Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 LA GUERISON DIVINE (IV)

par Henri VIAUD-MURAT,

PLAN

INTRODUCTION

 X- LA SINCERITE ET L’HONNETETE DU CŒUR COMME SOLUTION A LA MALADIE : LA REPENTANCE

XI- QUI PEUT APPORTER LA GUERISON DIVINE ET QUELLES SONT LES CONDITIONS REQUISES

1- Le disciple et la Compassion

2- Le disciple et le pouvoir de la Guérison

3- Le disciple et la fermeté de la Foi

4- Le Malade et sa vie spirituelle

 

 X- LA SINCERITE ET L’HONNETETE DU CŒUR COMME SOLUTION A LA MALADIE : LA REPENTANCE

 

            Donc si on a le cœur sincère et honnête avec le Seigneur, on ne va pas s'arrêter simplement à la réception d'une guérison. On va vouloir aller beaucoup plus loin avec le Seigneur. Si on passe notre vie à aller vers Jésus en disant : "Seigneur, je suis malade, guéris-moi !", on va passer à côté de la chose principale qu'il veut faire en nous, c'est-à-dire nous révéler la profondeur de son salut. Mais quand nous avons reçu la profondeur de son salut, cela ne veut pas dire qu'il va se désintéresser de l'état de notre corps. Il veut nous apporter aussi une pleine et entière guérison de toute maladie et de toute infirmité, uniquement parce que Jésus s'en est chargé à la Croix, en plus de la compassion du Seigneur, et du désir qu'il a de nous faire du bien.

            Dans l'Evangile de Matthieu, je lis au chapitre 9 et au verset 35 : « Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume ». Et la prédication de Jésus était simple, elle pouvait se résumer en ces deux mots : « Repentez-vous ». C'est comme cela que Jésus a commencé son ministère, c'est comme cela que les apôtres qui ont été envoyés par Jésus, ont prêché : « Repentez-vous ». Ils ne prêchaient pas la guérison divine ; ils prêchaient la repentance, et ils guérissaient les malades. Et là, il dit : « Prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité. »Vous voyez, Jésus associait toujours la prédication du Royaume à la guérison. Toutes, quelles que soient ces guérisons.

            Des estropiés étaient guéris et pouvaient marcher, des gens qui n'avaient pas de jambes ou pas de pieds, les jambes et les pieds repoussaient, des gens qui n'avaient pas d'yeux, et qui pouvaient commencer à voir, des choses qui ne sont pas du domaine de la guérison possible par les hommes. C'était l'intervention surnaturelle et divine du Créateur. Il lui suffit de prononcer une parole pour que la chose existe. Tu peux avoir des organes en moins, si Jésus prononce une parole en disant qu'ils soient reconstitués, ils sont reconstitués instantanément.

 

 

 

XI- QUI PEUT APPORTER LA GUERISON DIVINE ET QUELLES SONT LES CONDITIONS REQUISES

1- Le disciple et la Compassion

            « Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu'elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n'ont pas de berger. » Et il dit : « Priez le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans la moisson ». C'est l'appel qui a retenti à mes oreilles, qui doit retentir à vos oreilles. Jésus cherche des ouvriers et des ouvrières. Et ces ouvriers qu'il envoie sont des ouvriers dans le champ de Dieu, ils sont appelés par le Seigneur, et ils connaissent la pensée du Seigneur. Si tu dis : "Je suis appelé par le Seigneur" et que tu ne prêches pas la guérison divine, il te manque une bonne portion du message divin. Tandis que si tu connais la pensée du Seigneur, tu vas prêcher la repentance, et tu vas montrer, en priant avec foi pour les malades, que la guérison divine est en fait la volonté du Seigneur, pour tous.

 

 

2- Le disciple et le pouvoir de la Guérison

            Et d'ailleurs, tout de suite après, dans Matthieu, au chapitre 10 et au verset premier, Il appelle ses douze disciples, et, il leur donne « le pouvoir de chasser les esprits impurs (les démons), et de guérir toute maladie et toute infirmité. » Alors est-ce que Jésus a fait une faveur spéciale aux douze, en disant : "Bon, les autres, ils ne peuvent pas avoir ce pouvoir...". Peut-on dire que c'était seulement pour le début, qu'il fallait lancer un peu l'Eglise, et après, on ne parle plus de guérison divine, on va parler de la Croix, de la vie crucifiée, et puis la guérison du corps tant pis, on attendra le retour du Seigneur ? Ce n'est pas cela qu'il veut. Jésus est toujours le même, hier, aujourd'hui, éternellement ! Ce qu'il a fait il y a deux mille ans, il veut le faire aujourd'hui, et il le fait chaque fois qu'il va trouver un cœur qui a la foi, un cœur qui considère que Jésus est le même.

 

 

3- Le disciple et la fermeté de la Foi

            Et Jésus les envoie prêcher en disant, au verset 7 : « Le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » Et vous savez, les disciples l'ont fait tant qu'ils étaient dans la foi. Mais en descendant de la montagne de la transfiguration, Jésus rencontre ses disciples ; ils avaient bataillé pendant je ne sais combien d'heures pour chasser un démon d'un jeune homme qui était jeté dans le feu par un mauvais esprit, et les disciples n'ont pas pu chasser ce démon. Je vais vous lire ce passage, c'est un peu plus loin, dans Matthieu 17:14 : « Ils n'ont pas pu le guérir. » Ils avaient reçu le pouvoir de guérir toute maladie et toute infirmité, et là ils se trouvaient devant un démon un peu plus puissant que les autres, et leur foi avait atteint une certaine limite. Or ils avaient reçu de Jésus toute autorité sur toute la puissance des démons, et l'autorité de guérir les malades. Mais Jésus leur dit, au verset 17, « Race incrédule et perverse (la perversité est toujours associée à l'incrédulité et inversement), répondit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous ? Jusques à quand vous supporterai-je ? (moi, c'est une parole qui me parle.) Amenez-le moi ici. Jésus parla sévèrement au démon, qui sortit de lui, et l'enfant fut guéri à l'heure même. »

            Donc vous voyez, si Jésus n'était pas venu à ce moment-là, les disciples en auraient peut-être tiré toute une théologie, en disant : "Celui-là c'est un cas spécial, on a bien reçu de Jésus autorité pour guérir les malades, mais celui-là, impossible de le guérir, donc c'est que Dieu ne veut pas le guérir. C'est la souveraineté absolue de Dieu qui s'exerce, on n'y peut rien." C'est ce que font aujourd'hui les hommes. On voit des cas qui ne sont pas guéris, et au lieu de nous humilier devant le Seigneur en disant : "Seigneur sonde-moi, sonde-nous, montre-nous ce qui ne va pas, parce qu'on connaît ta pensée, on sait que tu veux guérir. Il y a peut-être un péché caché, il y a peut-être de l'incrédulité, quelque chose, mais montre-nous ! On va s'humilier, on va chercher ta face." Au lieu de cela, on essaye de mettre indirectement la faute sur Dieu, en disant : "Dieu est souverain, il fait ce qu'il veut ; s'il veut te guérir il te guérira, s'il veut te tuer il te tuera, ou s'il veut que tu meures, tu mourras." Ce n'est pas cela la théologie divine, la bonne, celle de l'Evangile.

 

 

4- Le Malade et sa vie spirituelle

            Si Jésus était là devant toi ce soir et que tu cries à lui en disant : "Seigneur, débarrasse-moi de ce problème, je t'en prie, de cette maladie", Jésus viendrait vers toi, te toucherait et te dirait : "Qu'il te soit fait selon ta foi, va, pars en paix." S'il voyait quelque chose à redire dans ta vie spirituelle, je pense qu'il te le dirait, comme il l'a fait au jeune homme riche : "Toi il te manque quelque chose, tu es trop attaché à tes richesses, vends tout ce que tu as et donne-le aux pauvres." Mais il y a tant de Chrétiens qui sont attachés à leurs quelques sous ! Tu peux être pauvre et attaché au peu que tu as, ou être riche et tout partager autour de toi.

 

Un espace de Discussion  That et Forum chrétien a été crée pour nous Bien-aimés dans le Seigneur. Sur le site Guérison et Délivrance et à l’adresse http://forum.videolouanges.com

Pasteur Henri

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :