Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA CRAINTE. Les deux sortes de crainte que le chrétien peut éprouver (IV)

par Henri VIAUD-MURAT,

PLAN

INTRODUCTION

I-DEFINITION ET LES SOURCES DE LA CRAINTE

II-LA CRAINTE DE SOURCE CHARNELLE DANS LA BIBLE

III- LA CRAINTE SPIRITUELLE DANS LA BIBLE

1-      La crainte et la sagesse de Dieu

2-      La crainte de Dieu comme marche par l’Esprit

3-      La puissance de la crainte spirituelle :

a-      elle fait disparaître des cœurs la crainte des hommes ou la peur

 

 

 

1801492.jpg

 

 

III- LA CRAINTE SPIRITUELLE DANS LA BIBLE

Nous allons voir maintenant ce que nous dit la Bible à propos de la crainte spirituelle. Quand Dieu nous dit : "Ne crains pas", cela signifie : "Laisse de côté cette crainte charnelle, mais crains Dieu et sa Parole". Que signifie craindre Dieu ? Nous le savons dans les grandes lignes, mais nous allons le voir avec quelques versets. La crainte de Dieu, je l'ai dit tout à l'heure, c'est d'abord l'amour pour le Seigneur, c'est la crainte de lui déplaire et par conséquent, la haine du mal et du péché. C'est ça, la crainte de Dieu. Savez-vous que nous devons avoir un cœur rempli de haine, nous chrétiens ? Nous devons avoir un cœur rempli de haine pour le péché, pour le mal sous toutes ses formes. Quand nous avons un cœur rempli de l'amour du Seigneur, alors l'amour du Seigneur nous donne la haine du mal et du péché, comme il est écrit que Dieu a une haine parfaite pour tout ce qui est péché.

 

 

1-      La crainte et la sagesse de Dieu

Dans Proverbes 8, au verset 13, il est dit que la sagesse enseigne la crainte de l'Eternel : « La crainte de l'Eternel, c'est la haine du mal ; l'arrogance, l'orgueil, la voie du mal et la bouche perverse, voilà ce que je hais. » Arrogance, orgueil, et voie du mal sont associés à la crainte de la chair, des hommes, mais là, il dit que la crainte de l'Eternel, c'est la haine du mal, la haine du péché. Il faut donc recevoir par le Saint-Esprit une révélation de ce que sont le péché et le mal. C'est la fonction même du Saint-Esprit car c'est lui qui nous convainc de péché. Quand nous n'avons pas la conscience de ce qu'est un péché, nous allons faire des choses sans craindre Dieu, parce que nous n'avons pas la conscience du péché (ou pas assez), parce que nous ne nous sommes pas assez rapprochés de Dieu. Mais plus nous allons nous rapprocher de Dieu, plus la sainteté de Dieu va nous être révélée et plus la lumière de Dieu va briller dans nos cœurs, et plus nous comprendrons ce qui est désagréable à Dieu, ce qui lui déplaît car Dieu n'aime pas certaines choses. Et plus nous sommes en communion avec Dieu, plus nous allons comprendre par le Saint-Esprit ce que Dieu n'aime pas ; ce que Dieu hait : le mal, le péché. Cela ne s'apprend pas sur les bancs de l'école, mais plutôt dans la prière et dans la communion avec Dieu. Plus notre communion avec le Seigneur augmente, plus nous sommes remplis du Saint-Esprit, plus cet Esprit va nous convaincre de péché, notre propre péché. "Que reste-t-il en moi, Seigneur, des choses qui te déplaisent ?" Pour ça, il faut que je sois rempli du Saint-Esprit. Et quand j'aime Dieu, ce doit être le cri de mon cœur : « Seigneur, remplis-moi et montre-moi tout ce qui te déplaît parce que je veux te plaire, je veux être rempli de foi, je veux être rempli d'amour, de puissance et il faut que tu me montres ce qui ne va pas dans ma vie, afin que j'aie la crainte de toi et que je puisse te glorifier. »

Qu'est-ce qu'on va chercher sur cette terre ? L'argent, le succès, le travail ? Il faut un peu d'argent, bien sûr, il faut des sous pour vivre, enfin au moins pour s'habiller, se nourrir et avoir un toit. Au-delà, le reste est du superflu. Il faut un certain nombre de choses matérielles, mais si notre cœur est attaché à ces choses, nous n'avons pas la crainte de Dieu, nous sommes encore en plein dans la chair.

Le commencement de la sagesse, c'est la crainte de Dieu, et la haine du mal.

 

Dans le Psaume 111, au verset 10, il est écrit : « La crainte de Dieu c'est le commencement de la sagesse. » On a besoin de sagesse pour savoir ce qu'il faut faire dans cette vie. "Qu'est-ce qu'il faut que je fasse, Seigneur, où est-ce qu'il faut que j'aille ? Comment est-ce que je vais prendre ce problème ? Seigneur, j'ai besoin de ta sagesse". Si la crainte de Dieu est dans mon cœur, je vais recevoir la sagesse de Dieu parce que je serai en communion avec lui. Je dois donc avoir une attitude de cœur humble et obéissante. La crainte de l'Eternel est le fruit d'une vie crucifiée. Si la crainte des hommes est quelque chose qui satisfait la chair, alors quand la chair est vraiment crucifiée en nous, la crainte des hommes disparaîtra et la crainte de Dieu sera pleinement manifestée.

 

2-      La crainte de Dieu comme marche par l’Esprit

Dans Galates 5:24 il est écrit : « Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l'Esprit, marchons aussi selon l'Esprit. » Le Seigneur veut nous montrer ici que tout est accompli par Jésus à la Croix, il nous a transportés avec lui dans sa mort où notre chair a été crucifiée et il nous a ressuscités avec lui par sa résurrection. Il nous a transportés avec lui dans les lieux célestes où nous sommes assis avec lui en esprit à la droite du Père. Si nous comprenons cela, si nous le recevons par la foi, si nous comprenons que notre chair a été crucifiée, nous verrons cette foi se traduire par des œuvres correspondantes. Nous verrons les œuvres de la chair disparaître de notre vie par la foi dans cette Parole et pas par notre simple volonté, ou nos bonnes résolutions, mais plutôt par la foi dans l'œuvre accomplie par Jésus. Il nous dit : Ta chair a été crucifiée. Ta crainte des hommes a disparu dans le tombeau avec Jésus. Il faut que tu le saches et que tu le croies.

 

 Et un peu plus loin, dans Galates 6:14, Paul dit : « Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée (est-ce que cette pensée est loin de nous ?) de me glorifier d'autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ par laquelle le monde est crucifié pour moi comme je le suis pour le monde. » La chair, le monde, Satan, tout ça, c'est dans le même panier, c'est quelque chose qui est rempli de choses charnelles terrestres et diaboliques, dit Jacques. Tout cela a été englouti dans la mort de Jésus. Il faut le saisir par la foi. Il faut le comprendre et il faut renouveler nos pensées puisqu'il dit  loin de moi la pensée, vous voyez, il contrôle ses pensées. Quand des pensées charnelles venaient, Paul disait : Non, loin de moi cette pensée ! La seule pensée qui va rester dans mon cœur, dans mon esprit, c'est que ma chair a été crucifiée avec Jésus et maintenant, j'ai reçu une vie nouvelle, je marche par l'esprit dans cette nouveauté de vie. Je l'ai reçue par la foi, je garde et j'entretiens cette pensée : ma chair a été crucifiée ! J'y pense constamment, surtout quand je vois une tentation venir dans ma vie. Il y a des tentations, nous sommes tous tentés, mais en les surmontant je progresse spirituellement. Nous grandissons par la victoire sur les tentations quelles qu'elles soient. Quand la tentation vient, immédiatement je vois, non pas par la visualisation, mais par la foi, je vois la Croix de Christ plantée dans mon cœur et je me rappelle cette parole du Seigneur : « Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. » La chair est toujours bien là avec ses passions et ses désirs, mais pour moi, il y a un abîme qui a été creusé par la Croix de Jésus, entre elle et moi, et ce n'est plus elle qui domine ma vie, c'est la Parole du Seigneur. Alléluia ! C'est donc le fruit d'une vie crucifiée qui a compris ce que Jésus a fait.

 

 

3-      La puissance de la crainte spirituelle:

a-elle fait disparaître des cœurs la crainte des hommes ou la peur

Quand cette crainte spirituelle s'établit dans nos cœurs, elle fait disparaître la crainte charnelle, elle fait disparaître la crainte des hommes, elle fait disparaître la crainte des mauvais événements, elle fait disparaître la crainte des mauvaises nouvelles, elle fait disparaître toutes ces craintes charnelles qui si souvent dominent dans la vie des chrétiens.

 

La crainte de Dieu fait aussi disparaître la crainte de la souffrance. Dans Apocalypse 2:10 Jésus dit à l'Eglise de Smyrne : « Ne crains pas ce que tu vas souffrir. »

La chair craint la persécution, mais ici le Seigneur lui demande de ne pas craindre, ce qui fait disparaître aussi cette crainte de la souffrance, de la persécution, d'être incompris, maltraité, rejeté. Combien de chrétiens souffrent encore du fait d'être rejetés ! Ces bien-aimés ne se rendent pas compte que c'est une grâce de Dieu de supporter des mauvais traitements quand on n'a rien fait de mal, quand on souffre injustement (Première épître de Pierre). Il faut qu'on s'en rende compte. On est appelé à être injustement traité, à souffrir la persécution, à souffrir le rejet, l'incompréhension, comme notre maître y est passé, on y passera aussi à un moment donné ou à un autre de notre vie. Et quand ça arrive, réjouis-toi parce que tu as été jugé digne de l'être. Si tu réagis charnellement, en disant : « Oh, regardez ce qu'on m'a encore fait, voilà ce qu'on a dit de moi. On a encore raconté des ragots sur moi, et on a encore dit des médisances et des calomnies », tu commences à te lamenter et à t'apitoyer sur toi-même. Tu n'as alors rien compris au plan du Seigneur pour toi. Il veut qu'on apprenne à passer au travers de ces choses parce qu'on y est destiné, c'est ça, participer aux souffrances de Christ et Jésus dit : « Ne crains pas ce que tu vas souffrir. » A Smyrne ils allaient souffrir, ils allaient être mis en prison et certains allaient périr. Cette parole de réconfort : « Ne crains pas ce que tu vas souffrir » fait disparaître toute crainte charnelle parce que Dieu est notre soutien, Dieu est pour nous si nous avons la crainte du Seigneur et si nous avons le cœur libre du péché, Dieu est pour nous.

 

Je vais vous lire le Psaume 27, au verset 1 : « L'Eternel est ma lumière et mon salut : de qui aurais-je crainte ? L'Eternel est le soutien de ma vie : de qui aurais-je peur ? » Mes bien-aimés, est-ce que le Seigneur est le soutien de votre vie ? Tu es fils, fille de Dieu, tu es enfant de Dieu, il t'aime tel que tu es avec tes faiblesses, avec tes difficultés, avec tes chutes, avec ton caractère quelquefois charnel, le Seigneur t'aime tel que tu es. Mais il ne veut pas que tu restes tel que tu es, il va t'aider à changer. Il veut mettre dans ton cœur la crainte de son nom et quand tu auras cette crainte de l'Eternel, tu diras comme David : « Le Seigneur est le soutien de ma vie. De qui aurai-je peur ? » Jésus dit : « Mais je vais vous dire, moi, qui vous devez craindre. Ne craignez pas celui qui peut ôter votre vie, craignez celui qui peut tuer et mettre dans la géhenne. » Seul Dieu a le pouvoir d'ôter la vie et de jeter en enfer. Crains le Seigneur, et quand tu as cet amour du Seigneur, alors de qui auras-tu peur ? Le Seigneur est le soutien de ta vie. Tu marches humblement devant lui. La crainte disparaît car Dieu est le soutien de notre vie, parce que Dieu est avec nous.

 

 

LA SUITE DEMAIN.......................QUE DIEU VOUS BENISSE   Amen!!!!!!!!!!

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :