Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 GRAINES DE GUERISON - BOUGEZ VOTRE MONTAGNE (III) (Suite) 

ISABELLE  DERAIN

 

 III-Quand le doute commence à se manifester, vous avez 2 choix :

 

 

céder au doutelui résister comme la Parole nous y invite, ce qui va amener la victoire ; ou bien , et cela va amener la défaite. Si Pierre avait résisté au doute, s'il avait détourné ses yeux des vagues pour regarder à Jésus, il n'aurait jamais eu peur, et n'aurait pas été impressionné par les vagues ; elles étaient là depuis le commencement. Seulement, tant qu'il avait les yeux fixés sur Jésus, il ne les voyait pas, elles n'avaient aucune influence sur lui. Il aurait dû prendre position : « Je marche sur la parole de Jésus, c'est la parole qui a produit ce miracle, j'irai jusqu'au bout sans faiblir, sans ralentir.. » Il aurait atteint son objectif sans couler.

Cela me rappelle le témoignage d'une femme qui se tenait sur la Parole de Dieu pour la guérison de son fils. Lors d'une réunion, le Seigneur lui avait donné une parole spécifique. Parfois, les choses se passent de cette façon. Nous devons obéir à ce genre de parole, c'est ce qui permet le miracle. En aucun cas, ne marchez sur les paroles que d'autres ont reçues. C'est toujours quelque chose de personnel. Dieu lui avait dit de donner en offrande l'argent qui lui restait (comme Dieu demanda aussi à la veuve de Sarepta de donner le reste de farine et d'huile qu'elle avait, afin de produire un miracle de provision [1 Rois 17:13-15]). Ce n'était pas un moyen d'acheter la guérison de son fils, c'était juste un test d'obéissance. Alors qu'elle se dirigeait vers la corbeille des offrandes pour y déposer son argent, elle a commencé à entendre tout un discours dans ses pensées. Vous savez, quand le diable nous parle, il ne s'annonce pas, c'est quelque chose qui vient et qui commence à tourner dans notre tête. C'est ce que cette femme vivait. « Comment vas-tu faire si tu donnes ton argent? Tu n'auras pas de quoi payer ton hôtel et rentrer chez toi ! » (car elle venait de très loin) « Ce que tu fais est ridicule, ça ne te mènera nulle part… », et d'autres pensées du même style. Mais cette femme est allée jusqu'au bout de sa foi. Au lieu de laisser le doute entrer dans son cœur, elle s'est mise à courir, et elle a déposé son offrande dans la corbeille. Quelques instants après, l'évangéliste qui tenait la réunion priait pour son fils qui était très gravement malade, et celui-ci a été entièrement guéri !

Pour en revenir à Pierre, lui de son côté, il a fait un mauvais choix. Il a cédé au doute ; il a choisi de placer les circonstances visibles au-dessus de la parole de Jésus. C'est ce qui a détruit sa foi. Vous voyez, si vous voulez avoir des résultats dans le domaine de la foi, vous devez absolument placer la Parole de Dieu comme autorité suprême face à toutes les choses que vous voyez, ressentez, ou entendez, sinon vous risquez d'échouer. Par son attitude, Pierre, d'une certaine manière, a dit la chose suivante : « Non, je ne te crois plus Jésus. Ces vagues sont vraiment trop fortes, elles vont m'engloutir. Jésus, tu as menti... » Douter est un péché. Si vous avez douté, demandez pardon au Seigneur, et revenez sur le terrain de la foi. Il y a toujours une possibilité de revenir. Ne pensez jamais que c'est trop tard, ou que c'est fini.
Le doute, c'est ce qui a conduit Pierre à s'enfoncer dans la mer, c'est aussi ce qui peut faire « sombrer » celui qui regarde les choses apparentes, plutôt que de regarder à Jésus, et aux promesses de sa parole. J'ai connu des personnes qui on vécu cela dans le domaine de la guérison. Elles ont commencé « à marcher sur l'eau », pour ce qui concerne leur guérison. La maladie commençait à reculer, puis elles se sont laissé distraire par les symptômes qui semblaient revenir, et leur attention a été détournée de Jésus. Après très peu de temps, tous les symptômes sont revenus, et elles sont mortes.

Le diable est toujours derrière les apparences. Il est notre ennemi; son désir est de nous empêcher de recevoir les bénédictions que Dieu nous a promises. Il utilise les apparences pour nous tromper et nous faire douter. Il tient toujours les mêmes discours en nous parlant au travers de nos pensées : « tu vois, ça ne marche pas, finalement Dieu ne t'aime pas vraiment… » ou bien « tu ne le méritais pas… » ou encore : « Ce n'est plus pour nous aujourd'hui, c'était juste pour les gens de l'époque de Jésus ! ». Pourtant, la Parole de Dieu est la vérité. Elle est immuable, c'est à dire qu'une fois prononcée par Dieu, elle restera valable pour l'éternité.

Hébreux 13 : 8

8 Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement.

  

 

Pierre a su revenir en s'écriant : « Sauve-moi ! » Il ne s'est pas laissé couler au fond de l'eau, en pensant : « Qu'est-ce que Jésus va penser de moi? Maintenant c'est fini, Il ne va plus m'aimer, je n'ai plus qu'à mourir…. » ou je ne sais quoi d'autre. Jésus est venu à son secours.
Douter peut arriver à n'importe qui. Il faut se ressaisir et revenir sur le terrain de la foi.

Il y a aussi d'autres choses qui peuvent produire le doute. Par exemple, certaines paroles prononcées par des personnes de notre entourage, qui sont chargées de fausse compassion ou d'incrédulité. Lorsque Jaïrus, un des chefs de la synagogue, vint à Jésus pour recevoir la guérison de sa petite fille qui était mourante, il advint malheureusement une très mauvaise nouvelle, avant que Jésus n'arrive chez Jaïrus. On lui dit :

Marc 5 : 35

35 Comme il parlait encore, survinrent de chez le chef de la synagogue des gens qui dirent : Ta fille est morte ; pourquoi importuner davantage le maître ?

  

 

Je suis sûre qu'à l'annonce de ces paroles, le cœur de Jaïrus a flanché. Pourtant, il n'a rien répondu, il a attendu de savoir ce que Jésus avait à dire à ce sujet.
Toutes les personnes de votre entourage ne sont pas nécessairement prêtes à vous soutenir dans votre foi. J'ai vu souvent de très tristes exemples dans ce domaine, des gens qui faisaient de mauvaises confessions : « Avec cette maladie, il n'a aucune chance d'en sortir vivant… » et malheureusement, cela a causé la mort de plusieurs personnes que j'ai connues personnellement.

Face à la situation à laquelle Jaïrus avait à faire face, Jésus a su comment se comporter :

Marc 5 : 36

36 Mais Jésus, sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement.

  

 

Il y a des personnes qui préparent l'enterrement d'autres qui ne sont pas encore mortes ! Je me rappelle le cas d'une sœur de notre église qui était très gravement malade. Lorsque j'allais lui rendre visite, je l'exhortais à demeurer ferme dans la foi en la Parole de Dieu. C'était la seule attitude qu'elle pouvait adopter, elle n'avait aucune autre solution. Malheureusement, les personnes de son entourage n'avaient pas de foi. Parfois même, elle recevait la visite de groupes de personnes qui venaient « prier pour elle ». Voici ce que ces gens trouvaient seulement à lui dire : « Ma sœur, mets ta vie en règle, arrange tes affaires, occupe-toi de tes funérailles, car tu vas bientôt mourir !!!… ». Et cette sœur est morte prématurément. Cela n'avait rien à voir avec la volonté de Dieu. Vous savez, certaines personnes, lorsqu'elles voient que quelqu'un est trop malade, prétendent, du fait qu'elles n'ont aucune foi, que c'est la volonté de Dieu que le malade meure. Je ne pense pas que ce soit la volonté de Dieu qu'une maman, veuve de surcroît, meure en laissant ses enfants seuls.

Pour continuer l'histoire de la fille de Jaïrus, Jésus a poursuivi son chemin jusqu'à sa maison. Là, il a trouvé toute une foule de personnes qui pleuraient et poussaient de grands cris. Tout le monde s'est moqué de lui, quand il a dit que la petite fille dormait. De même, vous risquez de trouver des gens qui vont se moquer de vous, si vous mettez votre foi en la guérison divine, et que vous la déclariez. Mais, ces choses-là n'ont pas ému Jésus outre mesure. Par contre, il n'a permis à personne d'entrer dans la maison ou dans la chambre. Seulement ceux qui s'attendaient vraiment à voir le miracle, c'est-à-dire les parents de l'enfant, Pierre, Jacques et Jean.
De même parfois, si vous voulez voir le résultat de votre foi, vous aurez à écarter pour un temps de votre entourage les personnes qui n'ont aucune foi, et qui risquent même d'amener le doute dans votre cœur.

 

Prochainement......IV- « … il le verra s'accomplir »

 

 

 

PLAN

 

V- BOUGEZ VOTRE MONTAGNE

 

 I-« Si quelqu'un dit à cette montagne… »

 

II-« …S'il ne doute pas en son cœur, mais croit que ce qu'il dit arrive… »

 

 

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT, #GUERISON

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :