Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

k2264600.jpg

 

 

  Les mirages de l'occultisme - Céline N.

occul 2

Fille unique, j'étais une enfant calme, réservée, obéissante et surtout rêveuse. Mes parents prenaient bien soin de moi. Mon père, passionné de papillons, aimait me faire découvrir les trésors de la nature.

Dieu a un plan bien précis pour chacun de nous. Il a fallu que je passe par bien des épreuves et des souffrances, pour rechercher la vérité et me tourner de manière ferme vers le Seigneur.

Enfant, j'allais au catéchisme. Comme pour beaucoup de familles catholiques, la Vierge Marie commençait à prendre une large place dans ma vie. Il y avait cette statuette fluorescente, censée veiller sur ma vie et mon repos... j'en avais plutôt peur la nuit! Alors que j'étais âgée de quatre ans, mes grands-parents maternels nous avaient emmenés en pèlerinage à Lourdes. J'en ai ramené une jolie petite gourde d'eau bénite que je tenais fièrement autour de mon cou. Je l'avais remplie moi-même à la source de la grotte. J'avais l'impression d'avoir quelque chose de magique.

Une toile d'araignée se tissait lentement autour de moi. L'occultisme était présent dans notre famille, sans que nous y prenions garde.

Ma grand-mère paternelle m'avait appris à l'âge de dix ans, non pas à dire ma prière le soir, mais à prédire l'avenir sur le support de cartes à jouer. Quelquefois, on jouait à la bataille ou au poker, d'autres fois, on s'amusait d'une toute autre manière. Aussi incroyable que cela puisse paraître, on peut s'appuyer sur des cartes à jouer pour faire de la voyance. Je peux dire aujourd'hui que c'est un piège diabolique, une abomination devant Dieu

(Deutéronome 18.10-12:" Qu'on ne trouve chez toi personne...qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur...ou qui dise la bonne aventure... car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel").

On devient l'instrument de puissances maléfiques tout en croyant s'amuser...On est lié, et on en devient esclave. Une brève éclaircie à 12 ans et demi a rempli mon cœur. C'était pendant une période de préparation de ma communion solennelle: deux jours de communion profonde avec le Seigneur. Dieu venait de déposer une lampe à mes pieds.

Tous les soirs, je lisais la Bible que mes parents m'avaient offerte, et j'y trouvais une nourriture certaine. Mais l'adolescence pointait à l'horizon, la source se tarissait, et je devenais rebelle à mes parents malgré moi. Dans de telles conditions, je ne pouvais que m'égarer. À l'adolescence, l'intérêt que je portais pour les choses mystérieuses, étranges et surnaturelles, était profondément ancré en moi. Cela me troublait et me perturbait beaucoup.

À 14 ans, je traversai une crise difficile, me retrouvant souvent livrée à moi-même. Ma mère travaillait, et mon père venait de tomber nerveusement malade, lui qui avait toujours été si joyeux, si attentionné. La médecine n'a jamais su donner les explications nécessaires, mais juste les médicaments qu'il fallait pour qu'il soit soulagé. Il y a eu pour moi ce jour-là une brisure certaine dans ma vie de jeune fille.

Heureusement, je rencontrai en 1976, lors de mon entrée en seconde médico-sociale, une jeune lycéenne qui s'appelait Graziella. Nous sommes devenues inséparables.

Sa disparition à l'âge de 31 ans, en 1992, suite à un cancer généralisé, m'a touchée au plus profond de mon cœur. Je me posais alors beaucoup de questions sur la mort. J'avais perdu un être que j'aimais comme une sœur. Pendant les dernières semaines de sa vie, je redécouvrais la prière, car j'étais dans le besoin et dans la peine.

Sa disparition m'a rapprochée de Dieu. Je reconnais bien aujourd'hui que tout cela a contribué à faire grandir en moi cette petite flamme enfouie au fond de mon cœur.

Mais revenons brièvement à mon adolescence.

Entre 76 et 79, je terminais mes études pour devenir secrétaire médico-sociale. Je passai mon bac avec mon amie Graziella, et nous l'avons réussi ensemble. Après mon bac, des études de psychologie ou d'assistante sociale m'attiraient tout particulièrement. J'étais partagée entre le besoin d'approfondir la connaissance de l'être intérieur, et celui de venir en aide aux personnes en difficulté.

Après un séjour de 7 ans en Allemagne, qui s'est déroulé comme une traversée du désert, je suis revenue en France. La réinsertion n'a pas été facile. J'ai souvent pensé à repartir en Allemagne, mais heureusement que le Seigneur a placé Patrick sur mon chemin. Nous nous rencontrions de temps à autre dans le cadre de l'association d'entomologistes. Nous partagions le même intérêt pour la nature, la musique et pour les papillons. C'était pour moi un plaisir de le rencontrer et de découvrir quelqu'un de gentil et de généreux. Patrick m'a accueillie avec son cœur, et a su guérir mes blessures.

En avril 1986, Patrick était envoyé pour trois mois au Tchad. À son retour, les choses se sont vite accélérées, et 3 mois plus tard il me demandait en mariage. Je vivais sur un petit nuage. Il m'arrivait de me pincer un bon coup pour me dire si ce n'était pas un rêve!

Notre mariage s'est déroulé en 1987 à Toulon. Nous avons vécu à Nice, tout d'abord, dans un tout petit appartement où il y avait plus de confort sur le palier qu'à l'intérieur. Nous espérions recevoir rapidement une mutation pour quitter cette ville si urbanisée et si bruyante. Plusieurs demandes n'aboutirent jamais.

En restant à Nice, je me suis engagée sur un chemin qui, au premier abord, me paraissait spirituel (nous citions des versets bibliques), séduisant et confortable. Cette même année, nous avons eu écho d'un petit groupe d'astrologues amateurs qui se montait, et je décidai, après avoir assisté à l'une de leurs rencontres, d'en faire partie.

Pendant trois ans, j'appris à établir moi-même des thèmes astraux. Quelle tentation pour moi, passionnée de psychologie, de recherche intérieure. Je franchissais la porte de l'occultisme.

Mais dans le courant de l'année 1991, des Témoins de Jéhovah, dont l'un s'appelait pour comble "Sauveur", venaient de temps à autre nous visiter pour des lectures bibliques; nous avions également de la famille qui suivait avec foi le mouvement du Renouveau. Nous avons assisté souvent à des messes et à des réunions fraternelles.

Malgré les mises en garde des Témoins de Jéhovah, concernant les sciences occultes, je persévérais dans ce domaine, jusqu'à prendre des cours d'astrologie chaque semaine pour approfondir mes connaissances. Comme par hasard, ces personnes venaient pratiquement toujours au moment où je partais pour mes réunions.

Ma conscience commençait à s'ouvrir à ce qu'on me disait, mais je résistais encore beaucoup, n'acceptant pas que l'on me reprenne sur ma façon de vivre, sur mes plaisirs, sur ces pratiques qu'ils disaient tous être condamnées par Dieu dans la Bible. Deux incidents m'ont donné à réfléchir. La chute de ma fille Aurélia de notre lit en s'amusant, alors que je passais sur le palier de la porte pour rejoindre le groupe d'astrologues et la découverte d'un livre apporté par une des adeptes. Le livre s'intitulait: Prières Astrologiques. Ce livre n'était pas là par hasard, j'ai vraiment compris dans quoi j'allais sombrer. Comment pouvait-on prier des astres? Mon bon sens me disait de prendre mes distances; je respectais Dieu et ses institutions, et ce livre me choquait profondément. Je me détachai de plus en plus du groupe. Je poussai plus loin mes investigations. Je découvris avec stupeur que tous les calculs que je faisais pour réaliser les thèmes étaient faux. J'appliquais l'astrologie du temps de babyloniens.

Depuis ce temps-là, les planètes ont bougé. Cela veut dire que tous les signes zodiacaux et ascendants, attribués aux gens pour définir leur personnalité, les éventuels changements importants dans leur vie, sont basés sur de faux calculs.

Si on révélait cela, beaucoup de journaux, de stations de radio, de personnes célèbres seraient bien ennuyés. Quelquefois, les prédictions se réalisent en partie, mais il faut savoir qu'il y a derrière tout cela des forces invisibles et puissantes bien qu'elles soient limitées. J'ai pris alors la décision de quitter le groupe. Ce que je venais d'apprendre ce jour-là me mettait dans l'embarras.

Mon aptitude à percevoir certaines choses sur les gens et les lieux me rendait en fait la vie bien pénible. J'étais sujette à des rêves prémonitoires. En fait, je pensais avoir un don, hérité de ma famille, puisqu'un autre cas de médiumnité existait. C'était devenu une véritable prison dont je ne pouvais m'échapper, je vous avoue que je ne maîtrisais plus la situation.

Mise en garde

Je vous parle de tout cela, pour vous faire comprendre la puissance des forces des ténèbres et leur emprise sur les hommes. Combien alors on réalise la Toute-Puissance de Dieu lorsqu'Il vous délivre.

(2 corinthiens 6.14 "ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres?").

J'étais perdue, miséreuse, et combien esclave de toutes ces choses. Aujourd'hui, je peux vivre, délivrée de l'occultisme grâce à Jésus-Christ notre Sauveur que je reconnais aujourd'hui comme mon Seigneur. Il m'a pardonné, et se bras m'ont accueillie dans sa lumière parfaite au parfum d'éternité. Gloire à Dieu et à Sa présence!

La mutation

Nous avons quitté Nice en 1993, suite à une mutation pour la région Centre. Nous devions habiter Orléans, mais une pénurie de logements militaires nous a poussés à investir dans un pavillon à St-Ay. Le pavillon était entièrement à rénover. Nous ne connaissions personne, et la famille était très loin. Patrick s'est donné à fond pour restaurer la maison. Cela n'a pas été facile.

Un soir, j'ai ouvert la Bible, et j'ai lu pour la première fois l'évangile de Jean, tout particulièrement le verset 14 du chapitre 6 qui dit:

"Je suis le chemin et la vérité et la vie".

J'en avais des frissons et des larmes aux yeux. Que se passait-il? Deux années après notre installation dans la région d'Orléans, nous sommes venus pour la première fois, à l'assemblée évangélique en octobre 1995, assister à une conférence sur la réincarnation. Le Seigneur avait préparé nos cœurs. C'est vrai que j'étais imprégnée d'un tissu de mensonges, alors que le message biblique était clair. L'homme vient au monde et ne meurt qu'une seule fois. Le dimanche suivant, nous avions une telle soif de connaissance, de vérité, que nous avons passé l'après-midi entier à poser un flot de questions au pasteur. Je réalisais que tout ce que j'entendais était la vérité, l'unique vérité. Dieu, qui connaissait ma vraie nature, savait certainement pourquoi il m'a fallu tout ce temps. Pour voir la lumière, l'être humain a souvent besoin de tomber dans un grand trou, où il réalise en levant les yeux vers les cieux, vers le Père en fait, qu'il s'est trompé, et qu'il doit s'humilier pour regagner la surface. La grâce de Dieu se manifestait et touchait profondément mon cœur. Jésus dit dans Jean 6.35:"Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif"

Trois mois après, le 18 janvier 1996, je me convertissais, et déposais devant le Seigneur mon fardeau de péchés que je ne supportais plus. J'avais une sensation d'étouffement, et j'attendais ce jour avec impatience pour demander au Seigneur de me pardonner de l'avoir si souvent offensé. J'avais un profond regret au fond de mon cœur. Réaliser ses péchés est une grâce du Seigneur, et seule Sa grâce peut nous sauver.

Ma vie avec le Seigneur

Le Seigneur est venu pour guérir les malades, les paralysés, les aveugles, et pour sauver les pécheurs. Son amour est tout-puissant, et en lui-même nous avons la victoire. Seulement, l'homme veut souvent y arriver par lui-même. Son orgueil, sa fierté, sa prétention, en fait, tout ce qui constitue sa veille nature, ne peut vivre avec Dieu. J'ai jeté tout ce qui était abominable aux yeux du Seigneur, car c'est pour la liberté que Jésus-Christ nous a affranchis(Galates 5.1).

Le regard que je pose sur le monde, sur les gens, sur ma vie, a totalement changé. Le Seigneur m'a ouvert les yeux. Il est mon berger, et je ne manquerai de rien comme il est écrit dans le Psaume 23.
Depuis ma conversion, Dieu a éprouvé ma foi dans bien des domaines. Les confrontations avec l'occultisme ont été fréquentes, et je témoigne alors ouvertement de ma foi chrétienne, du danger que l'occultisme représente, et de la victoire de Jésus-Christ. Cela s'est passé notamment l'été passé à l'AFPA pendant mon stage.

EN 1997 et 1998, différentes épreuves ont pesé lourd dans mon cœur, mais m'ont fait comprendre que je ne pouvais m'en remettre qu'au Seigneur et à sa grâce. Elles m'ont fortifiée, et amenée à prier et à croire encore plus fort. Il y a eu aussi beaucoup de bénédictions pour notre famille, et je rends grâce à Dieu pour tous ses bienfaits.

Que le Seigneur soit béni pour sa grâce et sa bonté infinies, pour être le guide précieux et souverain de ma vie.

Jésus-Christ dit:

"Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la vie éternelle"(Jean 8.12).

Quelle promesse merveilleuse!

  

  

Abusé, Satanisme et occultisme: Jésus m'a libéré !! - Patrick

 

Free

  

J’ai été abusé sexuellement par mon père, ma mère, ma sœur à l’âge de 8 ans.
J’ai été déchiré de l’intérieur, alors
je suis rentré dans l’occultisme et le satanisme, et j’ai fait un pacte de sang avec satan.
Chaque personne qui autour de moi était heureuse, je la regardais et je lui faisais pleurer. J’étais heureux, car je voyais que l’amour n’existait plus.
Le malin m’avait donné des pouvoirs et je pouvais faire du mal aux gens qui se rapprochaient de mes parents et de ma sœur.
J’allais d’échec en échec, dans mon travail et mes relations.
Ma mère était dépressive maladive, suicidaire, et mon père alcoolique.

A 20 ans on m’a invité dans une chorale intercommunautaire, et j’ai dit: "Quoi! Aller écouter des "je vous salue Marie ou des alléluias!" ". J'ai donc dit non, mais j'y suis quand même allé.
Et dès que la musique a commencé, une lumière est descendue sur moi.
J’ai été touché
, je suis rentré à la maison, et le lendemain je suis allé acheter des cd de musique chrétienne louange vivante. Ma femme est rentrée, et elle m'a dit: "Tu as changé, tu écoutes cette musique; d’habitude tu écoutais du hard rock", et j’ai répondu: "oui j’ai changé"! 

Ensuite, on m’a invité dans une église évangélique. Tout le monde me disait bonjour et les chants commençaient. Je voyais des gens danser et parler en langues, je me suis dit: "mais dans quelle secte suis-je tombé"?

...Puis, j’ai commencé à faire partie d’une cellule de prière, et j’ai donné ma vie au Seigneur.

...J’ai raconté aux anciens de mon église des songes que j'avais faits, et ils m’ont demandé si je voulais être libéré de cette emprise occulte avec l’ennemi. J’ai dit oui.

Nous nous sommes réunis le soir, 5 personnes étaient là qui priaient pour moi. Tout à coup, j’ai tremblé de partout et j’ai eu conscience que ce gros poids qui me pesait s’en allait. Je me suis senti alors léger comme une plume. On m’a demandé ensuite si je voulais recevoir le Saint-Esprit, j’ai dit oui, et que je donnais tout à Jésus. Quand ils ont prié le Seigneur, j’ai vu deux grosses mains qui sont arrivées sur moi, une lumière a pénétré mon cœur, et une chaleur m’a envahi.

J'ai écouté une cassette de Paul Yonggi Cho: la vision de Dieu. En écoutant cette cassette, j’ai reçu 2 textes : Math 7 verset 1 et Jacques 3. Ces textes parlaient de la langue. Avant, j’étais très critique, et quand j’ai lu ces textes, j’ai pleuré et j’ai demandé pardon à Dieu pendant 2 heures. Ensuite, je suis descendu dans une petite chambre, et j’ai joué sur mon clavier des chant chrétiens. Je ne connaissais rien, mais mes doigts jouaient tout seuls.

J'ai jeûné. Ensuite, la première chose que j’ai faite a été de demander pardon à mes parents et à ma sœur. Pardon de la haine que j’avais éprouvée envers eux. Ils n’ont rien compris à mon pardon, mais moi je savais.

Par la suite, je me suis fait baptiser d’eau. Il faisait 9 degrés dans l’eau, et quand je suis rentré dans la rivière, une lumière est descendue sur moi, et j’avais chaud comme si on m'enveloppait d'une couverture.
Puis, j’ai reçu le baptême de l’Esprit, et pendant 3 jours je ne pouvais plus parler en français, je répondais en langue.
Après 3 jours je suis rentré, et je suis allé prier dans une autre chambre . Une lumière illuminait la pièce, et quelqu’un m’apparut dans ce faisceau lumineux. Cette personne a mis sa main sur ma tête, j’ai vu défiler le monde entier, et j’ai eu de la compassion pour tout le monde, les homosexuels, les prostituées, et tous les gens de la terre.

...Je suis heureux, je Lui dois tout, ma vie Lui appartient et je suis fier de Le servir avec vous, mes frères et sœurs en Christ. Et sachez qu'un autre miracle a eu lieu. Dieu m’a guéri d'une maladie. Alors, priez, croyez en vos prières, et vous verrez des miracles et des guérisons dans votre vie.
Il m’a permis de refaire ma vie, il m’a donné une femme qui a donné sa vie à Dieu il n’y a pas longtemps, et le Saint-Esprit l’a touchée.
Je travaille pour Lui, et je suis à son écoute tout en apportant sa parole aux gens qui ne le connaissent pas.
Si vous avez besoin de prières ou de discuter, faites-moi signe, je serai là pour vous, tout ça pour la Gloire de Dieu, mon Seigneur et Sauveur.
Que le sang de Jésus soit sur vous, et que le feu de Dieu vous remplisse de vin nouveau dans vos outres neuves. Jamais plus le même, et que l’onction de Dieu ne s’arrête jamais.

Accepter Jésus

Si vous êtes perdu comme cette personne l'était, et que vous voulez vivre une vie nouvelle, être délivré de vos oppressions, de ce qui vous ronge, être sauvé et recevoir cette vie éternelle, nous vous invitons à le faire. Il s'agit d'un petit texte d'encouragement à recevoir Jésus comme votre Sauveur, et qui se termine par une prière pour l'accepter dans votre vie. Nous croyons que vous allez vivre le plus grand des miracles. A bientôt.

 

Une vie nouvelle - Jo

 

1765959

Je suis né dans une famille non-chrétienne ; mon père était catholique mais non-pratiquant, et ma mère croyait en Dieu comme la plupart des gens sur terre, sans plus. Malgré tout, je me suis toujours intéressé au monde spirituel ; j'ai même suivi l'enseignement des Témoins de Jéhovah pendant plusieurs années, mais sans m'engager totalement.

Plus tard, à l'adolescence, j'ai pris un mauvais chemin. J'ai fait toutes sortes de bêtises et de choses très moches devant Dieu. Heureusement, ces "choses" me sont aujourd'hui pardonnées. Et puis, j'ai rencontré ma femme, je suis tombé amoureux, et une autre vie commençait pour moi (Ah ! l'Amour !). Je devenais de plus en plus sérieux, abandonnant mes petites magouilles et mes mauvaises fréquentations.

Malgré cela, j'avais toujours ce goût inexplicable pour le spirituel, et je continuais ma recherche commencée depuis plusieurs années. Mais je n'étais pas sur le bon chemin, et je ne suivais pas le bon berger. Je m'intéressais à l'occultisme, la voyance, la parapsychologie, etc. tout en étant persuadé que ces pratiques venaient de Dieu, le Père créateur.

Bien qu'ayant beaucoup de connaissances dans ces domaines, je n'étais pas satisfait, et j'avais toujours un vide en moi que je ne comprenais pas. J'étais instable intérieurement, sans véritable but.

Un jour, dans un état désespéré, j'ai prié dans ce sens : "Dieu, si tu existes vraiment, montre-moi le chemin à suivre et ce que je peux faire pour toi."

Aussitôt, j'ai reçu une réponse, comme une voix intérieure qui disait : "Mais lis la Bible." Mais oui ! La voilà, la réponse ! J'avais déjà quelques connaissances bibliques, surtout dans l'Ancien Testament par mon passé avec les Témoins de Jéhovah pendant mon enfance, mais je n'avais jamais entièrement lu le Nouveau Testament, et je ne connaissais pas le sens réel de l'Évangile. J'ai donc obéi à cette réponse, sauf que je n'ai pas lu la Bible, je l'ai engloutie !

La nuit comme le jour, je n'arrêtais pas. Ma femme ne me reconnaissait plus, et elle me disait : "Mais qu'est-ce qui lui arrive ? Il est devenu fou !"

Ensuite, le Seigneur s'est servi, pour me parler, de diverses circonstances dont un couple chrétien. On se voyait quelquefois, mais on n'a jamais parlé de la vérité comme en ce temps-là. Et malgré mes contradictions et mes doutes, cette femme persistait, et Jésus mettait des révélations dans mon cœur.

Mais malgré cette approche vers le Seigneur, je sentais comme une force qui m'empêchait de m'investir pour lui. J'aimais lire la Bible, je savais qu'elle était la Parole de Dieu, la Vérité, mais je n'arrivais pas à la mettre en pratique. Pourquoi ? Pourquoi tant de résistance, tant de méfiance et de doutes ? Le Seigneur m'a, une fois de plus, donné la réponse : J'avais ouvert des portes à des puissances spirituelles mauvaises avec mon passé occulte, et j'avais besoin d'une délivrance. Un soir, un humble responsable d'église a prié pour moi et m'a imposé les mains, et j'ai eu cette délivrance. Ce n'était pas psychique, ni mental, mais physique, quelque chose que j'ai vu de mes yeux et dont ma femme a été témoin. (Elle a d'ailleurs été bouleversée pendant un moment.) Tout cela s'était aussi passé dans le monde spirituel. Après cette délivrance, j'étais un autre homme. Je suis passé des ténèbres à la lumière.

A partir de ce moment, Dieu m'a conduit de circonstances en circonstances, et le Saint Esprit m'a éclairé la vue et la façon de voir la vie. Je tiens donc à dire que Jésus est vivant, j'en ai eu la preuve, et j'en ai fait l'expérience. Oh, bien sûr ! Il y a encore des problèmes et des persécutions, mais le Seigneur nous aime, et il nous garde si nous lui faisons confiance. Amen !

Voilà la raison pour laquelle je lui ai donné ma vie, et je le considère comme Seigneur, guide et Sauveur, dans une grande communion intime.
 
 
 
 
 
Tag(s) : #OCCULTISME

Partager cet article

Repost 0