Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 COMMENT SURMONTER LE DECOURAGEMENT ET REPRENDRE COURAGE (2ème partie)


© SdV
Message n°2- Par Henri VIAUD-MURAT


Plan

I- LES MOYENS POUR SORTIR DU DECOURAGEMENT (SUITE)

II- LA CONSOLATION

III- L’EDIFICATION COMME REPONSE AU DECOURAGEMENT

1-L’œuvre de Construction par Dieu

2- La place de la correction

3- Revenir a Dieu dans le Découragement

4- L’Ecole de la souffrance

 

 


1764443.jpg
 

III- L’EDIFICATION COMME REPONSE AU DECOURAGEMENT



     1- L’œuvre de Construction par Dieu

Le but de Dieu est de nous édifier jusqu'à la mesure de la stature parfaite de Christ. Vous voyez l'édification que le Seigneur veut faire dans ma vie ? Je n'oublie jamais que le plan du Seigneur, ce n'est pas seulement de me sauver de mes péchés, c'est de m'édifier constamment afin que je parvienne à la mesure de la stature parfaite de Christ. Jamais tu ne dois oublier ça. Dieu a donné son Fils Jésus pour que nous soyons rachetés de nos péchés pour que nous puissions grandir en lui jusqu'à la mesure de la stature parfaite de Christ. Ceci est le plan du Seigneur pour moi. C'est le don de Dieu pour ma vie. Si je l'oublie, je ne vais pas pouvoir sortir de mon découragement. Ce plan du Seigneur pour moi, c'est quelque chose qui m'a constamment, constamment encouragé. Constamment ! Même quand je suis passé par des moments de découragement profond et complet, quand je m'approchais du Seigneur et que dans sa Parole je me rappelais que le plan du Seigneur était toujours le même, qu'il était toujours là pour m'aider, pour m'édifier au travers de toutes mes difficultés, alors j'arrivais à comprendre le but du plan du Seigneur au travers de ces épreuves et difficultés. Car j'étais convaincu que derrière, il y avait un Dieu qui m'aimait et un Dieu qui a un plan pour moi ; un Dieu qui veut me construire, un Dieu qui veut me purifier et qui désire enlever ce qui est mauvais de ma vie ; un Dieu qui veut me faire grandir à l'image de Jésus et un Dieu qui ne va pas se lasser de le faire constamment. Et même si moi, j'ai une attitude négative vis-à-vis du Seigneur, même si j'éprouve de l'amertume, ça n'empêche pas que le Seigneur m'aime et que le Seigneur veut se révéler davantage pour me faire comprendre quel est son plan afin de m'amener à la perfection.



2- La place de la correction

            Même dans les corrections de Dieu, il y a un but qui est de nous faire participer à sa sainteté toujours plus. Alors je peux avoir confiance dans ce Dieu-là, il ne me lâchera pas. Je parle de frères et de sœurs en Christ, je parle de chrétiens qui aiment leur Dieu et qui veulent marcher avec lui. Dieu ne me lâchera pas et je me le rappelle constamment. Il faut que nous ayons constamment dans notre esprit la pensée du Seigneur. Quand tu es découragé, rappelle-toi que le Seigneur t'a pardonné tes péchés par le sang de Jésus. Rappelle-toi que le Seigneur t'a fait naître de nouveau. Rappelle-toi qu'en Christ, tu es une nouvelle création. Rappelle-toi qu'en Jésus-Christ, tu es mort à ta vie passée et que tu es ressuscité en Christ à une vie nouvelle. Rappelle-toi que le Seigneur est avec toi tous les jours jusqu'à la fin des temps. Rappelle-toi la Parole du Seigneur, le moindre des versets qui est capable d'apporter la vie du Seigneur. Rappelle-toi ces choses, n'oublie pas !



 3- Revenir a Dieu dans le Découragement

           Quand tu es découragé, reviens au Seigneur et à sa Parole et recommence à lire en disant : « Seigneur, j'ai besoin de recevoir de toi une nouvelle, révélation, plus fraîche, de qui tu es et de ton plan pour moi. » Et quand je me rappelle ce que Jésus veut faire de moi, je suis renouvelé dans mon courage. « Seigneur, tu ne me laisseras pas. » Je me rappelle la compassion de Jésus. Quand je lis les Evangiles, je suis immédiatement renouvelé dans mon courage. Je lis les Evangiles, je vois l'attitude de Jésus à l'égard des hommes, des pécheurs, des malades. Quand je suis malade, fatigué, découragé, je dis : «Seigneur, tu es toujours le même, je te vois agir, je te vois toucher un malade, je te vois le guérir, je te vois le renouveler, je te vois baptiser du Saint-Esprit à la Pentecôte, je te vois dire : Je suis toujours le même ! » Je me replonge dans la vie et l'œuvre de Jésus et je ressors entièrement encouragé parce que mon Seigneur est toujours le même. Chaque fois que Jésus, par exemple s'est montré dans une vision, que ce soit à Daniel, que ce soit à Jean, etc…, devant la grandeur de la vision, évidemment, les forces manquent, mais le premier mot de Jésus, c'est : «Ne crains pas !» ou «Prends courage !» ou bien : «Sois fortifié !» D'une main il le touche et il lui rend des forces. Daniel se lève en disant : «Tu m'as fortifié, Seigneur. Maintenant, parle à ton serviteur.» Quand Jean est étendu devant la gloire de Jésus, prosterné devant lui, le Seigneur le renouvelle et lui donne des forces. Le Seigneur a toujours pour but de nous renouveler et de nous donner des forces nouvelles. Un appel de Jésus donne la force. Un appel de Jésus donne la foi. Une vision renouvelée de Jésus donne la foi. Ayons les regards fixés sur Jésus, le chef et le consommateur de notre foi. C'est lui qui nous donne la foi. Quand Pierre marchait sur l'eau et qu'il regardait Jésus, il marchait sur l'eau et il avait la foi. Quand il s'est laissé découragé par la tempête, qu'il a quitté Jésus des yeux, il a perdu la foi, il a coulé. C'est l'image de celui qui est complètement à plat, en bas, découragé. Puis Pierre a tourné à nouveau les yeux vers Jésus et il a crié à Jésus. Et Jésus l'a relevé. Jésus, c'est vraiment celui qui encourage. C'est le Merveilleux qui encourage.


 

4- L’Ecole de la souffrance

Ensuite, quand je parle du plan du Seigneur pour moi, il ne faut jamais que j'oublie - cela aussi ça m'encourage - que celui qui veut vivre saintement sera persécuté et devra connaître de grandes souffrances. Dieu m'a annoncé cela d'avance. Donc, forcément dans ces souffrances et dans ces rejets, ces incompréhensions, ces persécutions que je vais connaître en passant par la croix, en passant par le chemin où Jésus est passé, à ce moment précis Dieu me prévient d'avance et je m'arme de ces pensées, comme il le dit, je m'arme de la pensée qu'en Christ je vais devoir traverser des expériences que mon Seigneur a connues pour que je participe à ses souffrances, que je participe à son œuvre. "Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés." (2 Timothée 3 :12). Si je dois connaître la communion aux souffrances de Christ, je dois connaître des moments et des difficultés où je vais être découragé, où ça fait même partie du plan du Seigneur que je sois découragé pour que je puisse m'appuyer sur lui.

 

        Les Thessalonissiens avaient eu énormément d'épreuves en se tournant vers Jésus. 1 Thessalonissiens 3, verset premier : «C'est pourquoi, impatients que nous étions et nous décidant à rester seuls à Athènes, nous envoyâmes Timothée notre frère, serviteur de Dieu et ministre de l'Evangile de Christ, pour vous affermir et vous exhorter au sujet de votre foi.» Quand nous sommes découragés, c'est bien souvent notre foi qui flanche, notre ardeur, notre courage, notre coeur qui flanche. Paul n'avait qu'une idée en tête : les fortifier dans la foi pour qu'ils soient encouragés. Il leur dit : «Afin que personne ne soit ébranlé au milieu des tribulations présentes ; car vous savez vous-mêmes que nous sommes destinés à cela.» Il ne parle pas simplement aux Thessalonissiens d'il y a deux mille ans, il parle aux chrétiens de tous les temps en disant : «Il faut que vous sachiez que nous sommes destinés à subir des tribulations et des persécutions dans ce monde. Plus nous allons grandir en sainteté et en perfection et plus ces tribulations seront fortes et ces oppositions seront fortes, à l'image de celles que notre Seigneur a rencontrées parce qu'il a dit dans Jean 15:20 : « Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ».

Le Seigneur nous a prévenus. A mesure que nous grandissons dans le Seigneur et que la perfection grandit, ne nous attendons pas à ce que le monde entier se tourne vers nous en ouvrant les bras, en disant : «Comme tu es merveilleux ! Comme tu es spirituel ! Viens, je reconnais ce que le Seigneur t'a donné et je l'accepte comme venant du Seigneur.» Il y en aura quelques-uns qui feront cela, mais la grande majorité du monde et de l'Eglise visible de Jésus-Christ va s'opposer à nous à mesure que nous grandirons dans le Seigneur. Seuls les chrétiens qui sont vraiment remplis du Saint-Esprit, d'amour et de foi vont pouvoir être en communion avec nous et nous apporter l'amour du Seigneur. Mais la grande majorité du monde et de l'église visible va être une cause de tribulations, de persécutions et de souffrances pour nous. Cela a été le cas pour le Seigneur qui est venu vers les siens d'abord et les siens l'ont rejeté. Cela a été le cas pour les disciples et l'apôtre, cela a toujours été, dans l'histoire de l'Eglise, le cas de ceux qui ont voulu vraiment marcher près du Seigneur. C'est un chemin étroit, difficile, resserré, caillouteux, montant, mais quand nous sommes avec le Seigneur et en lui, nous recevons de lui l'Esprit de consolation et l'Esprit de gloire qui repose sur nous, au moment même des plus grandes afflictions et des plus grandes difficultés.

LA CONCLUSION DEMAIN..........QUE DIEU TE BENISSE

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :