Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA GUERISON DIVINE (III)

par Henri VIAUD-MURAT,

PLAN

INTRODUCTION

I- TON DIEU EST LE DIEU QUI GUERIT

II- L’ORIGINE DE LA MALADIE

III- LA PUISSANCE DE LA GRACE ET DE LA FOI

IV- LA MALEDICTION COMME SOURCE DE LA MALADIE

V- L’OPPOSITION A LA VOIX DE DIEU COMME ORIGINE DE LA MALADIE

VI- LA SOLUTION A LA MALADIE D’ASA

VII- LE LIEN ENTRE L’OBEISSANCE ET LA GUERISON, LA DESOBEISSANCE ET LA MALADIE

VIII- DOIT-ON ASSOCIER LE PECHE A LA MALADIE ? LA PLACE DE LA FOI (suite)

IX- LA FOI COMME UNE SOLUTION A LA MALADIE

 

 

1821813.jpg

 

VIII- DOIT-ON ASSOCIER LE PECHE A LA MALADIE ? LA PLACE DE LA FOI

 

            Je ne voudrais pas associer trop étroitement dans votre esprit le péché et la maladie. Il ne faut pas oublier que l'espèce humaine toute entière est sous la malédiction du péché et de la maladie, et que dans la chair, nous pouvons en subir les conséquences, tant que nous ne sommes pas dans une position de foi vis-à-vis de l'œuvre de Jésus à la Croix. Ce n'est pas le fait de nous convertir à Jésus qui fait qu'automatiquement, sans intervention de la foi, nous allons être guéris de nos maladies. Il faut connaître le message de la Parole, le recevoir dans le cœur par la foi, le garder, et à ce moment-là, prendre notre position en Christ. Si notre cœur est intègre et que le Seigneur n'a rien à nous reprocher, que nous ne voyons rien, c'est là que nous prenons notre position en Christ pour résister à la maladie et la vaincre au nom de Jésus. Ce n'est pas une approche mécanique, la foi est nécessairement là, au centre de l'œuvre de guérison du Seigneur.

            Au chapitre 53 d'Esaïe, il est écrit quelque chose de capital en ce qui concerne le péché et la maladie. Cela annonce déjà pleinement l'œuvre de Jésus-Christ sur la Croix. Au chapitre 53, en parlant du Messie, il est dit, au verset 3 :

« Méprisé et abandonné des hommes,

Homme de douleur et habitué à la souffrance (le texte hébreux dit habitué à la maladie),

Semblable à celui dont on détourne le visage,

Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.

Cependant, il a porté nos souffrances,

Il s'est chargé de nos douleurs ;

Et nous l'avons considéré comme puni,

Frappé de Dieu, et humilié.

Mais il était blessé pour nos péchés,

Brisé pour nos iniquités ;

Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui,

Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. »

            Là encore dans ce passage, il y a une association étroite entre le péché et la maladie. Et c'est le même mot qui est utilisé pour dire : "il s'est chargé de nos péchés, il s'est chargé de nos maladies". C'est exactement le même mot hébreu. Donc dans l'œuvre de Jésus à la Croix, il y a eu une expiation totale, par la mort qu'il a subie. A la fois il s'est chargé de nos péchés, donc nous n'avons plus besoin d'en être chargés quand nous sommes à Jésus, et il s'est chargé de nos maladies qui sont la conséquence du péché, pour que nous en soyons aussi délivrés. C'est par son sang que nous sommes lavés des péchés, et c'est par ses meurtrissures physiques que nous sommes guéris de nos maladies, qu'elles soient physiques ou autres. Donc il s'agit là de quelque chose qui était prophétique quand Esaïe l'a annoncé six cents ans avant la venue de Jésus sur la terre, mais qui a été accompli quand Jésus est mort à la Croix. Ce n'est pas une promesse qui nous est donnée : c'est un fait accompli par Jésus qui est maintenant mis à notre disposition, si nous croyons. D'ailleurs, là où certaines traductions disent : « Il a porté nos souffrances, il s'est chargé de nos douleurs », ce n'est pas ce qui est écrit dans le texte hébreu, c'est : « il s'est chargé de nos maladies » qui est écrit.

 

            Dans Matthieu, au chapitre 8, l'interprétation du Saint-Esprit qui a inspiré Matthieu est claire. Au chapitre 8 de Matthieu, au verset 16, alors qu'ils étaient à Capernaüm dans la maison de Pierre, nous lisons : « Le soir, on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades, afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète : Il a pris nos infirmités, et il s'est chargé de nos maladies. » Dans ce verset vous voyez la raison unique pour laquelle Jésus a toujours guéri tous les malades qui le lui demandaient, c'était qu'il fallait que la Parole de Dieu s'accomplisse, en lui. Puisque Dieu, par la bouche du prophète, avait dit que le Messie se chargerait de nos péchés et de nos infirmités, de nos maladies, il fallait absolument que cette parole s'accomplisse dans le ministère de Jésus, et qu'il prenne sur lui tous les péchés et toutes les maladies du monde.

 

 

 IX- LA FOI COMME UNE SOLUTION A LA MALADIE

            Mais son œuvre de salut est disponible seulement pour ceux qui l'entendent, qui reçoivent cette parole et qui attachent la foi à cette parole. Jésus a payé pour les péchés de l'humanité tout entière, depuis les premiers hommes jusqu'aux derniers, il a payé d'avance. Donc, ceux qui vont refuser Jésus-Christ et qui ne vont pas être sauvés, ne se rendent pas compte que Jésus a payé déjà d'avance pour leurs péchés. Ils ne peuvent pas recevoir ce que Jésus a fait parce qu'ils sont dans l'incrédulité ou la rébellion. Mais c'était prévu, c'était déjà acquis pour eux. Il en est de même pour les malades. Jésus a d'avance pris sur lui toutes nos maladies et nos infirmités.

            Je ne sais pas combien il peut exister de maladies et d'infirmités, mais il en existe des centaines, et encore des variétés nouvelles qui arrivent maintenant, qu'on ne connaissait pas auparavant. Jésus a tout pris d'avance sur lui. Ce qui est écrit ici dans ce verset, c'est qu'il fallait que Jésus guérisse, parce que le prophète l'avait dit. Et quand il est dit qu'il guérit tous les malades, cela veut dire que si toi qui es malade, ce soir, ici, tu avais été à Capernaüm ce soir-là, tu aurais fait partie de ce « tous » qui auraient été guéris. Tu vois, il fallait qu'ils soient guéris.

            Donc, le ministère de Jésus est la preuve absolue de la volonté du Père, de régler en la personne et dans l'œuvre du Messie tous nos problèmes, qu'ils soient spirituels, qu'ils soient dans l'âme, ou qu'ils soient dans le corps. Tous nos problèmes, toutes nos maladies, toutes nos infirmités viennent du péché qui s'est infiltré dans notre être intérieur et dans notre corps. Et à partir du moment où nous comprenons l'association étroite entre la maladie et le péché, si nous découvrons en Jésus le Messie celui qui a apporté la solution à tous nos problèmes, c'est-à-dire le salut parfait, le pardon de nos péchés et, associée avec, la guérison de nos maladies, si nous osons croire ce que Dieu a dit, et garder cette foi dans le cœur, nous verrons s'accomplir ce que Dieu a promis. Comme Dieu est un merveilleux Seigneur, plein de compassion et de miséricorde, il ne prend pas plaisir à envoyer des maladies et des infirmités sur les hommes, comme il ne prend pas plaisir à les juger et à les envoyer en enfer le jour du jugement. Il a préféré envoyer son Fils, pour nous sauver et nous délivrer de cette malédiction.

            Mais le problème, c'est que les hommes l'ignorent ou les hommes ne l'acceptent pas. Et l'église de Jésus-Christ aussi, soit l'ignore, soit ne l'accepte pas. Devant la simplicité de l'Evangile et devant la difficulté apparente à croire ce message simple que Jésus est venu nous donner, les hommes n'étant pas dans la foi, ont construit toutes sortes de théologies humaines, pour expliquer pourquoi Dieu ne guérissait pas. Et ils ont même abouti à trouver des théologies qui leur disent que Dieu prend plaisir à les bénir par toutes sortes de maladies et d'infirmités, pour les rendre plus saints, pour travailler dans leur cœur et dans leur vie, pour qu'ils se tournent vers le Seigneur. C'est faux, c'est complètement faux. Et, si je vous lis juste quelques passages, rien que dans l'Evangile de Matthieu, vous verrez qu'à chaque fois que les malades se présentaient à Jésus pour demander une guérison, ils étaient guéris.

            Le Seigneur ne passait pas un temps infini à voir leur dossier spirituel, à dire : " Bon ! Attends. Tu demandes à être guéri mais attends, raconte-moi un peu ton enfance, où en es-tu maintenant spirituellement ? etc". Il suffisait que ces hommes et ces femmes attachent leur foi à Jésus-Christ pour qu'ils reçoivent une guérison du Seigneur. Et cette guérison était l'indication que Jésus avait le pouvoir de pardonner leurs péchés. Il le dit à propos du paralytique qui était descendu par le toit ouvert. Jésus s'est tourné vers cet homme, et alors qu'il était paralysé, il lui dit dans Marc, au chapitre 2 : « Tes péchés sont pardonnés ». Et quand les scribes et les pharisiens voient Jésus pardonner, ils disent : « Comment cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés si ce n'est Dieu seul ? »Et la réponse de Jésus est merveilleuse, il dit : « Pour que vous sachiez que le fils de l'homme a le pouvoir sur terre de pardonner les péchés,... prends ton lit, lève-toi et va dans ta maison. » Il associe le pardon des péchés à la guérison. Le paralytique s'est levé, il a pris son lit et il a marché.

            Mais Jésus n'exigeait pas de tous ceux qui venaient vers lui qu'ils demandent d'abord pardon avant d'être guéris. Il voulait leur montrer, en leur apportant une guérison immédiate, qu'il y avait quelque chose de bien plus grand qu'Il était venu faire, c'est-à-dire guérir leur âme, leur apporter le salut, et que ce salut comprenait aussi la guérison. Combien de fois, j'ai vu des hommes et des femmes qui étaient bouleversés par des guérisons qui se passaient à côté d'eux. J'en ai vu, de mes yeux : des aveugles, des personnes qui étaient atteintes de toutes sortes de maladies, des cancers et autres, guéris là. Et quelqu'un qui voit cela a le cœur touché et bouleversé. Il se tourne vers le Seigneur, en disant : "Seigneur, je comprends que tu es un Dieu vivant".

 

 

Un espace de Discussion ou Forum chrétien a été crée pour nous Bien-aimés dans le Seigneur. Allons sur le Forum chrétien des sites Guérison et Délivrance et Vidéolouanges, http://forum.videolouanges.com, et posons toutes nos questions et apportons notre expérience ou notre compréhension sur divers Thèmes pour édifier d’autres frères et sœurs en Christ dans la foi…

 

 Pasteur Henri

 

La suite demain……………Que Dieu vous bénisse

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :