Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

….DE LA PRESOMPTION DE FOI A LA FOI VERITABLE (II)

 

par Henri VIAUD-MURAT,

 

PLAN

INTRODUCTION

I- QU’EST-CE QUE LA FOI VERITABLE ?

II- LES CONDITIONS A REMPLIR POUR L’EXPERIMENTER

1-Se consacrer entièrement à Dieu : laisser le Seigneur se saisir de ton cœur

2-Être rempli de Foi et de Saint-Esprit

3-Posséder les 3 vertus cardinales : Foi, Espérance et Amour  

4-Comprendre que tout est par Grâce

 

 

 bxp36723.jpg

 

  3-Posséder les vertus cardinales : Foi, Espérance et Amour  ( la suite )

             Vous savez qu'il y a trois choses qui demeurent : la foi, l'espérance et l'amour. Cela veut dire que dans l'éternité, y compris dans le ciel, nous aurons besoin de la foi, de l'espérance et de l'amour. Et ça fonctionne toujours de la même manière, Dieu donne sa parole et sa parole commence par produire l'espérance. L'espérance, c'est l'espoir de quelque chose qu'on ne possède pas encore. On a comme une vision qui nous est donnée par la parole du Seigneur, des choses qu'il veut faire et qu'il veut accomplir en nous et cette parole qui nous est donnée commence à éveiller en nous une espérance. Ce n'est pas comme l'espérance des hommes, l'espérance de l'incrédule, parce que l'incrédule est quelqu'un qui espère avoir quelque chose mais qui n'est pas sûr. C'est un peu comme une loterie, il dit : «Bon, si j'ai de la chance, je l'aurais ; si je n'ai pas de chance, je ne l'aurais pas. » ça, c'est l'espérance des hommes. Mais l'espérance divine, c'est tout à fait autre chose ! C'est simplement une vision à distance d'une chose que nous révèle la Parole de Dieu. Dieu nous montre par sa Parole quelque chose qu'il veut nous donner ou quelque chose qu'il veut faire en nous. Par le simple fait que Dieu nous parle, l'espérance nous est donnée par le Saint-Esprit. Mais ce n'est pas tout. Puisque la foi est la ferme certitude des choses qu'on espère, cette espérance aboutit à la foi. Cela veut dire que puisque c'est Dieu qui a parlé, on ne va pas se contenter de voir les choses de loin, et d'espérer peut-être un jour les avoir. On sait simplement que ce que nous espérons (c'est-à-dire ce que nous ne voyons pas encore réalisé, non manifesté) est une espérance qui pénètre dans notre cœur comme une ancre profonde par cette parole qui nous a été donnée. Elle produit en nous la foi qui est une ferme certitude que ces choses qu'on espère, on les verra un jour se manifester. Ainsi, c'est comme si on les avait déjà : on ne les a pas de manière visible ou sensible mais on les a d'une manière certaine parce que Dieu a promis.

C'est comme l'espérance de la nouvelle Jérusalem ou l'espérance de l'enlèvement de l'Eglise. L'espérance de notre réunion avec Jésus, on ne l'a pas encore, on ne l'a pas encore vue de nos yeux, cette Jérusalem céleste avec des rues en or, avec des demeures célestes que Jésus est en train de terminer pour nous. Il est en train de faire les dernières retouches finales pour préparer la rentrée de son peuple dans cette Jérusalem. Toutes ces choses qu'Il nous a annoncées, cette glorieuse cité céleste où nous serons avec Lui pour l'éternité, le festin des noces de l'Agneau, tout ça n'a pas encore eu lieu. Et pourtant, cela a été promis par Dieu à ceux qui sont attachés à Lui, qui sont fidèles et qui tiennent au Seigneur Jésus et nous savons que ces choses (parce que Dieu les a annoncées) ont produit en nous une espérance céleste, mais ce n'est pas tout ! Cette espérance aboutit à la foi parce que nous savons que puisque Dieu a promis ces choses, nous entrerons un jour dans cette cité céleste. Nous serons assis un jour à la table du roi avec Abraham et les autres et David et tous les saints de tous les temps qui ont été fidèles, avec notre Seigneur Jésus à la place d'honneur. Nous mangerons le festin des noces de l'Agneau avec Lui et Il nous introduira dans nos demeures célestes. Tout cela, c'est par espérance que nous l'avons, nous sommes sauvés mais en espérance (Rom. 8:24), c'est-à-dire sauvés par la foi. Nous avons la certitude, mais la plénitude de ce salut dans le ciel avec Jésus n'est pas encore manifestée. Mais nous avons cette certitude ! Et cette espérance crée en nous la foi qui est une ferme certitude, on ne doute pas un instant que la nouvelle Jérusalem existe, on ne doute pas un instant que le festin des noces de l'Agneau est prêt. On ne doute pas un instant que Jésus va venir enlever son Eglise qui se prépare pour Lui et toutes ces choses parce que nous en sommes sûrs, nous verrons leur accomplissement parce que c'est Dieu qui a créé cette foi en nous par sa Parole.

