Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  Commencer en Musique

 

 

Pour vivre dans le meilleur de Dieu, nous devons nous séparer du péché. Se séparer du péché, c'est fermer la porte au diable. Il y a un certain attrait dans le péché, mais tomber dedans fera toujours manquer le meilleur de Dieu. Si Adam et Eve avaient réalisé qu'en désobéissant à Dieu, ils donnaient au diable l'autorité que Dieu leur avait confiée, qu'ils allaient mourir spirituellement, c'est-à-dire perdre la relation qu'ils avaient avec le créateur, puis finir par mourir physiquement, et qu'entre-temps, ils seraient chassés du jardin et auraient à travailler durement pour se nourrir, ils n'auraient certainement pas péché. Pourtant, Dieu les avait prévenus :

 

Genèse 2 : 16-17

16 L'Eternel Dieu donna cet ordre à l'homme : Tu pourras   manger de tous les arbres du jardin;17 mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour  où tu en mangeras, tu mourras.

  

 

Dieu nous prévient du danger et des conséquences du péché. Vous savez, nos péchés ont coûté toutes les souffrances par lesquelles Jésus est passé. Nous avons vu que c'est par les meurtrissures de Jésus que nous avons été guéris. Ne jouez pas avec le péché, car le salaire du péché c'est la mort.

Le diable présente le péché aux hommes comme un appât que l'on présenterait à un poisson. Si le poisson savait qu'en mordant l'appât (qui à première vue paraît excellent) il mordait en même temps dans un crochet qui allait provoquer sa mort, il ne toucherait certainement pas à cet appât. En jouant avec le péché, vous risquez de vous attirer beaucoup de problèmes, et l'un d'entre eux peut être la maladie.

 

 

PLAN

  

 TOUT SAVOIR SUR LA GUERISON DIVINE – SEPAREZ-VOUS DU PECHE

 

 

 

 

 

 

 

Enseignement :  TOUT SAVOIR SUR LA GUERISON DIVINE – LES OBSTACLES A LA GUERISON III

 

 

 

 

 

ISABELLE  DERAIN

 

 

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :