Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PASTEUR EMERITE YONGGI CHO

 

 

JEAN 14, 1-6 

 

Il est dit dans Ephésiens 5 : 16-17 : « rachetez le temps, car les jours sont mauvais. C'est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. »

C’est pour cela, nous devons racheter le temps et comprendre quelle est la volonté de Dieu envers nous. Pour mener la vie de valeur, il faut toujours nous réjouir et rendre grâce à Dieu. Et il faut faire tous nos efforts.

En sachant la volonté du Seigneur, nous devons mener la vie de valeur. Nous ne devons jamais gaspiller le temps sans valeur. Nous devons épargner le temps et distinguer la volonté du Seigneur envers moi. C’est la vie sage. Pour mener la vie de valeur, il faut toujours nous réjouir et faire tous nos efforts. C’est le moyen que nous ne regretterons pas la vie.

Quand je pense à mon ministère pendant les 50 dernières années, je n’ai aucun regret et je rend grâce à Dieu pour cela. Car pendant 50ans, en général, chaque dix ans, on peut avoir une année de sabbat donc j’aurait pu avoir 5 ans de congé. Mais je n’ai jamais pris des vacances. Pour 700 000 fidèles, je ne pouvais pas avoir des vacances. Il fallait courir sans cesse jour et nuit, du printemps en hiver. A cette époque-là, je souffrais. Mais maintenant, je n’ai pas de regret de ne pas avoir eu des congés parce qu’il n’y a aucune différence entre mes amis qui ont bénéficiaient des vacances et moi qui n’avait pas de vacances. Quand nous nous assemblons, nous parlons beaucoup. Moi, je n’ai pas de regret pour mon ministère, par contre mes amis ont beaucoup de regrets. Ils sont malades même. Mais moi non !

Il est dit dans 1 Corinthiens 4 : 2 : « Du reste, ce qu'on demande des dispensateurs, c'est que chacun soit trouvé fidèle. »

Quoi que nous faisions, nous devons être trouvés fidèles.

Il est dit dans Colossiens 3 : 22-23 : « Serviteurs, obéissez en toutes choses à vos maîtres selon la chair, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais avec simplicité de coeur, dans la crainte du Seigneur. Tout ce que vous faites, faites-le de bon coeur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes, »

Quand on sert les gens, il faut être fidèle comme on sert le Seigneur. On se demanderait : « Qui va reconnaître ma fidélité ? » Mais ce n’est pas la peine d’être reconnu par les gens. Il faut faire connaître seulement à notre conscience et à Dieu. La fidélité nous donne la récompense.

En avril 2004, lors de la cérémonie de la remise des prix pour les meilleurs jeunes chinois de l’année 2003, un jeune homme sur le fauteuille roulant a apparu. Il était

Jang Won Chung de 25ans. Il a atteint la maladie de muscle donc il n’avait que de 3 ans de vie.

Il n’a pas bénéficié de l’éducation scolaire mais il a appris tout seul et il a rêvé de devenir un auteur. Pour écrire une lettre chinoise, il lui fallait 6 minutes. En un jour, il ne pouvait écrire que 77 lettres. Mais il a fait naître un manuscrit de 170 000 lettres. Alors 1,3 milliards de chinois ont été tous émus et ont pleuré de l’émotion.

Il a dit : « Si je pouvais marcher seulement 3 jours, je porterais le pot de l’eau qui est sur les épaules faibles de ma mère. Et je travaillerais de toute ma force pour gagner de l’argent et je vais acheter des bananes que ma mère a voulu manger ainsi que je servirais ma mère de tout mon coeur. La durée de vie qu’il me reste est de peu d’importance. En tant qu’homme, il faut faire le mieux dans la vie donnée. »

Il n’a pas considéré le temps qu’il lui reste. Il a dit qu’il allait faire tous ses efforts dans sa situation.

Elizabeth Kubler-Ross et David Kessler, psychiatres, ont interviewé quelques centaines de personnes qui attendent la mort. Ils ont parlé de la leçon à tirer dans la vie. Les deux psychiatres ont publié un recueil de leurs interviews intitulé « La leçon de la vie. »

Au dernier moment de la vie, la plupart des gens pensent au moment où ils se sont amusés le plus. Ils se sont rappelés le moment le plus joyeux dans leur vie. Ils regrettent d’être sérieux dans la vie. Quand ils ne sourient pas en pensant au moment le plus joyeux, ils regrettent. C’est-à-dire quand on est fidèle et mène la vie de valeur, on peut se rappeler ce moment. Les autres, on ne s’en souvient pas.

Kubler Ross a dit dans ce livre que la tragédie de la vie n’est pas ce que la vie est courte mais ce que nous comprenons trop tard ce qui est le plus important.

Pour ne pas regretter dans la vie, il faut bien penser de manière sérieuse à la manière de vie, avant que nous arrivions au seuil de notre mort. Pour nous satisfaire et être joyeux, il faut avoir le but précis et il faut partager l’amour et le bonheur avec nos prochains. En plus, nous devons mener la vie du service et de la dévotion. Nous devons être joyeux, rendre grâce, faire le mieux dans notre vie, et glorifier le nom de Dieu.

 

A SUIVRE... 

 


TEMOIGNAGE CHRETIEN :

 


ARTISTE: SCHEKINA
CHANT: DIEU DE MIRACLES 

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT, #ATTITUDE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :