Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

PASTEUR EMERITE YONGGI CHO

 

JEAN 14, 1-6 

 

Au milieu des années 1800, un homme d’affaire, banqueur suisse s’est rendu en France où Napoléon III était au pouvoir pour obtenir davantage de l’argent, du pouvoir et de l’honneur. Il avait pour objectif de rencontrer Napoléon III pour conclure la coopération économique entre la France et la Suisse et de se mettre au centre du continent européen. Quand il est arrivé à Paris, Napoléon III est déja parti pour le Nord d’Italie pour lutter contre l’Austriche. Il l’a suivi et il est aussi allé au champ de bataille. Là, il a trouvé beaucoup d’invalides et leur misères. Au bout de quelques jours, en quittant le champ de bataille, il a conçu un rêve qu’il n’avait jamais pensé. C’était de soigner des invalides sans distinction d’ennemis et d’amis. Enplus, il a pensé au moyen de la réconcilliation et de la paix au dessus de toutes les nations et toutes les éthnies. C’est le fond de la fondation de la Croix Rouge internationale. Et le concepteur de cette pensée était Jean Henri Dunant.

Il n’a pas hésité d’aller au champ de bataille pour chercher sa richesse et son pouvoir mais en constatant les gens qui se mouraient, il a fondé la Croix Rouge pour s’occuper des invalides d’ennemis et d’amis. Par la Croix Rouge, dans beaucoup de champs de bataille, on s’est occupé des ennemis et des amis. Jean Henri Dunant qui a osé à aller

au champ de bataille pour obtenir de la richesse et du pouvoir a compris le vrai sens de la vie en constatant les soldas qui se mouraient. De même, nous devons obéir à la parole de Jésus qui nous dit d’aimer les prochains comme nous-mêmes et nous devons faire du service et de la dévotion. Le service et la dévotion pour les prochains sont bien et agréables à Dieu.

Lors de la deuxième guerre mondiale, dans un village allemand, il y avait une petite église. Dans la cour de l’église, il y avait une statue de Jésus établie par les fidèles de l’église. Mais à cause du bombardement des alliés, cette statue s’est brisée. Après la guerre, on a trouvé que la statue a perdu les deux bras. A cause de cette statue sans bras, les fidèles se sont assemblés pour la réunion. Ils ont discuté s’ils allaient détruire la statue pour en avoir une nouvelle ou s’ils allaient faire les bras. Il y avait plusieurs opinions. Enfin, ils ont décidé de la laisser sans bras. Ils ont aussi mis une plaque devant elle et y ont écrit ainsi : « Jésus n’a pas de bras. Il a besoin de vos bras. Le Seigneur veut montrer l’amour par vos bras. Prêtez-lui les bras. » Quiconque voit la statue regarde aussi les bras et décide ainsi : « Oui ! Mon Seigneur a besoin de mes bras. Pour montrer son amour, il a besoin de mes bras. Je vais travailler pour Jésus. » Depuis les fidèles ont servi, se sont dévoués, ont prié et ont évangélisé. Ainsi, cette église a connu un grand réveil tout de suite et elle influençait beaucoup sur la région.

Ayant la résolution d’être les bras de Jésus, nous devons nous dévouer pour les prochains ainsi nous aurons des fruits et du bonheur.

3. La vie de valeur.

Ensuite, nous devons mener la vie pour nous-mêmes. Le fait de servir Dieu est le premier but et celui de servir les prochains est le deuxième. Et celui de servir nous-mêmes est le troisième. En nous servant, il faut mener la vie de valeur. Le temps s’é coule très vite. Avant que le temps se passe, il faut rendre grâce et nous réjouir.

Il est dit dans Psaume 90 : 10 : « Les jours de nos années s'élèvent à soixante-dix ans, Et, pour les plus robustes, à quatre-vingts ans; Et l'orgueil qu'ils en tirent n'est que peine et misère, Car il passe vite, et nous nous envolons. »

Il est écrit aussi dans 1 Thessaloniciens 5 : 16-18 : « Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse. Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus Christ. »

Si nous pensons aux choses qui ne retournent jamais, tout d’abord, c’est la flèche qui a quitté l’arc. Même si nous faisons la retourner, elle ne nous revient plus jamais. Ensuite, c’est la parole qui est sortie de la bouche. Une fois le mot est sorti de la bouche, nous ne pouvons pas le faire retourner. Il faut que les hommes politiques prennent garde à leur parole car ils ne peuvent pas faire retourner leur parole. Et enfin,

c’est le temps. Le temps s’est écoulé ne retourne jamais. La jeunesse ne revient plus. C’est pourquoi nous devons épargner le temps et savoir l’utiliser bien. Après que le temps s’est coulé, le regret ne sert à rien. Le temps est nous-mêmes et notre vie. Le gaspillage le plus pire est celui du temps.

 

A SUIVRE...

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT, #ATTITUDE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :