Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  ENSEIGNEMENTS BIBLIQUES ECRITS 1 DU PASTEUR HENRI KPODAHI  

ENSEIGNEMENT 1 LE MINISTERE PROPHETIQUE, extrait du livre Le chrétien et le Prophétisme, du Pasteur Henri Kpodahi, Publications VIDEOLOUANGES, 2010.

INTRODUCTION

2 Rois 18 :4 – le serpent d’Airain et Matthieu 15 :6 – la tradition des hommes.

            Le serpent a servi pour le salut du peuple d’Israël et ce même serpent malheureusement a été cause d’Idolâtrie.

            Retenons : 1- Le chrétien ne tarira point d’éloges vis-à-vis du ministère prophétique. La finalité est d’éviter que les gens adorent le prophète au lieu d’avoir les yeux fixés sur Dieu qui l’a appelé.

2-   Tout ce que le prophète dit doit être le reflet de sa vie

Cf. Jérémie 1 :1-12 , Isaïe 6 : 1-9 et Galates 2 :21

 

I- LE PROPHETE

 

            Jérémie 23 :28-32 – Deutéronome 13 :1-3 (suscité par le diable) – Jérémie 1 :4 (suscité par Dieu)

            Le Prophète est le nabi, le porte-parole, l’orateur inspiré. Il prononce des paroles inspirées pour édifier, pour encourager et exhorter. Il est le messager de Dieu pour annoncer les vérités éternelles et pour rappeler entre autres au peuple de Dieu l’importance de l’obéissance et de la fidélité. Il est le témoin véritable des choses divines reçues par inspiration (parole reçue ou par révélation). Il est le prédicateur de la Parole de vie.

Le Prophète est un enfant de Dieu, né de nouveau. La nouvelle naissance lui donne la fondation nécessaire, une bonne fondation, pour débuter le Ministère. Assurément, le prophète évite l’échec dans le ministère. En plus de la nouvelle naissance, le prophète expérimentera la délivrance ou l’auto-délivrance.

 

            Le fondement du prophétisme est la Parole de Dieu. Il n’est pas la raison,  l’intelligence, l’expérience, l’inspiration personnels dans un premier temps.

Exemple :ville située sur une Montagne Matthieu 5 :14; le prophète voit après la colline.

            La source d’une prophétie peut être: l’esprit humain, un esprit mensonger, le SE, un mélange  de ces trois sources « tu es le Messie de Dieu…

 

Son message consiste à annoncer les choses passées, les événements présents à cause de l’apostasie et de l’infidélité et  les réalités à venir. Il est le témoignage qui se rapporte à l’interprétation des temps et des circonstances. Par sa révélation Dieu fait connaître ce qui est caché, secret ou inconnu

 

La parole de connaissance est un fragment de la connaissance de Dieu donné par le SE qui lui révèle certains faits ou qui lui communique des informations par la révélation surnaturelle ; ces informations n’étaient pas connues auparavant par la personne et n’auraient pas pu être connues par  moyen naturel.

 

Quant à la parole de sagesse, elle sert à appliquer la parole de connaissance. Elle aide le prophète à agir, à parler avec la sagesse divine et à utiliser voire à appliquer correctement les autres dons. Deutéronome 18 :15-22.

 

Les qualités que l’on attend du prophète sont l’amour. Le Nabi doit aimer ceux qui viennent vers lui et surtout les aider à reconnaître l’amour de Dieu pour chacun d’entre eux.

Dans l’exercice de sa fonction, il y’a des vérités qu’il ne peut pas dire à tous ceux qui viennent vers lui. En effet, certaines brebis faibles dans la foi peuvent prendre peur lors de la communication d’une révélation personnelle. Le Prophète connaît les choses d’un aspect éternel mais il lui est difficile de connaître le temps de leur accomplissement.

Exemple : le mystère de l’Evangile est révélé aux apôtres et non aux prophètes.

            Les prophètes sont maltraités, sont critiqués, sont haïs, sont méprisés et quelquefois ils ont des conflits avec les dirigeants ecclésiaux. Mais, cela ne les empêche pas de respecter l’autorité établie par Dieu si ce dernier ne l’amène pas à désobéir à sa volonté. Face à l’opposition, il ne défend pas la prophétie mais laisse Dieu lui-même, le Saint-Esprit, défendre et justifier sa parole.

 

            Le Prophète mûr juge dans l’Eglise les prophéties lorsqu’il y’a une confrontation des prophéties.

 

* Le Caractère du Prophète

 

Des problèmes sont évités quand la prophétie est donnée dans l’amour sans juger, ni condamner. Même si le Prophète reçoit une parole de jugement, il la proclamera avec amour sinon l’ennemi y laissera sa marque. Le but d’une parole prophétique est d’élever, de relever, de faire sortir les gens de leur situation de souffrance et de corruption. 2Samuel 12 :1-26

Dire les choses comme JC comme Dieu ou alors taisons-nous. Prophétiser sans amour, c’est détruire les autres. JC est venu pour sauver le monde et non pour le juger mais il a jugé le prince de ce monde.

Dieu révèle le secret des autres au Prophète non pas pour les contrôler, ni exercer une seigneurie sur eux mais pour les guérir, les toucher par l’amour de Dieu. En réalité, l’amour couvre une multitude de fautes.

Tout prophète est aussi jugé par la Parole de Dieu. A partir du moment où il agit comme Dieu le lui demande alors il aura des résultats divins.

 

II-                    LES DIFFERENTS MINISTERES PROPHETIQUES

 

1Corinthiens 12 :10 et 14 :3, 5-6, 22-26, 29-33, le don de la prophétie est particulier mais le ministère prophétique est général

 

-                                                          Dieu a parlé, Exode 3 :2-5 (respecter les prophètes et les paroles qu’ils reçoivent de Dieu).

 

-                                                          JC a parlé, Actes 9 :5.

 

-                                                          Le Saint-Esprit a aussi parlé, Actes 13 :1-2 (présence des prophètes dans les premières communautés chrétiennes).

 

 Les 3 nous montrent ont parlé, parlent et ils parleront. Daniel 2 :22, 28. Dieu est un Dieu de révélation

« Faute de révélation prophétique, le peuple s’abandonne au désordre ; mais heureux s’il observe la loi (les paroles de Dieu, les « Débarim » Proverbes 29 :18.

 

Il existe 6 types de ministères prophétiques : tout Prophète a une spécialité parmi les 7 fonctions.

 

1- La Parole prophétique ou le Messager prophétique : la parole proclamée par le prophète sous la puissance du Saint-Esprit dans une langue étrangère ou dans sa propre langue. On peut le diviser en deux : *une parole prophétique personnel ou individuel et *une parole prophétique communautaire.  Actes 11 :27-30 (poser des actes liés à la prophétie), Actes 27 :10-16, 1Samuel 3 :19-21, 10 :9-12, 1Samuel 19 :18-24, 2Samuel 23 :1-3, 1Rois 14 :1,5-7 et 17 :2-5, 2Chroniques 20 :13-24, Zacharie1 :14

 

Dieu s’est engagé dans sa Parole à dire qu’il ne fera rien sans le révéler à ses serviteurs les prophètes.

 

2- L’Intercession prophétique ou l’Intercesseur prophétique : L’Intercession prophétique est une forme spécialisée de prière. Elle part des paroles prophétiques non pas dans le but de s’adresser aux gens mais à Dieu. Quand l’Intercesseur prophétique prie pour les sujets, l’exaucement suivra même si elle se manifestera pour des siècles.  L’Intercesseur prophétique prie pour des choses reçues de la part de Dieu. Il existe trois formes d’intercession :

*prier pour les choses connues dans la pensée naturelle (par exemple quelqu’un est malade, vous le savez, et vous priez pour lui), *prier par l’esprit pour (Paul), *prier de manière prophétique (Seigneur donne au médecin de savoir que c’est le foie de cette femme qui est malade ou que la médecine est limitée et qu’elle ne peut rien pour son mal : donnée révélée par l’Esprit de Dieu). Il y’a des choses que l’on ne dit pas aux gens, au peuple de Dieu, mais pour lesquelles le prophète prie. Genèse 18 :16-33, Isaïe 7 :10-16, 2Rois 3 :11-25

 

3- La Chanson prophétique ou le Chanteur prophétique : La Chanson prophétique est une fonction importante. Le chanteur exécute la Parole de Dieu pour nous. Il reçoit des paroles et une mélodie pour composer une chanson. Des choses reçues de Dieu, il les rend accessible au peuple. De la Parole d’avertissement dure reçue de Dieu, il la rend très doux au travers d’un chant. Le chanteur prophétique compose des chants d’allégresse, de délivrance, d’amour, de joie, Psaumes 32 :7 et 45 :1 Esaïe 14 :7 et 35 :6, Exode 15 :1-21 (21), David et les Psaumes (3 ; 18 ; 110 :1 ), 1Samuel 2 :10, 1Chroniques 25 :1-7

 

4- Le Conseil prophétique ou le Conseiller prophétique : le Conseiller prophétique n’est pas rude. En écoutant les personnes qu’il aide, il écoute en même temps Dieu. Ainsi, permet-il à l’Esprit de Dieu de leur parler. Par ses actions, il libère les gens. Le Conseiller prophétique est nécessaire dans l’Eglise. 1Rois 1 :11-14 ,30 ; 1Chroniques 17 :1-5 et 16, Esdras 5 :1-3, Néhémie 6 :10-14

 

La prophétie n’est pas une chose seulement relationnelle mais l’annonce de la Parole de Dieu avec puissance.

 

5- L’Interprétation des Visions et des Songes ou l’Interprète des Visions et des Songes : Pour Joël 2 :28-32, Genèse 40 :1-23 et Genèse 41 et Daniel 2 (19,36) et 4 (5-9,24) l’Ecriture mentionne qu’il y’aura plus de Visions, de Songes dans les derniers temps. Ce qui implique inévitablement que l’on aura besoin d’Interprètes. L’Interprète prophétique ne donne pas la signification des visions ou des révélations selon son intelligence. Il se laissera conduire par le Saint-Esprit afin de reconnaître la différence entre les rêves qui viennent de Dieu et ceux qui sont d’ordre psychologique (par exemple liés à la nourriture mangée la veille ou au fait de dormir à jeun).

 

- Job 33 :14-18

*rêve, production psychique, message divin à caractère prophétique, production physiologique survenant pendant le sommeil.

 

- Isaïe 29 :7-8

*songe, rêve véhiculant un élément de la réalité et de la vérité.

 

- Genèse 40 :4-8, 16 ; 41 :1, Matthieu 1 :21

*vision, apparition surnaturelle au travers de laquelle Dieu s’adresse, communique un message, se révèle à son peuple, elle est aussi une représentation d’objets inaccessibles ou cachés produite par Dieu

- Actes 9 :10-20,

*révélation, manifestation d’un mystère ou dévoilement d’une vérité par Dieu ou par un homme inspiré par Dieu ou par son Saint-Esprit, Actes 23 :21-26, 30 à 28 :1 (suivre les instructions de la Prophétie étape par étape jusqu’à la réalisation, Paul ne laisse pas partir les matelots) ;

 

*tomber en esprit, être saisi par le Saint-Esprit et tomber, bouger, trembler en extase Actes 9 :9-10*prophète, homme inspiré par Dieu selon la Bible qui parle en son Nom pour faire connaître son message ;

 

*Prophétie, oracle d’un prophète, prédiction d’un événement.

 

6- Le Geste prophétique ou l’Acteur prophétique : l’Acteur prophétique pose des actes et il émet des gestes en étant conduit par le Saint-Esprit ou en étant sous la dictée de Dieu. Actes 21 : 8-12, Zacharie 11 :10-14, 1Rois 19 :19-20 et 2Rois 13 :15-19

 

7- La fonction prophétique ou l’officier prophétique : l’officier prophétique est le titulaire ou la personne responsable des prophètes Ephésiens 4 :11. C’est le ministre, en 2ème position après l’apôtre, en vue du perfectionnement des saints. Tout le peuple a besoin  d’être perfectionné et d’être équipé. Cela est une nécessité pour l’Eglise dont JC seul est parfait (atteindre la stature parfaite de Christ). On ne peut pas être prophète et plus tard Apôtre car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel. 1Rois 22 :20-25, 1Rois 19:16.

 

Le Ministère Prophétique n’est pas celui d’une administration. Il a deux fonctions clés :

· Il donne la confiance et la capacité d’écouter Dieu, chaque croyant peut écouter Dieu. Si quelqu’un ne l’entend pas soit la Parole de Dieu est menteur ou non. En effet, elle dit en Jean 10 : « mes brebis entendent ma voix ». Soit la personne n’est pas une brebis ou soit les traditions, les hommes l’empêchent d’entendre la voix du Christ. Si un enfant de Dieu n’entend pas la voix du Berger alors il a un véritable problème. Hébreux 13 : 7-8

· Il doit écouter Dieu, saisir les choses spirituelles, aspirer aux choses les meilleurs. Les choses venant de Dieu sont révélées spirituellement car le Seigneur est Esprit. Le seul choix est d’écouter Dieu. Quand une personne fait la volonté divine les gens disent quelquefois qu’il est rebelle. Lorsqu’il suit ce qu’un homme lui dit plutôt au lieu plutôt de faire la volonté de Dieu, il se trompe il rencontre d’énormes problèmes (l’homme= folie, chair donc faillible).

 

Quand une personne rencontre un prophète, qui lui dit quelque chose la concernant, elle doit d’abord chercher la face de Dieu (prier). En vérité tout doit être apporté devant sa face.  Dans le cadre de la prophétie, lorsqu’un homme nous dit une parole et Dieu une autre, il vaut mieux obéir à Dieu qu’à l’homme.

            L’engagement du prophète vis-à-vis de Dieu doit être total. Le prophète exprime ce que Dieu lui commande de prononcer et il fait ce qu’il lui ordonne d’exécuter.

Les hommes n’étant pas Dieu ils se retourneront un jour ou l’autre contre le Prophète ou les prophètes. Jérémie 11 :21-23…

 

La suite dans le livre numérique le Chrétien et le prophétisme à se procurer dans MIDEGUE Boutique ou en écrivant au Docteur Pasteur Henri KPODAHI à pasteurhenri7@yahoo.fr

 

 

 

ENSEIGNEMENT 2 : LE CHRETIEN ET LE PARDON

 

INTRODUCTION :   Texte biblique: Actes 4: 23-31

 

I- DEFINITION DU PARDON

 

            Il existe un dicton humain qui dit: « Une faute avouée est à moitié pardonnée. » Mais cette affirmation rigoureusement à la pensée et à la nature du Dieu du pardon qui invite l’homme à pardonner non pas à moitié mais totalement. Jésus dira à Pierre de pardonner soixante-dix fois sept fois à celui qui lui aurait fait du mal.

 

            Le pardon est le fait de remettre à une personne sa dette, sa faute, ses offenses ou son péché. Il implique automatiquement et nécessairement le fait d’oublier la faute, d’effacer la dette et de la laisser pour toujours. Pardonner c’est aussi effacer la dette, ne plus en parler et éviter de s’endetter à son tour.

 

            Dans la question du pardon des éléments importants entrent en ligne de compte:

            - L’offenseur;

            - L’offensé;

            - La faute;

            - La situation à l’origine de la faute;

            - Les protagonistes:

* la personne à qui profite le fait de ne pas pardonner ou les personnes qui aimeraient qu’il demeure (satan en premier lieu, les non-chrétiens, les ami(e)s, un membre de sa famille) ;

* les chrétiens qui alimentent la situation ou ceux qui la compliquent et qui n’encouragent pas la réconciliation);

            - Les adjuvants: la personne à qui ne profite pas le fait de ne pas pardonner ou les personnes qui en pâtissent :

* Dieu en premier ;

* soi-même ;

* sa famille spirituelle et sa famille naturelle ;

* sa vie et ses biens ;

* son bien-être et ses bénédictions).

 

            Le pardon est le privilège des enfants de Dieu. Selon le texte de 2 Timothée 2: 14, 19b et c, 20-21, il y’a différentes types de vase dans la maison de Dieu. Mais Dieu appelle tous ses enfants, toute sa famille à être des vases d’honneur. Il est très rare dans la demeure de notre Père qu’un vase d’honneur ne pardonne pas et il est anormal qu’il s’endurcisse dans la rancune et la colère en trouvant des excuses pour ne pas pardonner à son frère ou à sa sœur. Le vase d’honneur est aussi le frère ou la sœur qui s’éloigne de l’iniquité et qui a un devoir premier : pardonner de tout coeur.

            Le fait qu’un chrétien ne pas pardonner à son frère ou à sa sœur est une iniquité devant Dieu. Sa prière dans cette circonstance devient une abomination aux yeux de Dieu. Proverbes 28:9

            L’invitation au pardon est adressée à tous ceux de la famille de Dieu : les laïcs, les pasteurs, les prophètes, les évangélistes, les apôtres, les docteurs, les anciens, les diacres et tous les autres serviteurs de l’Eglise.

            Un frère ou une sœur en Christ ne doit pas évoquer un prétexte excuser leur manque pardon. Si l’on est de la maison de Dieu ou de sa famille, les autres ne doivent pas trouver en nous de la haine, de la rancune ou de l’amertume non réglé par rapport à notre prochain. Soit tu es fils ou fille de Dieu ou soit tu es esclave et hors de la maison du Père.

            Le croyant est enfant de Dieu par le pardon. Et l’acte qui consiste à pardonner est le signe distinctif entre lui et l’esclave.

Mon frère, ma sœur, Dieu dans son amour t’a racheté de la captivité et de la mort. C’est par une œuvre de pardon qu’il t’a accordé un plein salut.

Le pardon inclut la crucifixion de notre « moi, ego » à la croix. Il s’oppose à la médisance. Il s’accomplit dans le présent et par le rachat du temps. Ne pas pardonner, c’est exposer l’autre à la douleur, à la souffrance intérieure, à la colère renforcée, à la malédiction, aux chaînes, à la prison, à la captivité, à la déportation et au malheur.

 

            Enfin, le pardon est  synonyme de liberté, de guérison, de salut, de restauration et de vie.

 

 

II- LE PARDON SELON LES ECRITURES

            Les Saintes Écritures nous livrent le témoignage de croyants, homme et femme, des membres de la famille de Dieu qui ont appliqué le principe du pardon. Ces personnes n’ont pas mis leur ego au centre de la situation d’offense. Elles en ont fait fis pour poser l’acte de pardon et pour libérer une pleine compassion.

 

            Dieu est l’Auteur et le consommateur du pardon. L’amour divin et l’amour du prochain demeurent la base du pardon chrétien.

 

Présentons maintenant ces hommes et femmes de Dieu.

 

1-                              Jacob et Ésaü: Genèse  25: 27-34, 38-42 et Genèse 33:1-2.

 

De l’étude de ces versets nous tirons les conclusions suivantes :

- Un père naturel ou une mère naturelle peut poser les fondements de la haine ou de la division au sein de ses enfants ;

- Un « père spirituel » ou une « mère spirituelle », de même, pourrait être à la source d’un différend entre les brebis que Dieu lui a confié dans son amour ;

- les paroles prononcées par un individu peuvent guérir, blesser ou placer ce dernier ou son prochain sous la malédiction ;

- un chrétien qui jure sur quelque support que ce soit qu’il ne pardonnera pas à son ‘frère »  n’est pas dans la volonté de Dieu ;

- Tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Eviter de s’enchaîner par des vœux, des serments, des jurons même en plaisantant. En réalité, toute parole négative prononcée dans des situations difficiles lient la vie de la concernée et sa postérité ;

- les actes posés par une personne  ont des répercussions sur sa vie et son devenir ;

- le fait pour un chrétien de négliger ses bénédictions lui sera préjudiciable d’une manière ou d’une autre ;

- et l’offense engendre la haine et la vengeance

 

En contextualisant les textes de Genèse  25: 27-34, 38-42 et Genèse 33:1-20, nous pouvons les rapprocher des situations qui jalonnent le quotidien humain et qui souvent sont à l’origine du manque de pardon:

- Usurper dans l’Eglise le (la) fiancé(e)  du frère ou de la sœur en Christ et commettre le péché sexuel avec la personne concernée ;                         

- Parler méchamment et proférer des paroles blessantes contre son prochain sous l’effet de la colère ou de la jalousie. Toute parole blessante laisse des traces dans l’âme ;

- Une personne qui ne pardonne pas en retour un père ou une mère qui l’a maudit ;

- Un individu qui est affectée intérieurement à la suite d’un événement, d’une situation familiale qui aurait marqué négativement sa vie ou qui explique sa souffrance à l’âge adulte.

 

2- Joseph et ses frères: Genèse 37:3-5, 27-28 et Genèse 45: 5-8,             14-15, 24;   

                                          47: 1-12; 50:15-21.

De ces textes bibliques on retient que:

- la jalousie d’une personne peut la conduire à la haine ;

- l’exercice des dons d’un chrétien peut amener d’autres à l’envier, le haïr davantage au point d’avoir du dégoût pour ses paroles et ses conseils ;

- Dans la famille de Jacob, il y’a des mauvais et des bons. Dans la Communauté des croyants, l’adversaire peut utiliser certains, comme se fut le cas de Judas, pour médire, haïr fortement le frère ou la sœur en Christ pour espionner l’autre et rapporter ses propos dans le but de le nuire, pour comploter et pour détruire son témoignage dans le but de le faire mourir en « priant » contre lui ;

- des parents (ou une parenté) peuvent livrer spirituellement leur enfant ou un enfant de la famille éloignée au monde des ténèbres par des pratiques liées à l’occultisme, à la magie ou à la sorcellerie ;

- le rancunier ou le méchant se réfugie souvent derrière le mensonge. Il met tout en œuvre pour prouver qu’il n’a pas tort ;

- Tout chrétien qui aime son prochain ne se réjouit jamais de son malheur mais compatit à sa situation. Agir autrement, c’est être désagréable à Dieu. Alors, repens-toi.

Cf.- les versets. 2, 4, 8, 11, 18, 31- 32, 35 de Genèse 37.

 

            Le chrétien est ton frère, il est ton esprit, c’est dire que vous avez un élément en commun : l’Esprit de Dieu. Dieu l’a mis en vous le jour de votre rédemption, de votre naissance spirituelle. Ainsi, faire du mal à son frère ou à sa sœur dans le Seigneur ou voire refuser de se réconcilier avec lui, c’est affecter son âme et attrister le cœur  du Père céleste.

Le chrétien ne regarde pas souvent à l’angoisse de l’âme de son frère ou de sa sœur qu’il a offensé. Il fait souvent la sourde oreille à ses demandes de réconciliation et face à ses supplications. Il oublie en retour que par son attitude rebelle Dieu dans sa justice ne lui permettra pas de jouir de la félicité et de la bénédiction au cours de sa vie.

 

            3- Jésus: notre frère aîné: Hébreux 2: 10-18, Lus 23: 34; Luc 5: 27-36;

Matthieu 5: 7, 9, 43-48; Jean 15 : 8-21

 

Il ressort de ces textes du Nouveau Testament les vérités suivantes :

- Aimer son prochain comme soi-même Matthieu 22: 39 ;

- Aimer, c’est souffrir pour les autres ;

- Dieu fait de nous ses fils d’amour en Jésus ;

- Jésus n’a pas honte de nous appeler ses frères ;

- Jésus est sacrificateur non pas pour garder les offenses du pécheur mais pour effacer sa dette.

            Selon le Nouveau Testament, Dieu a fait de nous, par son fils, selon 1 Pierre 2:4-10, des sacrificateurs  (en ce sens aussi que nous présentons à Dieu nos prières, nos requêtes et même celles des autres membres de son peuple, de sa famille. Et pour ce fait nous devons être dans les dispositions requises pour entrer dans la présence du Roi des Rois et surtout pour présenter les parfums que constituent nos prières. C’est dans ce sens que l’on comprend la recommandation de Jésus dans Matthieu 5:23-26.

            Dans l’Ancien Testament, la charge d’offrir des sacrifices et d’accorder le pardon était réservée uniquement au Sacrificateur  bien plus au Souverain sacrificateur parce que ce dernier était consacré à Dieu et il était un témoignage de compassion, de miséricorde et d‘amour.

 

            Le chrétien qui a de la haine contre son frère ou sa sœur l’a de façon automatique contre Jésus et contre Dieu. En effet, si son frère vit ce n’est plus lui qui vit mais c’est Christ qui vit en lui, Cf. Jean 15:23.

 

            4- Etienne: Actes 7: 51-60

 

            5- Jean l’apôtre: 1 Jean 2:9-11; 1Jean 3:10-16

 

III- POURQUOI  PARDONNER ?

            Il est important que chaque chrétien saisisse au quotidien la nécessité du pardon et les raisons pour lesquelles, Dieu l’invite à accomplir ce devoir.

            Toute la Bible se résume en la loi de l’Amour qui est indissociable de celle du pardon. Nous devons pardonner :

 

- parce que Dieu nous a aimés en premier et qu’il a fait de nous ses enfants: 1Jean 3: 1-2a ;

 

- parce qu’il nous a pardonnées en Jésus: Colossiens 3: 12-17, 1 Jean 2:12 ;

 

- car nous sommes appelés à obéir à la volonté de Dieu, à Christ et à ses directives: Matthieu 6:12,14-15 ;

 

- car nous sommes nés de Dieu  et nous le connaissons: 1 Jean 4:7 ;

 

- pour que Dieu demeure en nous: 1 Jean 4:11-14, 16 ;

 

- parce que nous aimons Dieu: 1 Jean 4: 20-21 ;

 

- pour être en communion avec le Saint-Esprit et recevoir clairement les directives de Dieu: L’Esprit de Dieu est un esprit d’amour. Il est un Esprit qui a parmi ses fruits l’humilité, la douceur, la patience et l’amour. Par conséquent, il a horreur de l’orgueil, de l’impatience, du manque de douceur. De même, le Saint-Esprit ne peut communiquer profondément avec un chrétien qui a bâti sa vie chrétienne sur les fruits de la chair ;

- Pour ne pas être prisonnier des chaînes du péché, de la haine, de l‘envie, de la méchanceté, du mensonge, de la division, de l‘endurcissement du cœur et de la mort physique, du décès spirituel et de la mort éternelle: Actes 12: 6-17 ;

 

- pour avoir la victoire sur nos ennemis. Rappelons que l’ennemi n’est pas le chrétien qui est un frère de la famille de Dieu ;

 

- pour que notre esprit soit souple pour entendre la voix de Dieu et pour que nous discernions chaque chose qui ne va pas dans nos vies pour la restaurer ;

 

- pour recevoir l’onction du Saint-Esprit et pour être conduit par Dieu dans ses décisions ;

 

- pour grandir dans la foi, pour laisser le Saint-Esprit agir en nous, pour vivre et pour grandir dans la Parole de Dieu ;

 

 -Et pour que nous et nos familles protégés.

 

            L’élément central souvent mis en cause dans le processus de l’amour du prochain et du pardon est le cœur humain. On se pose la question de savoir comment le chrétien peut-il écouter son cœur, se fier à un organe blessé par une parole. Comment un si petit organe peut lui tenir tête au point de faire plier son être entier et l’empêcher de pardonner à son frère ou à sa sœur en Christ ?

            Un cœur humain qui ne pardonne pas ou qui éprouve des difficultés à pardonner ne peut avoir accès à l’intimité de Dieu. Sans le pardon, le chrétien ne saurait être un parfum de bonne odeur ou avoir la possibilité d’être agréable aux yeux du Dieu d‘amour.

            Toute décision du chrétien qui ne participe pas à la réconciliation avec son frère ne saurait plaire à Dieu.

 

                        IV- COMMENT PARDONNER ?

 

            Le chrétien doit comprendre qu’en naissant de Dieu, il ne s’appartient plus. Il est désormais une offrande divine. En conséquence, il ne fait plus sa propre volonté mais la volonté de celui qui a payé sa dette afin qu’il vive.

 

            Pratiquement, le pardon se fait en actions, entièrement et avec vérité. Le chrétien qui prend la décision de pardonner à son frère, à sa sœur ou à son  prochain doit reconnaître qu’il a été offensé ou été blessé par son agresseur. Seule une attitude d’humilité de cœur doit le conduire dans ses prières. Une démarche qui s’oppose à l’amour propre ou au moi égoïste. Elle ne sert à rien dans le fond s’il n’a pas envie de pardonner son offenseur ou s'il a décidé de le haïr jusqu’au bout.

 

            Le pardon selon Dieu invite l’offenseur à se tourner vers Dieu pour le pardon ou à aller vers l’offensé. Aucunement le chrétien ne doit pas se séparer de son frère en Christ. Il ne doit pas éviter la sœur en Christ avec qui il a eu un problème en sa rencontre.

            Jésus nous donne un exemple dans Matthieu 5:47. Il invite l’offensé à ne pas refuser la main de l’offenseur.

Le chrétien qui ne pardonne pas son frère dans le Seigneur doit comprendre qu’il disperse le troupeau de Dieu et qu’il ne l’assemble point. Il met en place des situations conflictuelles dans la famille spirituelle de Dieu acquise par le sang précieux de Jésus.

 

            Tout enfant de Dieu doit toujours en dernier ressort et analyse regarder à son Père céleste. Il se souviendra de son frère aîné Jésus pour accomplir la démarche qui consiste à aller à la rencontre de celui qui l’a offensé ou qu’il a lui-même dans le but de la réconciliation. Le temps ne doit pas être un obstacle à l’unité selon Dieu.

 

            Pardonner, c’est se souvenir de Dieu et non pas de la déception, c’est annuler et effacer l’acte d’offense. Pardonner, c’est aussi oublier l’offense.

 

            EXEMPLES PRATIQUES :

Ici, nous présentons deux niveaux dans la démarche du pardon:

 

Premier niveau: allez vers l’offenseur  et réconciliez-vous avec lui.

 

Ou Deuxième niveau: Allez devant Dieu et dans la prière réconciliez-vous avec l’autre (absent)

            N’écoutez pas votre cœur amer, dur et rebelle lors de cette démarche mais plutôt la Parole de Dieu et agissez par la foi. Le chrétien qui a un cœur dur s’expose à ce qu’un esprit mauvais entre dans sa vie.

Cet enseignement nous rappelle que la lutte pour le pardon n’est pas contre la chair et le sang mais contre les principautés, les dominations, les autorités, les esprits méchants. Le chrétien s’appuiera sur Dieu en toutes choses. Il ne se reposera pas sur  sa propre sagesse, ni sur les autres et leurs comportements s’il veut arriver à pardonner.

                        V- LES BENEDICTIONS ATTACHEES AU PARDON.

 

Le chrétien qui expérimente le pardon selon Dieu :

 

-  bénéficie du pardon de Dieu ;

-  de l’exaucement de ses prières ;

- d’une nouvelle onction de révélation sur Dieu ;

- a une écoute claire et distincte de la voix de Dieu ;

-  reçoit une onction divine qui coule en lui simplement ;

- a la garantie de la protection divine contre les ténèbres ;

- expérimente des décisions et des choix positifs ;

- croît dans la marche avec Dieu, dans l’unité d’esprit et dans la consécration ;

-et il obtient  diverses bénédictions  et dons spirituels.

                                               CONCLUSION

            Les dons spirituels ne peuvent que s’exercer dans l’amour, Cf. 1Corinthiens 13:1-7. Pardonner, c’est ne plus se souvenir de l’offense, c’est aussi ne plus en parler, c’est de même ressentir dans son cœur de la joie et de l’amour en voyant la personne qui vous a offensé et blessé. Dieu nous a déjà donné la force de pardonner. Au moment où nous décidons de pardonner à notre prochain dans la prière, Dieu est là pour intercéder avec nous par le Saint-Esprit.

 

Que Dieu te bénisse richement par cet enseignement. Amen !

 

 

 

Tag(s) : #ENSEIGNEMENTS BIBLIQUES DU PASTEUR HENRI KPODAHI

Partager cet article

Repost 0