ne va pas dans sa vie et la restaurer

 

- Pour recevoir l’onction du Saint-Esprit et pour être conduit par Dieu dans ses décisions:

 

- Pour grandir dans la foi, laisser le Saint-Esprit agir en nous, pour la vie, pour grandir dans la Parole de Dieu

 

 - Pour être protégé nous et nos familles

 

 

 

            L’élément souvent mis en cause dans le processus de l’amour du prochain et du pardon est le cœur humain. On se pose la question de savoir comment le chrétien peut-il écouter son cœur, se fier à son cœur blessé par une parole, une offense avant de s’engager dans la voie de la réconciliation.

 

            Un cœur qui ne pardonne pas ou qui a des difficultés à pardonner ne peut avoir accès à l’intimité de Dieu. Sans le pardon le chrétien ne saurait être un parfum de bonne odeur ou être agréable aux yeux du Dieu de pardon, de paix et d‘amour.

 

            Le chrétien ne doit pas prendre des décisions contraires à la volonté de Dieu qui ne favorise pas la réconciliation.

 

 

                        COMMENT PARDONNER?

 





           
Le chrétien doit comprendre qu’en recevant Jésus dans sa vie, il ne s’appartient plus. Il est désormais une offrande de Dieu. Il ne s‘appartient plus, il appartient à Dieu. Il ne peut plus faire sa propre volonté mais la volonté de celui qui a payé sa dette afin qu’il vive.

 

            Le pardon se fait en actions et avec vérité et non pas en paroles et avec la langue. Le chrétien qui veut pardonner à son frère, sa sœur, son  prochain doit reconnaître qu’il a été offensé. Il accepte que l’offense l’ait blessé. Il doit avoir une attitude d’humilité vis-à-vis de Dieu et de celui qui l’a offensé même si c’est lui qui a été touché dans son amour propre.

 

            Il doit aimer d’abord celui qui l’a offensé sinon sa démarche ne sert à rien dans le fond. Ensuite, il doit vouloir dans son cœur pardonner à son offenseur

 

            Le pardon invite l’offenseur et l’offensé à faire le pas pour aller l’un vers l’autre. Aucunement le chrétien ne doit se séparer ou éviter celui avec qui il a eu un problème en le voyant passer ou venir.

 

            Jésus nous dit dans Matthieu 5:47 qu’il le saluera et ne lui refusera pas la main. Le chrétien qui ne pardonne pas son doit comprendre qu’il disperse et n’assemble pas. Il disperse la famille spirituelle que Dieu a acquise par le sang de Jésus.

 

            Le chrétien doit toujours en dernier ressort et analyse regarder à son Père céleste, doit toujours se souvenir de son frère Jésus pour aller vers son frère qui l’a offensé ou qu’il a offensé pour se réconcilier avec lui même s’il s’est éloigné de lui pendant un long moment.

 

            Pardonner dans ce cas c’est se souvenir de Dieu et non de la déception, ni de l’acte d’offense. Pardonner c’est oublier l’offense.

 

            Nous présentons deux niveaux:

 

Premier niveau: aller vers l’autre et se réconcilier avec lui.

 

Ou Deuxième niveau: se réconcilier avec l’autre dans la prière devant Dieu

 

 

            Ce qui sort du cœur donc attention à son cœur. Ne pas écouter le cœur mais la Parole de Dieu et agir par la foi. Le chrétien qui a un cœur dur à pardonner s’expose à ce qu’un esprit mauvais entre dans sa vie. La lutte n’est pas contre la chair et le sang mais contre les principautés, les dominations, les autorités. Le chrétien s’appuiera sur Dieu et non sur lui-même, ni sur les hommes s’il veut arriver à pardonner.

 

 

                        LES BENEDICTIONS ATTACHEES AU PARDON

 

 

- bénéficier du pardon de Dieu

 

- Exaucement de sa prière

 

- Révélation de Dieu développé

 

- Écoute claire de la voix de Dieu

 

- Onction de Dieu coule simplement

 

- protection garantie contre les ténèbres

 

- décisions et choix positifs

 

- croissance dans l’unité avec Dieu et dans la consécration

 

- croissance dans la marche avec Dieu

 

- bénédictions diverses

 

- bénédictions des dons

 

 

                                               CONCLUSION

 

            Les dons ne peuvent s’exercer que dans l’amour.  1Corinthiens 13:1-7. Pardonner c’est ne plus se souvenir de l’offense, c’est aussi ne plus en parler, c’est ressentir dans son cœur de la joie et de l’amour en voyant celui ou celle qui vous a offensé et blessé. Dieu nous a déjà donné la force de pardonner. Au moment où nous décidons de pardonner à notre prochain devant sa face il est là pour intercéder avec nous par le Saint-Esprit.

 

 

 

 

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :