Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA CONSECRATION AU SEIGNEUR (II)

par Henri VIAUD-MURAT,

PLAN

INTRODUCTION

I- LES CRITERES D’UN CONSACRE

1-Être rempli de Saint-Esprit et de Foi

2-Témoigner du Seigneur et Obéir à la voix du Saint-Esprit : recevoir l’appel

3-Entendre la voix du Seigneur par le Saint-Esprit.

II- LA VIE DU CONSACRE

1-Être ce que le Seigneur veut qu’il soit

2-Grandir à l’image du Christ

3-Être rempli de l’Onction

4-Se laisser instruire par l’Eternel

 III-LE CHRETIEN ET LA CONSECRATION DE SA VIE (Suite)

 

1775880.jpg

 

II- LA VIE DU CONSACRE

1-Être ce que le Seigneur veut qu’il soit

Vous remarquez que dans toutes les exhortations que Paul fait à toutes les églises, il met constamment l'accent sur ce qu'ils devraient "être" dans le Seigneur et non pas ce qu'ils devraient "faire" pour Jésus. Jamais je ne vois Paul dire aux Corinthiens et aux autres : "Vous devez évangéliser autour de vous, vous devez gagner des âmes pour le Seigneur, vous devez faire des campagnes d'évangélisation, vous devez faire ceci, vous devez faire cela". Bien sûr, cela faisait partie des activités normales que le Seigneur a pour ses enfants. Par contre, je vois Paul parler constamment aux chrétiens pour leur dire ce qu'ils doivent être en Jésus-Christ. "Voici ce que vous êtes en Jésus-Christ, voici ce que vous devez comprendre que vous êtes en Jésus". Paul savait très bien qu'à mesure que l'intelligence spirituelle des chrétiens s'ouvrait et que leur position en Christ s'affermissait, ils allaient faire des choses pour Jésus, c'est sûr. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés quand la vie de Jésus grandit en nous, c'est évident.

 

 

2-Grandir à l’image du Christ

Donc le problème n'est pas de chercher ce que nous allons faire pour Jésus, c'est de chercher à grandir à l'image de Jésus, de dire : "Seigneur je suis disponible pour que toi, tu me conduises à ce que tu as prévu que je fasse". Et je ne dois pas me faire de souci sur les choses que j'ai à préparer pour lui. "Seigneur, qu'est-ce qu'il va falloir que je fasse pour toi ? Tu vois toutes ces âmes qui se perdent et moi je ne fais rien". Jésus a dit à Philippe : "Va dans le désert" Philippe aurait pu dire : "Mais Seigneur, les foules à sauver ne sont pas là, dans le désert, pourquoi tu m'envoies dans le désert  ?" Pourquoi Jean-Baptiste faisait-il son ministère en plein désert ? C'était les foules qui venaient à lui. Vous ne voyez jamais Jésus qui cherche à courir derrière les foules, c'étaient les foules qui venaient à lui. Pourquoi ? Parce qu'il était la source de la vie, parce que de sa bouche sortaient des paroles de vérité, parce que sortait de lui toute l'onction divine puisque il est Dieu le fils, parce que ceux qui touchaient le bord de son vêtement étaient guéris. C'étaient les foules qui suivaient Jésus et non Jésus qui suivait les foules.

 

 

 3-Être rempli de l’Onction

Donc plus tu seras rempli de l'onction de la présence de Jésus et plus la présence de Jésus va se manifester autour de toi, plus les foules vont te suivre, enfin, celles qui sont affamées des choses de Jésus. Certains vont peut-être te suivre parce que tu vas leur donner des guérisons, du pain et puis il y en aura moins qui te suivront quand tu vas prêcher la Croix. Mais Jésus ne s'arrête pas à cela. Jésus donnait des guérisons par milliers, il nourrissait des dizaines de milliers de personnes. Cela faisait partie de sa compassion et de son amour. Il savait que ce n'était pas la partie centrale de son ministère mais il le faisait quand même. Pourquoi le faisait- il ? Parce qu'il en avait la capacité, parce qu'il était Dieu, le fils incarné et parce que de lui sortaient des fleuves d'eau vive, de lui sortaient des solutions, de lui sortaient des guérisons, de lui sortaient des délivrances.

A mesure que cette onction de vie se développe en toi, puisqu'elle doit se développer, tu ne pourras pas manquer de rencontrer des besoins à côté de toi. Ce n'est pas toi qui vas courir derrière les besoins, ce sont les besoins qui vont courir derrière toi. Ceci parce qu'ils sauront qu'il y a là une solution, là, en toi, c'est-à-dire la présence de Jésus manifestée en toi. Donc le souci que j'ai à me faire pour ma vie personnelle, c'est de dire constamment : "Seigneur ouvre mon intelligence, remplis-moi de toi Seigneur, remplis-moi de ta présence, remplis-moi de ton Esprit, remplis-moi de ta sagesse. Ouvre mon oreille pour que j'entende ta voix dès le matin, comme le font les disciples. Et le reste est entre tes mains. Le plan que tu as pour ma vie, le plan que tu as pour ma journée, le plan que tu as pour la minute qui suit, c'est entre tes mains, je m'attends à toi tout simplement. Je veux que de moi sortent des fleuves d'eau vive parce qu'il y en a beaucoup qui viendront s'y abreuver, ceux qui aiment le Seigneur et ceux qui cherchent la vie du Seigneur". Bien sûr ils ne viendront pas s'abreuver à un homme ou à une femme, ils viendront s'abreuver au Seigneur Jésus qui se manifeste en toi et tu sauras comment les mettre en rapport direct avec cette source d'eau vive. Quand on a goûté à cette source d'eau vive, quand on y a goûté, on y revient parce que l'on a soif du Seigneur.

 

 

4-Se laisser instruire par l’Eternel

 

Dans l'épître de Paul aux Ephésiens, au chapitre 4 et au verset 20, Paul parle des païens qui ont l'intelligence obscurcie et qui sont étrangers à la vie de Dieu. Puis il dit : « Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l'avez entendu et si conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en lui que vous avez été instruits » . Il y a donc un apprentissage à recevoir du Seigneur lui-même, des ministères à recevoir, dont il parle dans Ephésiens 4, dont le seul but est de mettre ces frères et sœurs en contact direct avec Jésus. Il dit au verset 22 : «  vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelé dans l'esprit de votre intelligence et à revêtir l'homme nouveau, crée selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » . Ensuite, à la fin du chapitre 4, verset 25, il donne toute une série de conseils apparemment pratiques. On peut se demander : mais tiens pourquoi ? «  C'est pourquoi, renoncez au mensonge et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain ; car nous sommes membres les uns des autres. Si vous vous mettez en colère, ne péchez pas ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable. Que celui qui dérobait ne dérobe plus ; mais plutôt qu'il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. Qu'il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s'il y a lieu quelque bonne parole, qui serve à l'édification et communique une grâce à ceux qui l'entendent. N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption... Il ajoute aussi : Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté disparaissent du milieu de vous. Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ » . Dans l'épître de Paul aux Ephésiens, au chapitre 4 et au verset 20, Paul parle des païens qui ont l'intelligence obscurcie et qui sont étrangers à la vie de Dieu. Puis il dit : « Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l'avez entendu et si conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en lui que vous avez été instruits » . Il y a donc un apprentissage à recevoir du Seigneur lui-même, des ministères à recevoir, dont il parle dans Ephésiens 4, dont le seul but est de mettre ces frères et sœurs en contact direct avec Jésus. Il dit au verset 22 : «  vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelé dans l'esprit de votre intelligence et à revêtir l'homme nouveau, crée selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » . Ensuite, à la fin du chapitre 4, verset 25, il donne toute une série de conseils apparemment pratiques. On peut se demander : mais tiens pourquoi ? «  C'est pourquoi, renoncez au mensonge et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain ; car nous sommes membres les uns des autres. Si vous vous mettez en colère, ne péchez pas ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable. Que celui qui dérobait ne dérobe plus ; mais plutôt qu'il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. Qu'il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s'il y a lieu quelque bonne parole, qui serve à l'édification et communique une grâce à ceux qui l'entendent. N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption... Il ajoute aussi : Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté disparaissent du milieu de vous. Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ » .

Alors quel est le rapport entre ces conseils pratiques et ce qu'il vient de dire ? Si nous lisons ces conseils pratiques hors du contexte nous allons rentrer dans le légalisme en disant : il ne faut pas vous mettre en colère, il faut faire le bien, il faut donner vos biens aux pauvres etc…"Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur disparaissent du milieu de vous". Comment peux-tu entendre clairement la voix du Seigneur pour qu'il te dise ce que tu as à faire dans ce monde corrompu si le voile de la chair est toujours là entre toi et lui ? Tu crois que tu vas pouvoir entendre la voix de Dieu ? Est-ce qu'il y a encore de l'amertume dans ta vie ? As-tu déjà goûté à ce qui est amer ? Nous pouvons avoir le cœur rempli d'amertume parce que nous avons vécu tant de choses difficiles, des souffrances, des choses passées qui nous ont éprouvés, des choses qui nous ont blessés etc, tant de choses que le fiel de l'amertume a fini par s'y mettre. Et finalement notre cœur a été rempli d'amertume à cause des choses que nous avons pu vivre. Et surtout à cause de la réaction que nous avons eue face à toutes ces choses, qui est une réaction de repli sur soi, réaction de tristesse, de récrimination et d'amertume. "Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, toute espèce de méchancetés disparaissent du milieu de vous". Donc si je vois encore ces choses dans mon cœur, j'en déduis pour ma part que je n'ai pas encore appris à me dépouiller du vieil homme comme Christ le voudrait. Si j'espère, dans cette situation-là, être utilisé puissamment par Dieu pour gagner des âmes, pour être un témoin puissant, pour toucher des cœurs et des vies, je me trompe. Je vais répandre de l'amertume autour de moi. Je vais regarder l'église et je vais dire : "Ah ! Comme elle fonctionne mal, il n'y a rien qui marche. Et dans ce groupe, où est l'amour ? Il n'y a pas d'amour, aucun amour, rien !" Mais c'est de l'amertume qui sort, rends-toi compte que c'est de l'amertume qui sort. Si tu étais rempli de l'Esprit du Seigneur, tu constaterais la réalité parce que le Seigneur nous demande d'avoir les yeux ouverts. Le Seigneur se rend bien compte de l'état du monde. Il sait bien qu'il n'y a pas d'amour, que l'amour ira en diminuant jusqu'à la fin des temps et qu'au temps de la fin où nous sommes, l'amour du plus grand nombre se refroidira, que la foi du plus grand nombre disparaîtra. Jérémie regardait la ruine de Jérusalem. Pendant 40 ans il avait prêché que Jérusalem allait être détruite, déjà du temps du roi Josias où il y avait un réveil, il disait : restez fidèles parce que si vous quittez le Seigneur, tout va être détruit. Et pendant 40 ans il n'y avait aucune destruction, la prospérité était là, Jérusalem était une ville prospère, l'argent circulait, mais la fidélité à Dieu n'y était plus et le jugement allait tomber. Vous voyez les torrents de larmes que Jérémie verse. Mais il n'était pas là, dans son coin, rempli d'amertume, critiquant le roi, critiquant l'un, critiquant l'autre. Il accomplissait son ministère. Il était rempli de l'Esprit du Seigneur, c'était un prophète de l'Eternel. Ses yeux pleuraient sans doute plus souvent que les autres mais il n'y avait pas dans son cœur "colère, clameur, animosité, amertume, calomnie". Et pourtant Jérémie n'était pas un homme qui connaissait ce que nous connaissons, nous : la nouvelle naissance en Christ, le baptême du Saint-Esprit, la révélation de Jésus.

 

 

 III-LE CHRETIEN ET LA CONSECRATION DE SA VIE (Suite)

 

 

La Suite demain..........................

 

 

 

Un espace de Discussion  That et Forum chrétien a été crée pour nous Bien-aimés dans le Seigneur. Sur le site Guérison et Délivrance et à l’adresse http://forum.videolouanges.com

Pasteur Henri

 

 

 

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :