Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

II- QUI CHOISIT-IL POUR LE CHRETIEN OU LA CHRETIENNE ?

 

1Corinthiens 7, 39 et 2Corinthiens 6, 14

Deutéronome 7, 3-4 ; Exode 34, 16

Malachie 3, 11 – Genèse 24, 3 et 38

Le Seigneur dit : « l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. » L’unité des deux êtres est celle du corps (soma), de l’âme (psûchè) et de l’esprit (pneuma).Mais aujourd’hui beaucoup de chrétiens regardent à l’unité du corps en oubliant que l’homme est aussi esprit. Un homme qui s’unit à une femme devient un avec elle ; l’unité de l’esprit y compris. Tout enfant de Dieu est un avec l’Esprit de Dieu et il est appelé à l’unité d’esprit dans sa vie. Lorsqu’il choisit donc une personne qui ne connaît pas le Seigneur ou qui n’est pas dans le Seigneur, il engage tout son être. Ainsi, si ce choix est fait en dehors du Seigneur, la question se pose de savoir si le chrétien parviendra à l’unité de l’esprit.

Toute personne qui s’engage dans le choix en dehors du Seigneur se met sous un joug étranger car il n’y a pas de communion entre la lumière et les ténèbres. Pour plusieurs de ceux qui se sont alliés aux peuples étrangers à l’alliance de Dieu ont vécu des temps très difficiles ponctués de regrets : infidélités, profanation du temple de Dieu, influences démoniaques ou sataniques sur eux et leur postérité, autre adoration. Cf. Josué 23, 11-14. Par conséquent, le chrétien s’unira avec une personne connaissant Dieu et dans le Seigneur.

De tout ce qui précède ressortent les points ci-après :

  • Laisser les motivations et les motifs du Choix à Dieu. Que Dieu choisisse pour vous et pour sa gloire à l’exemple d’Isaac et de Rebecca.

  • Tout enfant de Dieu choisira dans le cadre chrétien pour se conformer à la Parole de Dieu. Il ne s’alliera point avec un homme ou une femme étrangère à l’alliance de Dieu. Il connaît la volonté de Dieu pour le mariage et il ne la transgresse point.

Cf. Esdras 9, 14 au chapitre 10, 4 ; Néhémie 10, 3 et 13,23-27.

 

III-QUAND CHOISIT-IL ?

 

Ecclésiaste 3, 1, 10-11 et Proverbes 19, 2

Dans cette partie, trois points importants s’avèrent nécessaires : notre heure, l’heure de Dieu et les moyens nécessaires.

 

1-Notre heure

2Samuel 13, 1-2 ; 14-18 et 1 Corinthiens 7, 32.

Elle n’est pas le bon moment. Elle devance et elle fait obstacle au plan merveilleux de Dieu pour celui qui recherche un conjoint ou une conjointe. Elle fait suite à plusieurs choses :

-Nos désirs et passions : une personne saisie par la convoitise ou par le désir de la chair et par la beauté physique, morale ou la richesse de l’autre s’engage avec par des vœux ou des serments.

-Les mensonges du diable qui amènent à faire un choix indépendamment de la volonté divine.

-Pour agir mimétiquement ou pour faire comme notre entourage ou presse (é) comme un (e) ami (e) qui a un (e) conjoint (e)ou qui est déjà marié (e).

-le critère de l’âge lié aux propos des parents, de la famille ou des ami (e) : tu vieillis, nous attendons nos petits-enfants. Plusieurs s’estiment avancés en âge. Ainsi, ils devancent Dieu en faisant leur propre choix.

- Plusieurs personnes abordent avec la personne à la recherche du choix le sujet du choix du conjoint. On en parle avec lui, autour de lui, lors des enseignements bibliques. Le chrétien peut être pressé ou être poussé à s’engager dans le Choix suite à la lecture de littérature chrétienne sur ce thème.

-La séduction par la manière dont ceux qui ne connaissent pas Dieu vivent. Ces chrétiens veulent agir en se conformant au siècle présent et vivre comme le monde en choisissant très tôt un partenaire.

Ainsi les convoitises de la chair ou des yeux, les passions, les intérêts ont amené nombre de chrétiens à devancer le temps de Dieu par un choix autre que celle voulu par l’Eternel. Conséquences plusieurs ont rétrogradés, ont perdus la foi, ont violé ou ont été violées, ont avorté, ont divorcé ou souffrent aujourd’hui dans leur foyer conjugal.

Le chrétien qui attend patiemment l’accomplissement du choix de Dieu dans sa vie doit être satisfait (e), joyeux (se) de son état ou de sa situation matrimoniale actuelle. Cf. Philippiens 4, 11.

 

2-L’heure de Dieu

Ecclésiaste 3, 1, 9-11 et Philippiens 4, 6

La recherche du conjoint ou le fait de connaître son conjoint est un besoin naturel chez le chrétien. Mais la meilleure personne qui peut y pourvoir, en son temps ou en son heure pour tous, reste Dieu le Créateur de l’Homme et de la Femme.

L’heure de Dieu n’est pas notre heure à nous. Même si dans le texte biblique de Genèse 24, l’heure du serviteur ou d’Isaac a été immédiate nous devons être prudents. Ainsi l’accomplissement du choix du conjoint dans la vie d’une personne à une autre diffère. L’heure n’est pas la même pour tous. Certes, Dieu accomplit ou accomplira pour le chrétien toute chose bonne en son temps.

 

3- Les moyens nécessaires

Il s’agit d’une situation financière et professionnelle stables pour l’un ou l’autre des conjoints ou pour tous les deux : diplôme…

Le but visé est de garantir l’entretien dans le couple. Quand Dieu donne l’homme fidèle ou la femme vertueuse il prend soin de garantir la situation professionnelle du ménage avant, pendant ou après les fiançailles ou le mariage.

 

Quand l’heure de Dieu sonne dans la vie de l’un de ses enfants, l’Eternel lui-même le convainc par le Saint-Esprit, par sa Parole directement ou indirectement par une autre personne qui a son Esprit en lui et qui est fidèle dans la communion avec Dieu.

L’ennemi peut intervenir pour semer la confusion dans le cœur ou dans la pensée du chrétien mais ce dernier doit être ferme et obéissant.

A suivre...

 

Tag(s) : #ENSEIGNEMENTS BIBLIQUES DU PASTEUR HENRI KPODAHI

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :