Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

….DE LA PRESOMPTION DE FOI A LA FOI VERITABLE (III)

 

 

par Henri VIAUD-MURAT,

 

PLAN

 

INTRODUCTION

I- QU’EST-CE QUE LA FOI VERITABLE ?

 

II- LES CONDITIONS A REMPLIR POUR L’EXPERIMENTER

1-Se consacrer entièrement à Dieu : laisser le Seigneur se saisir de ton cœur

2-Être rempli de Foi et de Saint-Esprit

3-Posséder les 3 vertus cardinales : Foi, Espérance et Amour  

4-Comprendre que tout est par Grâce

5-Avoir une communion voire une relation personnelle et profonde avec Dieu (suite)

 

III- QU’EST-CE QUE LA FAUSSE FOI ?

1- Définition de la fausse foi

2-Les fruits de la fausse foi

3-Les armes du chrétien contre la fausse Foi

4-La fausse foi s’oppose à la vraie Foi qui est une démonstration de puissance au Quotidien

 IV- LA VRAIE FOI ET LA CONNAISSANCE D’EN-HAUT

 

bxp36723.jpg

 

  5-Avoir une communion voire une relation personnelle et profonde avec Dieu  (suite)

            Paul prie pour l'église, je suis sûr qu'il priait aussi pour lui-même pour que lui soit aussi dans cette attitude de cœur et d'esprit ; il priait pour cette église de Colosses qui était forte déjà, qui avait reçu la bonne Parole, qui l'avait reçue dans un cœur bon. Paul insiste en disant : Seigneur, je te prie pour eux pour qu'ils soient remplis parce que ce n'est pas encore plein à cent pour cent de la connaissance de ta volonté Seigneur, qu'ils soient remplis de la connaissance de ta Parole, de ta volonté pour eux, en toute sagesse et intelligence spirituelle. Ce qui signifie qu'ils soient remplis de ta vraie foi donnée par ta Parole. Certes, l’on peut avoir une fausse foi.

 

III- QU’EST-CE QUE LA FAUSSE FOI ?

1- Définition de la fausse foi

La fausse foi, pour moi, c'est de garder une conception théorique de la Parole ; on a eu un bon message qui nous a montré, par exemple, ce que nous étions en Christ, nous sommes parfaits en Christ, nous sommes saints en Christ, nous sommes guéris en Christ, nous sommes tout en Christ. La fausse foi consisterait à garder ça quelque part dans sa tête et à le répéter, même avec un cœur bien disposé, mais ça serait quelque chose qui resterait au niveau du théorique. Puis on ne se rendrait pas compte que dans la vie, ce n'est pas encore rentré dans la pratique, c'est comme quelqu'un qui dirait : «Moi je suis spirituel en Christ, je suis parfait en Christ» et qui ne se rendrait pas compte que, dans sa vie privée, dans sa vie de tous les jours, il est rempli de colère, d'impatience, d'animosité et qui continuerait à dire : «Moi, je suis parfait en Christ, ça va bien, ça va bien.» Il vit sur son petit nuage là-haut en ayant de la Parole de Dieu une idée théorique, mais sans qu'elle devienne pratique dans sa vie de tous les jours. Et pour cette raison, Paul dit : "Pour que vous portiez du fruit en toute sorte de bonnes œuvres." Il faut que le Saint-Esprit nous révèle ce que nous sommes en Christ, des êtres saints, parfaits en Christ. Il faut qu'on le soit dans la pratique, bien-aimés. Il peut donc y avoir une grande différence (et bien souvent, au début, il y en a une grande) quand le Saint-Esprit commence à nous révéler ce que nous sommes en Christ. Tout est accompli, tout est parfait en Christ, nous sommes assis dans les lieux célestes ; en Christ, nous sommes guéris, en Christ, nous sommes remplis du Saint-Esprit, mais est-ce que j'ai le discernement du Seigneur ? Est-ce que j'ai toute cette connaissance spirituelle qui vient d'en haut ? Cette lumière qui me montre quel est le pourcentage qui est réalisé concrètement dans ma vie, de tout ce que j'ai reçu comme révélation dans le Saint-Esprit ? Qu'est-ce qui est pleinement réalisé ou qu'est-ce qui n'est pas encore réalisé ? Voyez-vous, j'ai besoin de l'action du Saint-Esprit dans ma vie pour qu'Il éclaire ce que j'ai reçu de la Parole de Dieu pour qu'Il me montre non seulement si je l'ai bien compris mais si je l'ai mis en pratique par les fruits que je porte.

 

   2-Les fruits de la fausse foi

Il y a deux extrêmes à éviter :

- Le premier extrême, c'est l'incrédulité complète. On annonce la Parole, ça ne rentre pas, il n'y a pas de fruit donc on est dans l'incrédulité. Ça, c'est une église morte. Une église incrédule, c'est une église morte.

- Mais l'autre danger, l'autre extrême, est aussi grave. Ce seraient des chrétiens qui auraient reçu un excellent enseignement ou qui auraient reçu la révélation de ce qu'ils sont en Christ, mais une révélation théorique, et qui ne se préoccuperaient pas du tout de la traduire concrètement dans leur vie de tous les jours : dans leurs paroles, dans leurs actions, dans leurs gestes, dans leur comportement, dans tout, et qui auraient les deux yeux dans les nuages, pas les pieds sur terre du tout et qui ne se rendraient pas compte que, en fait dans leur vie, cela n'est pas réalisé.

 

 

  3-Les armes du chrétien contre la fausse Foi

C'est pour cette raison que Paul leur dit : Je veux « ... que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, pour marcher d'une manière digne du Seigneur ... » Donc, il faut que ce soit une vraie connaissance spirituelle, qui est donnée par le Saint-Esprit, et par la Parole qui me donne la vraie foi de Dieu, de ce que Jésus a accompli, de ce que je suis en lui. Cette vraie foi va produire en moi des fruits correspondants qui vont se traduire par des actions, des œuvres puissantes, des œuvres de Jésus dans ma vie. Il faut avoir vraiment tous les jours de notre vie un esprit humble et bien disposé. L'orgueilleux, c'est celui qui resterait au niveau de la théorie, qui dirait : «Moi en Christ, je suis tout ! », et puis qui ne verrait pas que dans la pratique, ce n'est pas réalisé. J'en connais comme ça des églises où des chrétiens ont complètement dérapé, dans un orgueil spirituel épouvantable, qui se sont contentés de proclamer les grandes vérités de la Parole sans se préoccuper de les mettre en pratique. Et ça c'est le pire des cas parce que Dieu ne veut pas qu'on reçoive une connaissance théorique de sa Parole, Il veut illuminer notre cœur par son Esprit, déverser sa Parole dans notre cœur pour qu'on marche d'une manière pratique dans ce qu'on a eu comme révélation. Puisque tout se fait par la foi, il faut vraiment que nous utilisions l'arme de la Parole et que nous nous ouvrions à toute l'action du Saint-Esprit pour que la Parole devienne pratique dans nos vies. Il faut que nous ayons ce discernement qui nous permet de dire : "Seigneur, je sais qu'en Christ, en Jésus, je suis parfait, je suis saint, mais j'ai l'humilité de reconnaître Seigneur qu'aujourd'hui dans ma vie pratique, ce n'est pas encore bien réalisé et j'ai besoin de davantage." C'est pour ce motif que Paul priait pour eux. J'ai besoin davantage de révélation au fond de mon cœur, j'ai besoin que tu déverses profondément ta Parole, qu'elle produise en moi la foi véritable qui vient d'en haut pour que cette foi produise des œuvres.

 

 

   4-La fausse foi s’oppose à la vraie Foi qui est une démonstration de puissance au Quotidien

Si vraiment je crois dans mon cœur (mais avec la foi de Jésus) que je suis sanctifié en Christ, que je suis parfait en Christ, que je suis guéri en Christ, que je suis délivré de toute la puissance des ténèbres en Christ, avec la foi de Dieu qui m'est donnée par la Parole et l'action profonde du Saint-Esprit dans mon cœur, à ce moment-là, j'ai dans mon cœur d'abord une ferme assurance que ces choses, je les verrai s'accomplir, et en même temps, j'ai dans mon cœur l'action vivante du Saint-Esprit qui va me les faire accomplir parce que la foi de Dieu produit toujours son effet, toujours ! Si je crois que je suis guéri en Christ (je prends l'exemple de la guérison parce que j'ai reçu dans mon cœur la révélation de la Parole qu'Il s'est chargé de mes maladies et de mes infirmités et que, en Christ, je suis guéri), si j'ai cette tranquille assurance parce que j'ai médité cette parole, le Saint-Esprit l'a illuminée dans mon cœur, Il l'a fait entrer dans mon cœur de manière paisible et douce (comme le Saint-Esprit est capable de le faire), j'ai dans mon cœur cette tranquille connaissance d'en haut qui est déversée, qui me donne une paix complète, une assurance totale et là je peux dire dans mon cœur, parce que j'ai cette paix : "Seigneur, en toi je sais que je suis guéri mais ce n'est pas quelque chose de théorique, c'est quelque chose de pratique dans mon cœur, je sais que je le verrai s'accomplir."

            Je suis en train de produire les œuvres correspondantes, toutes mes actions, toutes mes paroles traduisent le fait que cette vérité est dans mon cœur, elle est plantée dans mon cœur et c'est quelque chose de vrai, d'authentique, de sincère. Ce n'est pas quelque chose que j'essaye de produire par mes paroles parce qu'on m'a dit qu'il fallait que j'aie une parole positive et que je confesse la Parole de Dieu, alors je vais confesser que je suis guéri. Mais dans le fond de mon cœur, si je suis honnête devant Dieu, que je me place devant Dieu, je sais que j'ai un petit doute et que tant que j'ai ce petit doute, je ne suis pas honnête si je dis que je suis guéri dans ses meurtrissures. Je devrais confesser au Seigneur mon doute, et dire : "Seigneur, je n'ai pas encore cette pleine, tranquille assurance dans mon cœur, qui me permet de dire (mais alors dans la paix totale et dans l'authenticité totale et dans l'assurance complète) amen, Seigneur je suis guéri !" Même si les analyses sont mauvaises, même si tous les docteurs du monde m'amènent leurs feuilles d'analyses en disant  "Mais regarde comme c'est mauvais", si j'ai cette paix dans le cœur je ne serais pas troublé, je dirais : "Docteur, d'accord c'est mauvais, mais dans mon cœur, dans la paix, je sais que mon Dieu est vivant, Il m'a fait cette promesse, je la verrai s'accomplir !"  Toi aussi, tu la verras, peut-être à la prochaine analyse que tu vas faire, ou quand Dieu le voudra, mais je sais dans mon cœur que ça va se manifester, je le sais !

 

            Vous voyez la différence entre la vraie et la fausse foi ? La fausse foi se contente de proclamer les choses mais il y a un doute. Il y a un petit doute quelque part. Il y a quelque chose qui coince, et on le sait mais on ne veut pas l'admettre. Ça c'est être malhonnête. Alors que la vraie foi consiste à avoir la révélation de la Parole du Seigneur parce qu'on a médité cette Parole, on a prié comme Paul dit « Je ne cesse de prier pour vous pour que vous soyez remplis de la connaissance d'en haut. "

 

 

 

 IV- LA VRAIE FOI ET LA CONNAISSANCE D’EN-HAUT

            Qu'est-ce que c'est la connaissance d'en haut ? C'est la révélation de la Parole du Seigneur dans un cœur qui l'a reçue ! Quand Satan arrive avec ses gros sabots pour me faire douter avec ses symptômes et ses douleurs, ou quand les médecins, les analyses arrivent avec tout ce qui est mauvais, je sais dans mon cœur que c'est un mensonge de l'ennemi. Je le sais parce que j'ai la paix de mon cœur. Pourquoi ? Parce que Dieu m'a parlé, Dieu a dit et cette parole est restée dans mon cœur, elle est rentrée tranquillement, paisiblement.

 La foi, ce n'est pas un combat pénible où on commence par serrer les dents et les coudes et puis à se forcer à rentrer dans les promesses du Seigneur. La foi, c'est un don de Dieu qui nous vient par sa Parole et par le Saint-Esprit dans un cœur qui accepte cette Parole, qui la reçoit, qui la médite, qui croit simplement ce que le Seigneur a dit et qui la garde sans aucun doute. On fait confiance à cent pour cent, ce n'est pas une confiance conditionnelle : «Seigneur, je te fais confiance tant que les analyses ne nous disent pas que c'est trop grave». Ceci n'est pas une confiance à cent pour cent. Mais celui qui a la confiance à cent pour cent dit : «Seigneur, je te fais confiance quels que soient les résultats des analyses, quoi que les gens me disent.» Vous savez, j'ai été quelquefois dans des situations où j'avais des cernes comme ça, des douleurs partout et puis où il suffisait de me voir pour que l'on me dise : «Mais tu dois être vraiment malade, toi ! Ça ne va pas du tout en ce moment ! » Il fallait vraiment que, dans mon cœur, j'aie la parole tranquille du Seigneur pour pouvoir résister à cette marée d'incrédulité qui essayait de m'envahir à cause de ce que les autres me disaient, de ce qu'ils voyaient simplement. C'est ça, le bon combat de la foi ; c'est partir d'une assurance tranquille qui nous est donnée par le Seigneur dans le cœur et pouvoir résister fermement à cette marée noire qui arrive de l'extérieur, qui voudrait vraiment nous envahir de doutes et d'incrédulité par l'action de Satan et de ses doutes.

 

            La Parole du Seigneur est claire. Elle est nette. On a affaire à un Dieu qui est fidèle et qui est merveilleux. Vous savez, ça réjouit le cœur du Seigneur de voir un de ses enfants saisir sa Parole et dire : «Papa, je sais que tu ne mens pas ; tu n'es pas un homme pour mentir ; je suis ton fils ou je suis ta fille, tu as des bonnes choses en réserve pour moi, tu vas m'éclairer, tu vas me montrer le pourquoi, éclaire-moi, mon Père, parce que j'ai besoin de savoir pourquoi ces choses m'arrivent ou pourquoi ça traîne, pourquoi Seigneur ? Si tu as quelque chose à me montrer, tu me le montres, mais moi dans mon cœur je suis en paix avec toi. » J'ai affaire à un Dieu de grâce qui m'aime, qui a donné sa Parole, qui est puissant et fidèle pour l'accomplir, qui veut des bonnes choses pour ses enfants, qui ne veut pas les voir entre les mains de Satan, ni dans les œuvres que Satan a conçues pour détruire les enfants du Seigneur. De cela, Dieu n'en veut pas. Dieu est jaloux de ses enfants. Vous savez que, quand quelqu'un touche à l'un des enfants du Seigneur, il touche à la prunelle de ses yeux ? C'est comme quand on touche à Israël, on touche à la prunelle des yeux du Seigneur. Donc, si Satan ou si l'incrédule ou le méchant de ce monde essaye de te toucher, il est en train de toucher à la prunelle des yeux du Seigneur.

 

 

 

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT, #FOI

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :