Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

f- Conviction des deux conjoints : l'importance d'une conviction partagée. Genèse 24, 12ss et 57-61

 -La conviction d'un conjoint sur l'autre comme étant la volonté de Dieu dans le cadre du mariage ne se manifeste pas toujours au niveau des conjoints. Il arrive que les deux conjoints soient convaincus par Dieu après différents signes qu'ils sont faits l'un pour l'autre. Mais quelquefois c'est soit la conjointe qui reçoit cette conviction en premier ou c'est soit la conjointe en premier et le conjoint en second :

PREMIER ETAPE. Même si l'un des conjoints reçoit avant l'autre, la conviction des deux reste fondamentale :

DEUXIEME ETAPE. Au cas contraire, le conjoint ou la conjointe n'est pas encore de façon officielle ton fiancé ou ta fiancée. Donc, l'une comme l'autre évitera de propager partout ou de crier sur les toits que telle sœur est sa conjointe ou que telle frère : « mon conjoint, celui que Dieu m'a révélé. » Attention danger ! Lorsque l'un des conjoints reçoit en premier sur l'autre, il doit demander à Dieu si c'est sa volonté qu'il en parle à la personne que Dieu lui a révélé comme étant son conjoint (ou sa conjointe). Il doit recevoir l'autorisation de Dieu avant d'aller vers l'autre et de lui en parler. Ne pas respecter les directives de Dieu même si tous les signes se sont accomplis et que les confirmations ont été sans erreur le chrétien sera patient en se laissant toujours conduire par Dieu pour la suite.

N'allez donc pas vers l'autre lui dire quoi que ce soit sans l'autorisation du Seigneur. Dans la prière, en attendant la permission de Dieu d'aller vers l'autre, vous pouvez demander à Dieu si la personne qu'il vous a révélé a déjà à son tour reçu LA CONFIRMATION DIVINE que vous êtes son conjoint (ou sa conjointe).

Si Dieu vous dit oui, il vous donnera son accord. C'est à vous de ne pas lui résister. Agissez conformément aux instructions divines au quotidien sur les démarches à suivre après que Dieu vous a révélé sa volonté. Ne résistez pas à la voix ni à la volonté de Dieu au point de donner accès à l'ennemi et de voir le Seigneur punir votre désobéissance à sa voix.

En agissant contrairement aux ordres de Dieu, vous retarderez l'œuvre de Dieu dans vos vies et vous risquez de perdre « l'héritage » (le conjoint/ la conjointe) que Dieu vous donne. Il peut arriver que la personne vers qui Dieu vous envoie pour lui révéler sa volonté pour vous les deux refuse de vous accepter comme choix dans le cadre du mariage. Evitez de l'insulter, de prendre une position contre elle et de la calomnier auprès d'autre voire la forcer de façon brutale. Comprenez que ce n'est pas votre volonté que vous faîtes mais celle de Dieu. La persévérance dans la prière face au refus ou au rejet et l'écoute de la direction de Dieu vaut mieux que le découragement. Ne vous affligez pas mais allez donc dans la prière auprès de Dieu pour lui faire part de chaque détail et de chaque éléments.

Et, dans la prière, attendez-vous à recevoir des éclaircissements et des directives divins voire des actes à poser recommandés par Dieu pour que quel que soit l'obstacle œuvrant contre la réalisation des deux côtés que tout soit ôté.

 Si vous êtes convaincu (e) que c'est Dieu qui vous a conduit vers cette personne pour le mariage, posez donc chaque problème au Créateur et espérez en son secours et non pas en vos propres moyens. L'attente n'est pas facile mais nécessaire car la lutte est spirituelle et elle n'est pas charnelle. Si Dieu vous demande, suite au refus de l'autre, d'aller une fois ou plus vers ce dernier (ou cette dernière), obéissez à la voix de Dieu même si elle ou il vous rejette, vous insulte et vous crée des problèmes.

S'il arrive que Dieu vous donne l'ordre de ne pas aller vers l'autre, obéissez. La plupart du temps, il vous invitera à une prière persévérante. Vous avez annoncé à une personne une information dont dépendra le reste de sa vie. Ainsi, elle peut être dans plusieurs états d'âme : refus, réflexion, rejet en premier lieu, paramètres financiers, questions matérielles et spirituelles, tout ce qu'elle quittera ou abandonnera, les réflexions des familles et de l'entourage. C'est dans ces temps de distance entre vous et le conjoint (ou la conjointe) que Dieu accomplit son œuvre dans sa vie. Dieu prépare la personne à laquelle vous avez communiqué sa volonté à accepter le projet divin pour vous les deux. En effet, différents obstacles peuvent l'amener à résister à la volonté divine.

 -Lorsqu'un frère fait part à une sœur et vice versa de la conviction du Seigneur sur la volonté divine d'être faits l'un pour l'autre, la sœur chrétienne doit aussi chercher la face de Dieu. Dans la prière, la sœur en Christ se tournera vers Dieu pour avoir la confirmation que la parole dite par ce frère est réellement la parole de Dieu voir la décision divine. Elle évitera d'accepter « à priori, (sans consulter Dieu) » cette « conviction du Seigneur rapportée par ce frère en Christ ».

Elle s'adressera à ce frère en lui faisant comprendre qu'elle a entendu ce qu'il a dit et qu'elle soumettra cela à Dieu pour être sûr que sa demande d'être sa conjointe sur instructions divine est exacte ou fausse. Même si la sœur en Christ aimait en secret ce frère en Christ ou qu'elle souhaitait être sa conjointe pour le mariage, elle ne se pressera pas pour donner un accord positif.

En effet, un accord sans la conviction de Dieu est à la source de la destruction, des problèmes de couple et des séparations. Si Dieu révèle à l'un des conjoints, il le révélera aussi à l'autre quel que soit le temps. Si donc l'une a reçu il faut aussi que l'autre reçoive pour parler réellement de l'accomplissement du choix de votre conjoint par Dieu. Evitez donc de vous précipiter pour raconter à votre entourage que telle personne est votre conjoint si elle n'a encore rien reçu de Dieu de son côté. Cela pourrait l'énerver et l'amener à refuser la volonté divine même si elle est vraie. Ne soyez pas vous-même par votre manque de sagesse et de discernement à l'origine de l'échec de la réalisation finale du choix dans votre vie par le refus de l'autre de vous accepter comme partenaire de vie.

 -Il peut arriver que Dieu vous demande d'aider « votre futur(e) conjoint (e) » dans la prière et dans la recherche de sa volonté à prendre possession à son tour de son « héritage » : qui est son alter ego selon Dieu ?

 

Obéissez, ne vous opposez pas à Dieu même si cela vous est très difficile. Ces cas sont rares, Dieu le demande souvent à des chrétiens ou à des chrétiennes mûrs dans la foi, qui ont sa crainte et qui ne détourneront pas ce travail à leur avantage pour obliger par tous les moyens la personne à accepter leur demande. Méfiez-vous ici, ne cherchez pas à défendre la volonté de Dieu. Dieu lui-même le fera.

 A ce sujet, vous pouvez demander au frère ou à la sœur un suivi parallèle avec une autre personne qui n'a pas des intentions de mariage avec elle mais qui est mûr dans la foi et possédant la crainte de Dieu de l'aider dans ce chemin. A ce propos, l'aide à apporter doit se faire hors de l'environnement immédiat de la personne à soutenir dans la prière. -il se peut, de même, que la personne, vers qui vous êtes allé(e) présenter la volonté de Dieu pour vous les deux, ait déjà reçu la pensée de Dieu vous concernant mais pour différentes raisons ne vous dise pas entièrement la vérité :

Par le mensonge, cette dernière peut vous dire qu'elle n'a rien reçu lorsque vous lui communiquez la volonté divine. Cela peut s'expliquer par le fait qu'elle ait déjà des idées arrêtées sur un autre frère en Christ (pour la sœur en Christ) ou sur une autre sœur en Christ (pour le frère en Christ).

La sœur ou le frère en Christ qui a reçu la volonté de Dieu et qui la nie se met dans de vraies et graves problèmes. Une position qui le conduira à la chute et à des problèmes divers dans le futur (blocages de bénédictions, souffrances...).

Une autre raison peut être qu'un homme ou une femme du monde courtisait la personne qui est la volonté de Dieu pour vous dans le cadre du mariage.

Cet homme ou cette femme vous disputera votre alter ego en utilisant tous les moyens possibles (physiques, spirituels par l'envoûtement ou par les malédictions, les dons et les présents...). Ne vous découragez pas si cela arrivait. Soumettez la situation au Tout-Puissant qui a autorité souveraine sur tout cœur humain. Cf. Proverbes 21, 1 et 16, 3.

 Dans ces moments, le diable créera le découragement, la jalousie, la haine, le relâchement, les blessures intérieures, l'amertume, une vie perturbée, la séduction, la rébellion, l'endurcissement, la faiblesse.

Ces temps sont des épreuves où le chrétien ou la chrétienne présentera la situation à Dieu dans ses prières. Il ou elle cherchera de l'aide auprès de Dieu et des directives sur ce qui est à faire dans la situation présente. Il évitera de faire des requêtes de prières dans l'amertume. Auquel cas ses prières n'iront nulle part.

A suivre

Tag(s) : #ENSEIGNEMENTS BIBLIQUES DU PASTEUR HENRI KPODAHI

Partager cet article

Repost 0