Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CES REFLEXIONS SONT UN PARCOURS POUR VOUS PRESENTER LE CONTENU RESUME DE TOUTE LA BIBLE…..

croix, femme

2. Dieu donne son alliance à Abraham

Première étape de l'histoire sacrée : Dieu appelle Abraham : Gn 12,1. Un appel assorti d'une double promesse : il lui donnera des descendants (Gn 15,4 ; 18,10) et une terre : Gn 12,7.

Dieu fait une Alliance avec lui. Dorénavant il sera le Dieu d'Abraham et de ses descendants pour toujours : Gn 15,18 ; 17,7 ; Is 51,2.

Cette alliance fait d'Abraham (et de ses descendants) le serviteur de Dieu et de son œuvre : par lui la bénédiction de Dieu parviendra à toutes les nations : Gn 12,3 ; 28,14.

En diverses occasions Abraham montre sa foi dans les promesses de Dieu pour qui rien n'est impossible : Gn 15,1-6 ; 22.

Cette foi d'Abraham (Gn 15,6) et son obéissance (Gn 22,16 ; Jc 2,21), ont plus de valeur pour Dieu que bien des pratiques religieuses (Rm 4,3-4 et 4,19-22).

La foi d'Abraham fait de lui un ami de Dieu : Is 41,8 ; Dn 3,35 ; Jc 2,23. Abra­ham désormais est important pour Dieu, qui tient compte de lui quand il prend des décisions : Gn 18,17-33 ; Is 41,9 ; 43,1 ; 49,4. Abraham vivra avec Dieu après sa mort : Lc 20,38).

La foi d'Abraham montre le chemin que tous doivent suivre s'ils veulent avoir part aux promesses de Dieu : nous croyons en celui (Rm 4,20) qui ressuscite les morts : He 11,17-19.

L'alliance avec Abraham sera confirmée à ses descendants (Gn 28,13 ; 32,30 ; 49,28). Mais cette alliance continue à être une grâce de Dieu : elle n'est pas accordée à tous par droit de famille, mais seulement à ceux que Dieu dési­gne : Gn 21,12 ; 25,23 ; Rm 9,6-13.

 bxp51801-copie-1.jpg

3. Moïse et l'Exode. Le Dieu libérateur et juste

Dieu voit les souffrances de son peuple en Égypte (Ex 2,24 ; 3,7) et il se sou­vient de son Alliance avec Abraham (Ex 2,24 ; 3,16). Dieu appelle Moïse (Ex 3,4 ; 6,28) pour libérer Israël.

Dans la langue des Hébreux, libérer une chose ou une personne, c'est l'acheter ou la reprendre à son maître afin de la faire sienne. Israël est libéré de l'esclavage d'Égypte pour appartenir à Dieu : Ex 3,10-12 ; 19,4-6 ; 20,2-3.

Le Dieu qui libère Israël lui livre son Nom, c'est-à-dire une part de son mystère. Israël l'invoquera sous le nom de : Yahvé : Je suis. Ex 3,14-15. Voir le com­mentaire d'Ex 3,1 et Jn 8. Yahvé : celui qui fait exister, qui se sert de ce qui n'est rien, afin d'humilier ceux qui croient en eux-mêmes : 1S 2,4-8 ; Ps 113,7 ; Rm 4,17 ; 1Co 15,8-10. Voir commentaire d'Ex 3 et 4.

Yahvé est le Dieu unique (Dt 6,4), qu'on ne peut représenter sans le diminuer (Ex 20,4) ; le “Tout Autre”, que les hommes ne peuvent imaginer ou conce­voir : Dt 4,12. Nous ne le connaissons que par sa parole (Dt 4,12 ; Jn 5,38). Contre les images : Dt 4,15 et commentaires d'Is 46,5 et Ba 6.

Dieu est saint (Am 4,2 ; Os 11,9). La sainteté est un autre mot pour dire que Dieu est le Tout-Autre, qui ne se mêle à rien de créé, dont le mystère nous dépasse, dont l'être, source de toute vie, est inaccessible pour la créature. Dieu est saint et son Nom est saint (Am 2,7 ; Lv 20,3 ; Is 57,15). Nul n'a barre sur lui, nul ne peut soutenir sa présence (Ex 19,16 ; Is 6,5). Nul ne peut le voir : Ex 3,2 ; 33,20 ; Jn 1,18 ; Col 1,15 ; 1Tm 1,17 ; commentaire de Gn 16,1. Nul ne peut juger ses actions : Is 40,21 ; Ez 18,29 ; Job 38 et 42 ; Rm 11,33 ; 1Co 2,9.

Dieu est jaloux (Ex 20,5) : il ne supporte pas qu'un autre vienne profaner ce qu'il a choisi ou ce dont il prend soin ; ce qu'il a choisi est par là même sanc­tifié (Nb 17,1). Il ne peut accepter un échec de ses plans : Ez 36,22 ; Ex 32,12. Il ne peut pas céder sa gloire à un autre : Is 48,11. Feu dévorant et Dieu jaloux : Dt 4,24 ; He 12,29.

Dieu est juste. Il pardonne le péché, mais ne le laisse pas impuni : Ex 20,5 ; Jg 2,13-22 ; 2S 12 ; Jr 3 ; Os 2-3. Il découvre les péchés : Jos 7,11 ; 1R 21,20 ; Is 22,14 ; 2M 12,41. Dieu est juste et ses commandements nous demandent d'être justes : Ex 20,1-17. Voir 50 .

Le Dieu unique, saint, jaloux et juste est un Dieu qui agit dans l'histoire et qui demande à son peuple de faire de même, à la différence des autres dieux de la nature (commentaire de 1R 17). Le Dieu libérateur (Ex 14,15 ; 16 ; 17) exige aussi la conquête de la terre de Canaan : Ex 34,11-13 ; Nb 14 ; commentaire d'Ex 32. La foi d'Israël, née d'une libération, est tendue vers de nouvelles li­bérations : Jg 4-6 ; 1S 17 ; 2R 18-19 ; Za 8,20-23 ; Dn 7,26-27 ; Ac 1,8.

Au Sinaï Dieu célèbre une Alliance avec le peuple qui sera son serviteur pour conduire l'histoire : Is 49,1-9 ; Ps 2 ; Ps 149,4-9. Dieu fait de lui un peuple de prêtres et une nation sainte : Ex 19,6 ; 24,3-11 ; 1P 2,9. Renouvellement de l'Alliance : Jos 8,30 ; Jos 24 ; 2R 23,21 ; Ne 8. Un jour pourtant, les pro­phètes verront que cette alliance de Dieu avec un peuple, liée à une terre et à une Loi, n'est qu'une première étape de l'histoire sacrée. Il y aura une Nou­velle Alliance : Jr 31,31 ; Ez 36,22-23 ; Ml 3,1.

La tradition hébraïque a fait de Moïse le premier des prophètes (Dt 18,18-20 ; 34,10-12), affirmant qu'il a connu le premier le vrai visage de Dieu : miséri­cordieux et clément, riche en Amour et Fidélité : Ex 34,1-9.

 

 

 

A SUIVRE.........................

 


 

MUSIQUE AVEC  

ARTISTE: MARCEL BOUNGOU 

CHANT: ENTRE TES MAINS

 Rédaction  Docteur Henri  KPODAHI

Coordonnateur du MIDEGUE 

Directeur de l'ITHEB 

 

 

MINISTERE MIDEGUE

 

 

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :