Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


LE JEÛNE BIBLIQUE ET LA PRIERE (suite et fin)

par Yan Newberry


1589506.jpg

IV-JEÛNER POUR CHANGER D’ATTITUDE (Esaïe 58)

 

 

Rompre avec le péché, c’est bien, mais il faut s’en détourner constamment. Pour le faire, il faut changer d’attitude et cultiver une haine pour le péché. Les trois mots du verset 6: "détache, dénoue, renvoie" impliquent une attitude nouvelle.


-La pratique pour nous

Demandons à Dieu de nous montrer notre pauvreté spirituelle, de nous toucher et de transformer notre mentalité pour adopter une attitude nouvelle. – Envers nous-mêmes: pauvreté spirituelle. – Envers Dieu: crainte de son nom. – Envers les autres: compassion.



V-JEÛNER POUR UNE DIRECTION (2 Chron. 20:4)

Le peuple de Dieu est attaqué de tous côtés. Il ne sait que faire. "Juda s’assembla pour invoquer l’Éternel et l’on vint de toutes les villes pour chercher l’Éternel." Cette recherche de la volonté de Dieu fut accompagnée d’un jeûne. Dans le Nouveau Testament, l’Église d’Antioche pratique le jeûne communautaire avant d’envoyer Paul et Barnabas (Actes 13: 3) – L’Église de Lystre jeûne avant de nommer des anciens (Actes 14:23).


-La pratique pour nous

Dieu nous place parfois dans des circonstances difficiles pour qu’on s’attache à lui davantage. Le jeûne exprime notre besoin de Dieu, notre désir de chercher sa face, sa solution, son secours dans la tempête.

Dans toute église ou mission, il y a sans cesse des décisions importantes à prendre: nommer des Anciens et des Diacres, démarrer une nouvelle activité, essaimer, construire, déménager, trouver des fonds, remporter la victoire sur la domination spirituelle des ténèbres. Prendre des décisions dans un climat de jeûne et prière est une excellente chose, non pour déclencher une réponse immédiate, mais pour chercher Dieu et sa direction.



VI-JEÛNER POUR REMERCIER (Juges 20:26)

Dans ce premier texte, le peuple s’assemblait toute une journée pour offrir à Dieu leurs actions de grâce. Ici, ils remercient Dieu de leur avoir donné la victoire sur l’ennemi (mais aussi pour pleurer sur la tribu de Benjamin qu’ils avaient presque complètement anéantie…).


1-La pratique pour nous

Pourquoi ne pas organiser un jeûne de reconnaissance envers notre Dieu; nous ne sommes pas à court de sujets de remerciements: il nous a délivrés de la mort (Rom. 8:2), des puissances des ténèbres (Col. 1:13), de la colère (1Thess. 1:10), de l’épreuve (2 Pierre 2:9), de nos ennemis (Luc 1:74), de nos péchés par son sang (Apoc. 1:5-6). À lui soit la gloire aux siècles des siècles. AMEN!


2-Ne pousse pas, ne freine pas
Ne forçons jamais les autres à pratiquer le jeûne communautaire. Cela doit jaillir d’une conviction personnelle. Dans la communauté, le jeûne peut être proposé mais jamais imposé.

Si, pour des raisons de santé, ou par conviction, nous ne nous sentons pas appelés à jeûner, n’empêchons pas nos frères et sœurs de le faire.

 

CONCLUSION

Le jeûne communautaire dans l’Écriture a contribué à la solidarité, à l’unité du peuple de Dieu. "Tout le peuple s’assembla (comme un seul homme…" (Néhémie. 8:1)

– Jeûner pour être confronté à notre péché, pour rompre avec lui et nous en détourner, c’est une bonne chose!

– Jeûner pour avoir une direction ou protection (Esdras 8:21) et remercier Dieu, c’est une chose excellente!

– Jeûner pour tenir notre corps en bride (Jacques. 3:2) et pour montrer à Dieu qu’on est sérieux (Mat. 6:18), tout cela est bien et louable!

– L’essentiel n’est pas le pourquoi de notre jeûne ou même sa durée, mais notre désir de rencontrer Dieu en tête à tête. Reconnaissons que l’on est pauvre et que l’on a besoin d’être enrichi, que l’on a faim, et que l’on a besoin d’être rassasié par Sa présence.


Prière: "Seigneur, sème en nous le désir de passer du temps ENSEMBLE avec toi, devant toi, plus près de ton cœur."


Tag(s) : #ENSEIGNEMENT

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :