Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  ENSEIGNEMENTS BIBLIQUES ECRITS 2 DU PASTEUR HENRI KPODAHI

 

 

   

ENSEIGNEMENT 3 : LA MISSION 

                                      INTRODUCTION

Texte biblique: Matthieu 9: 35-38; 10: 1-42. Versets 1, 7-11, 16-17, 27

           En affranchissant le chrétien du monde et des forces du mal, Dieu l’a appelé en Jésus-Christ non pas pour vivre dans le péché mais selon la vie de Dieu. L’enfant de Dieu n’est pas choisi pour ignorer la détresse de ses frères et sœurs en Christ. Dieu ne l’a point élu pour faire fi de la misère de ceux qui ne connaissent pas encore le Christ.

           De nos jours, le monde avec ses convoitises, les hommes, les femmes ou les jeunes qui ne connaissent pas Jésus tentent tout pour faire fléchir les genoux des chrétiens. Le but est de les conduire à ne pas écouter la voix du Saint-Esprit mais plutôt leurs voix charnelles.

           Nombre de chrétiens, aujourd’hui, préfèrent faire la paix avec le monde et les gens du monde. Ils acceptent renoncer à leur identité pour se livrer au monde et aux choses de ce monde. En effet, les difficultés rencontrées par ces derniers leur ont convaincu que c’était la seule possibilité offerte pour hériter et bénéficier des richesses de ce monde.

           En conséquence, ces chrétiens doutent de la toute-puissance et de la souveraineté de Dieu sur toute chose. Ils sont arrivés à croire que Dieu a besoin d’être aidé. Pour eux tous les moyens sont bons pour pactiser avec le diable ou pour entrer dans des relations qui ne sont pas à la gloire de Dieu.

           Bref,  l’adversaire a détourné leur vision pour les empêcher de s’engager dans la mission du Christ.

           La mission première de cette catégorie de chrétiens, celle que leur adversaire leur a confié est de : gagner de l’argent, « s’enrichir » à tout prix et toujours s’enrichir frauduleusement. Ces « frères et sœurs en Christ » sont prêts à servir le diable en faisant ce qu’il leur inspire pour en retour obtenir de l’argent, ce dont ils ont besoin pour se vêtir et pour leur entretien : course folle…vanité des vanités. Leur vie n’est que poursuite du vent. Dans cette  « mission », ils deviennent par finir un instrument entre les mains du monde et des puissances obscures qui les conduisent à se retourner contre d’autres chrétiens et l’Église de Dieu.

Certains passages de Ecritures nous présentent ces types de missions contraires à la volonté de Dieu, Cf.  Ecclésiaste 2: 4-10 et le Verset 11 de conclure.

           Il ressort de ce passage que Salomon, qui a déjà fait l’expérience de la richesse, peut mieux en parler aux chrétiens qui font de la course aux richesses leur mission première. La course aux richesses n’est pas la mission essentielle que Dieu confie à ses enfants. Il est donc temps que les chrétiens se réveillent de leur léthargie, de leur sommeil spirituel pour sortir de cette forme de rétrogradation.

           Toute mission en faveur du monde et des puissances obscures accomplie par le chrétien le conduise à la captivité, à l’enferment dans une prison spirituelle. Elle l’expose à la terreur, à l’épée et à la perte de ces bénédictions à toujours.

         I- LES CONDITIONS A REMPLIR POUR S’ENGAGER                                              DANS LA MISSION DIVINE

         Il est très important que les « chrétiens » qui ont fait de la course aux richesses prennent conscience qu’ils ne sont pas dans  la volonté de Dieu et dans la vision christique de la mission. Et pour ce, il faudrait qu’ils fassent volte-face pour épouser et pour entrer entièrement dans la mission du Christ.

         Cela implique que chaque chrétien doit être prêt à sacrifier la mission mondaine et celle de ceux du monde qui dénigrent les valeurs chrétiennes de compassion, de charité, d’amour.

         Quelles sont donc les conditions que le chrétien doit remplir pour expérimenter la mission de Dieu.

 

         1) La Consécration

         La vie de consécration est aujourd’hui absente au sein de la famille de Dieu. Or, celui qui est en Christ est une nouvelle créature. Le chrétien par sa nouvelle naissance ne pratique plus le péché mais vit grâce au Saint-Esprit dans la sanctification du corps, de l’âme, de la pensée et de l’esprit. Certes, il peut lui arriver de tomber dans le péché. Dans ce cas, il se tournera vers Dieu pour le pardon de des offenses. Être consacré à Dieu, c’est lui appartenir, c’est utiliser sa vie uniquement à la gloire de Dieu. Ce n’est donc pas utiliser Dieu en premier lieu pour plaire aux hommes mais demeurer dans la volonté divine. 1Thessaloniciens 4: 2-8

 

         2) La Communion avec Dieu

         La course à la richesse, au bien-être, à la réussite professionnelle n’empêchera pas le chrétien de placer la communion avec Dieu au centre de son quotidien. Suivre le Seigneur c’est accepter un sacrifice d’une partie de son sommeil pour se lever tôt et prier.  Or l’on ne constate pas ce même engouement et ce même sacrifice pour les richesses lorsqu’il s’agit du temps de prières ou de la méditation de la Parole de Dieu.

         Plus de 90% des chrétiens aujourd’hui accordent plus d’importance à leur vie professionnelle qu’à leur vie spirituelle et  qu’à la mission que Dieu leur confie dans ce monde.

Communier avec Dieu, c’est être fidèle dans sa vie de prière, de jeûne, de méditation de sa Parole, de consécration. Ces seules données garantissent au chrétien de demeurer dans la vision divine et surtout de faire sa volonté dans une société où Dieu est renié, méconnu ou combattu. Il est temps de revoir ta vie avec Dieu. Marc 1: 32-39

 

         3)  Le règne de Jésus sur sa vie

         Jésus doit régner dans le cœur du chrétien et non sur son cœur. Il ne doit pas être hors de sa vie mais à l’intérieur.

         Le chrétien dans tout ce qu’il entreprendra doit toujours se demander si cela concoure à la gloire de Dieu ou soit à la gloire humaine ou soit encore à la gloire personnelle. S’il ne laisse pas Jésus-Christ régner entièrement sur sa vie, il ne pourrait pas s’engager dans la mission, ni aller jusqu’au bout. Il risquerait de subir l’influence d’un esprit quelconque. Bien plus, il se laisserait chaque fois distraire par l’ennemi qui utilisera différentes artifices pour lui offrir « le pain », le « monde » et toutes ses richesses et pour le tenter. Le but final étant l’abandon de la mission reçue du Christ. Cette réalité est présente aujourd’hui dans le Corps du Christ. Dans la maison de Dieu, il y’a beaucoup d’appelés dans le cadre de la Mission mais peu de chrétiens engagés. On aura le même scénario à la fin des temps ; en effet, lorsque Jésus reviendra on comptera beaucoup d’appelés mais on aura peu d’élus pour le royaume de Dieu.

         Jésus règne-t-il encore entièrement dans ton cœur ? Si non, qui règne sur ta vie et dans ton cœur à la place de Jésus? Un homme, une femme, un parent, l’argent, le sexe, le luxe, la convoitise, les mauvaises pensées ou les mauvais désirs, la pornographie, ton père, ta mère, ton père spirituel ou ta mère spirituelle, un chrétien? Si tu es conscient que l’un des éléments cités ci-dessus règne dans ta vie, t’es-tu donc rendu compte que Jésus ne règne plus dans ton cœur?

         De celui qui règne dans ton cœur dépend ta vie chrétienne, ta mission et ton salut même si tu es déjà un enfant de Dieu. Proverbes 23:26

 

         4) L’Humilité

         L’orgueil est le péché le plus malsain et meurtrier qui puisse détruire la vie du chrétien. C’est lui qui conduit le chrétien à raisonner, qui l’empêche de reconnaître sa faute et de se repentir.

         Péché invisible, il s’introduit dans la vie du chrétien qui se rend compte de sa présence que plus tard. Il détruit le ministère de tout laïc et de tout ministre. Là où est l’orgueil, l’Esprit de Dieu n’a plus de place pour œuvrer dans la vie du chrétien et pour restaurer son cœur. 

         Le chrétien saura que l’orgueil œuvre dans son cœur quand il constatera qu’il résiste à la voix du Saint-Esprit, qu’il agit consciemment à l’opposé de ce que la Parole de Dieu lui demande, qu’il a du mal à pardonner ou à oublier une offense dont il est victime.

         Être humble, c’est se soumettre à Dieu, à son Esprit ou à sa Parole porteuse non de vie.

         L’humilité par contre aide le chrétien à s’approcher de Dieu avec assurance pour être pardonné contrairement à l’orgueil qui favorise sa résistance et son aveuglement. Proverbes 28:25-26; 30:12, 29:23, Proverbes 22:4

 

         II- LES TYPES DE MISSION AUJOURD’HUI

         Les types de mission auxquels Dieu appelle le chrétien aujourd’hui sont les suivants:

         1) Amener les âmes à Jésus

         Plusieurs personnes aujourd’hui ne connaissent pas encore Jésus. Et les chrétiens ne sont pas prêts à les inviter à venir au Sauveur. Ils préfèrent collaborer avec elles pour agir conformément à leur vision de la vie et du monde au détriment de la volonté de Dieu.

         Enfin de compte, ce sont ceux du monde qui conduisent les chrétiens dans la destruction et dans la corruption. Ils les gagnent au royaume des ténèbres.

         Jean 4:28-31, 39-42= Les samaritains n’aiment pas les Juifs, ils adorent plusieurs dieux; arrière fond d’un christianisme libéral.

         Zacharie 13:5= Garder la vision de Dieu

 

         2) Rétablir les bornes déplacées

         Les chrétiens ont été choisis pour venir en aide à leurs frères et sœurs en Christ en difficulté. Ils les aideront à subvenir à leurs besoins essentiels. Ils agiront dans ce cas avec amour.

         Il est vrai que certains chrétiens déçus par des personnes qu’ils ont aidées ne veulent plus s’engager dans l’aide spirituelle ou dans l’assistance matérielle au prochain. Les chrétiens qui n’aident pas leur frère ou leur sœur en difficulté sont coupables aux yeux de Dieu.

         Peu de chrétiens prient aujourd’hui pour leur prochain qui traverse des difficultés spirituelle, financière, matérielle et professionnelle.

         Plusieurs enfants de Dieu vivent selon le monde pour s’enrichir. Ils sont prêts à dilapider leur héritage pour atteindre  un objectif passager.

 

         3) Combattre contre le royaume des ténèbres

         Le chrétien a pour mission de libérer son prochain de toute œuvre des ténèbres. Aujourd’hui, dans l’Église et dans la société, il existe des personnes qui vivent difficilement sur le plan sanitaire, financier, spirituel. Elles sont aussi confrontées à des situations provoquées par des démons ou par des agents du monde des ténèbres, à des cas liés à des pratiques obscures des parents, ou à des œuvres occultes, mystiques causées par eux-mêmes ou à des œuvres dans lesquelles des ami(e)s ou des parents les ont introduit.

         Tout enfant de Dieu participe à la défense du faible devant les tribunaux spirituels. La délivrance et la restauration des captifs ont pour but le salut de la famille de Dieu. Jérémie 8, Jérémie 19:1-13

        

          III- LES ARMES POUR LA MISSION

         1) Garder la Foi,  Nombres 13: 33.

         2) Abandonner ses propres règles pour celles de Dieu

         3) Se repentir sincèrement si l’on désobéit à Dieu

         Jérémie 8: 4 (1-22):  Pourquoi le chrétien ne se repent-il pas sincèrement ? Pourquoi l’adultère ne fait pas demi-tour, la prostituée, l’impudique, le menteur aussi ?  Deutéronome 25:10-12

 

         4) Être témoin, Luc 24: 9.

         Quelle parole pour vous, Église de Dieu aujourd’hui? Quelle vision avons-nous aujourd’hui dans notre cœur et vis-à-vis du péché?

 

Nous sommes invités à :

         A) Laisser le Saint-Esprit agir librement dans sa vie.

         B) Aimer Dieu au détriment de l’amour de l’argent ; être vrai et à aimer notre prochain.

         C) Ne pas faire des vœux, des serments et des pactes contre Dieu.

         D) Croire au pardon de Dieu en toutes circonstances.

         E) Ne pas nous tourner vers des idoles, des images taillées, des              représentations, ni à utiliser des philtres occultes ou ténébreux pour séduire en vue de trouver un mari ou une femme.

         Ces attitudes préservent le chrétien ou la chrétienne de la détresse et de la peur. Habacuc 3: 7

 

                                      CONCLUSION

         2 Samuel 18: 33   -   Matthieu 21: 32

         La Repentance et la foi vont de pair dans le cadre de la mission divine. Chaque enfant de Dieu doit s’engager dans la mission que Dieu lui confie de façon communautaire et d’une manière personnelle. Mais au préalable, il cherchera à connaître la mission personnelle pour laquelle il a été appelé par Dieu.

 

ENSEIGNEMENT 4: LA ROBE DU CHRETIEN OU LE VETEMENT DU                                             CHRETIEN

                                      INTRODUCTION

         Apocalypse 7:9; 19:11-14

         La vie chrétienne conduit à un choix. D’une part, le choix de vivre selon le monde, d’exister d’après  sa gloire personnelle ou d’autre part le choix d’aimer la parole de Dieu, d’adorer l’Eternel, de le servir et de ne pas le tenter.

         Tout homme, toute femme, tout enfant qui accepte Jésus dans sa vie comme Seigneur et Sauveur personnel reçoit de Dieu un vêtement spirituel.

         Ce vêtement porte le signe et la marque de Dieu et le sceau du Saint-Esprit. Il différencie le chrétien de toute autre personne. C’est aussi grâce à cette robe que le monde des ténèbres reconnaît aussi que tel ou tel individu appartient au royaume de Dieu ou qu’il l’a renié ou qu’il s’est éloigné de Lui.

         Il existe plusieurs types de robe ou de vêtement dans la maison de Dieu. Cela  en fonction de l’identité, de la fonction, du service, du grade du chrétien. Il existe des vêtements d’or, des manteaux d’autorité. Certes, Mais un vêtement est commun à tous les enfants de Dieu.

 

I- LES CONDITIONS NECESSAIRES POUR PORTER CE VETEMENT

         Romains 5:8

          Apocalypse 3: 5, 18: combat, achat ; la personne a donné quelque                                    chose en échange à Dieu : sa personne, son cœur, sa vie.

         Apocalypse 5:9-10: des personnes ont été rachetées par l’Agneau pour Dieu, pour être un royaume de sacrificateurs

         La condition première et unique pour porter ce vêtement est d’être un chrétien ou un enfant de Dieu.

         Aujourd’hui en appréciant la vie de nombre de personnes dans les paroisses, les temples, les communautés locales, on se pose la question de savoir si tous sont chrétiens ou si tous ceux qui prêchent au nom du Seigneur le « connaissent ».

         Le chrétien est celui qui a un moment donné de sa vie a fait un choix en face de deux types propositions: le choix d’aimer et de servir Dieu et celui d’aimer et de servir le prince du mal. « Identitairement », le nouveau-né n’a pas accepté le Christ à cause du regard des autres ou de ce qu’ils diront. Il n’a pas reçu Jésus par obligation ou par intérêt.

Accepter Jésus n’est pas une formalité. Il est dommage que certains l’ont accepté afin qu‘ils soient uniquement guéris d’une maladie, dans le but d’être libérés des ténèbres, des sorciers, des démons et de l’occultisme sans en retour donner entièrement leur cœur ou pour bénéficier des bénédictions de Dieu.

         A l’évidence, le chrétien est une personne qui s’est repenti et qui a donné son cœur à Dieu. Il a donné sa vie à Jésus-Christ son Seigneur et Sauveur personnels et il est prêt à mourir pour lui. C’est une décision qu’il a prise une fois pour toute dans une attitude d’humilité et de soumission à Dieu. Il sait que sa vie et son corps ne lui appartiennent plus.  Désormais, il vit pour Dieu.

         Luc 15: 11-32 (versets 17-21, 22) : dans ce texte, il fait mention d’unvêtement selon les versions, ou d’une robe, pour le fils prodigue qui se repent sincèrement et revient à la maison de Dieu.

  Dans quelle désobéissance demeures-tu aujourd’hui ? Vers qui ou vers quoi ton cœur se porte-t-il ? Qui représente tout dans ton cœur ou Qui règne dans ton cœur Dieu ou le Malin ? Que caches-tu jusqu’à ce jour à Dieu et qu’il t’exhorte à abandonner ?

         Le chrétien est celui qui obéit à Dieu. Il l’aime de tout son cœur, de toute son âme, de toute sa force - Matthieu 22:37-39 . Il fait le choix d’aimer la parole de Dieu et de la méditer. Il fait confiance à Dieu dans le choix de son conjoint. Il marche par la foi et il persévère dans la prière même dans les moments de « désert spirituel ». Il vit dans la sainteté en marchant selon le Saint-Esprit.

         Jérémie 15: 1-9: Ici,il s’agit non pas des païens mais bien du peuple de Dieu qui a rétrogradé, qui a sali son vêtement et qui ne s’est pas lavé.

         Ce qui est merveilleux est que le chrétien a qui Dieu fait porter cet vêtement est rempli de sa gloire qui influence positivement toute sa vie.

II- LA COMPOSITION OU LA NATURE DE CE VETEMENT

                   Apocalypse 1:13; 3:4; 4:4

         Dieu confectionne à ses propres frais et à ses propres soins un vêtement pour toute personne qui reçoit Jésus dans sa vie. La robe est taillée à la mesure du chrétien concerné. De façon générale, ce vêtement est en lin  et de couleur blanche. Il ne se déchire mais comme on le verra plus tard, il peut sa salir.

         Selon les Ecritures, le lin est le symbole de la justice. La justice non pas des hommes mais celle de Dieu par le sacrifice de Jésus-Christ.

La justice divine n’est pas une justice qui condamne.  Elle invite plutôt au salut par la foi. Elle conduit le pécheur, l’homme perdu à donner sa vie à Jésus. Elle l’invite aussi à se réconcilier sincèrement avec son Créateur dans la pleine assurance du pardon reçu. Matthieu 5: 20

         La couleur blanche de la robe est le symbole de la pureté, de l’innocence contrairement à la nature du péché. Elle est celle de la crainte de Dieu. Craindre Dieu c’est vivre selon sa volonté et de marcher selon le Saint-Esprit. Le chrétien est une nouvelle créature. Son homme ancien a été cloué. Il n’est plus un « disant » mais un « faisant ». Son vieil homme a été crucifié avec Christ. Sa vie désormais est une celle de l’obéissance et de la sanctification pour expérimenter pleinement le salut de Dieu sur terre et la vie éternelle dans le siècle à venir. Genèse 49:10-11, obéir au Schilo

         Le chrétien doit comprendre aujourd’hui qu’il est « Sainteté à l’Éternel. » Tous ceux qui portent la robe divine sont oints et consacrés à Dieu.

         Certains aujourd’hui n’ont pas ce vêtement et ne l’ont jamais porté. En conclusion plusieurs même dans les Eglises ne sont pas vêtus, ils sont nus devant Dieu et les forces du mal.

         Comment une personne, homme ou femme, peut-il prétendre connaître Dieu s’il n’est pas vêtu ou qu’il soit nu ? Comment un chrétien peut-il vivre des victoires s’il ne reconnaît pas son offense et ne le pas pour se repentir devant Dieu. Le croyant n’oubliera pas que l’accusateur se tient au quotidien  à côté de Dieu pour attirer son attention sur ceux dont les vêtements sont tachés. Apocalypse 12:10b et Zacharie 3:1-5.

         De même, Joseph ne disait-il pas à la femme de Potiphar malgré ses avances que s’il commettait l’adultère, il péchait contre Dieu. Tout péché est premièrement contre Dieu. Genèse 39:9

 

         Nombres de chrétiens ornent au jour le jour leurs vêtements spirituels d’éléments qui ne sont pas à gloire de Dieu: leur vie chrétienne remplie de vices comme la masturbation, la fornication… »

         D’autres, dans l’Église, les ont échangé contre le sexe, de l’argent, la convoitise de la chair, les plaisirs de cette vie, contre le plan de leur vie. Ils étaient chrétiens mais aujourd’hui ils ne le sont plus car leurs noms ont été effacés du livre de vie. Cf. Exode 32: 30-33; Matthieu 7: 21-23.

         D’autres encore ont revêtu sur leur robe d’autres robes. La robe du malin, la robe de l’idolâtrie, la robe de l’abomination, la robe de l’occultisme, la robe de l’argent, la robe de l’adultère, celle de la haine ou du mensonge ou de la bestialité. Ils les enlèvent pour une circonstance chrétienne et après s’en revêtent à nouveau.

Conséquences, ils souillent leurs robes. La Bible nous dit que les chrétiens qui agissent de la sorte n’entreront pas dans le royaume éternel.

Biens aimés nous savons tous quelle Église invisible Jésus à son retour viendra chercher, une Église sans tâche, ni ride, ni souillure. Aujourd’hui est ton jour du salut. Chrétiens, rachetons le temps car les jours sont mauvais. Rachetons-le pour le retour de Jésus.

         Tout chrétien n’oubliera pas que chaque robe portée si elle vient de Dieu à une influence positive sur sa vie et sur celle des autres. Marc 5:25-34. La reine Esther a gardé sa robe ce qui l’a permis de sauver toute la nation juive. Esther 4:15-17; 7:2-5

         De même, la robe spirituelle portée influence le manteau du chrétien appelé à un service ou à un ministère. Cf. 2Rois 2:8, le manteau d’Élie. Mais, si elle vient de l’adversaire, du monde, de soi-même, elle influencera négativement la vision et la marche chrétiennes, le salut du croyant et son entourage.

         D’autres personnes chrétiennes ou non sont revêtues de vêtement de malheur, de malédiction, de robe que leurs parents ou que les ténèbres leur ont fait porté directement ou indirectement par des esprits des ténèbres. C’est le cas de Jaebets à qui sa mère fit porter un vêtement de malheur: 1Chroniques 4:9-10.

 

         Il est impossible que le chrétien croisse et étende sa tente ses limites s’il ne dépossède pas de ses robes encombrants qui l’empêchent de courir, d’avancer, de grandir. Le plus important est la tenue de Dieu, l‘habit de noces. Matthieu 22:1-14

 

                                      CONCLUSION

         Mon frère, ma sœur, saches que Dieu ne marche plus avec le pécheur qui ne se repent pas. Ce dernier n’a plus la vision du Père. Tout chrétien qui s’est détouré de son Sauveur et son Dieu doit prendre le temps de s’arrêter et de chercher à tout prix à se réconcilier avec son Rédempteur avant de continuer sa marche chrétienne. De nos jours, plusieurs enfants de Dieu ne demeurent plus dans la maison céleste, il s’en en dehors à cause de leurs offenses. Jésus disait dans Jean 8, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison mais le fils oui. En conséquence, pose-toi la question de savoir si Dieu est toujours avec toi et pour toi ? Exode 33:12-17, Romains 8.

         Somme toute, les bénédictions spirituelle, matérielle et financière et le salut sont attachés à toute personne revêtue du vêtement blanc de Dieu.

 

Tag(s) : #ENSEIGNEMENTS BIBLIQUES DU PASTEUR HENRI KPODAHI

Partager cet article

Repost 0