            Voyez ce qu'il dit « ... votre foi et votre amour, à cause de l'espérance qui vous est réservée dans les cieux, et que la parole de l'Evangile vous a fait connaître. » C'est la Parole qui nous a fait connaître cette espérance, qui a créé en nous la foi et l'amour du Seigneur, et il ajoute : « Il (le Seigneur) est au milieu de vous, ... » et Il est dans le monde entier puisque l'Eglise est dans le monde entier. Au verset 6 « ... il porte des fruits, et il va grandissant, comme c'est aussi le cas parmi vous, ... » (comme c'est aussi le cas parmi vous bien-aimés !).

            Le Seigneur est au milieu de nous, Il porte du fruit et Il va grandissant à condition que nous n'abandonnions pas cette espérance céleste et cette foi, cet amour que le Saint-Esprit déverse dans nos cœurs par la Parole du Seigneur. Parce qu'on peut l'abandonner, si nous nous écartons du Seigneur, de sa Parole et de son Esprit. A ce moment-là, l'œuvre diminue et puis la présence du Seigneur diminue et nous oublions ces choses. Mais quand nous restons attachés à cette Parole et la gardons dans notre cœur, elle continue à produire l'espérance, la foi et l'amour et le Seigneur, qui est au milieu de nous, continue à produire des fruits « ... et il va grandissant (c'est Lui qui grandit, nous qui diminuons) comme c'est aussi le cas parmi vous (ces Colossiens), depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu conformément à la vérité, ... »

 

  4-Comprendre que tout est par Grâce

            Tout est par grâce ! Quelqu'un le disait tout à l'heure, tout est par grâce ! Tout ce plan merveilleux de salut, ces choses merveilleuses que Dieu nous a déjà données, cette joie céleste dans le cœur, ce salut, cette guérison, cette paix parfaite, cette prochaine venue du Seigneur, l'enlèvement et la présence pour toujours avec le Seigneur : ce sont des grâces de Dieu, on ne méritait absolument rien. Notre seul mérite a été d'ouvrir notre cœur en disant oui à l'Evangile, ce n'est même pas un mérite, c'est l'action du Saint-Esprit. On a ouvert le cœur, on a ouvert notre cœur parce que Dieu ne pouvait pas le forcer, et partant de là, Dieu nous a donné toutes ses grâces et « ... la grâce de Dieu conformément à la vérité, d'après les instructions que vous avez reçues d'Epaphras, notre bien-aimé compagnon de service, qui est pour vous un fidèle ministre de Christ, et qui nous a appris de quel amour l'Esprit vous anime. » (Colossiens 1, versets 7 et 8).

Voyez-vous l'importance de la Parole dans tout ce processus ? Tout a pour point de départ la Parole du Seigneur. Comme c'est important d'abord d'avoir des bien-aimés compagnons de service ou des fidèles ministres de Christ qui l'annoncent ! J'en fais un sujet de prière pour moi parce que je sais que le Saint-Esprit peut faire travailler la Parole de Dieu dans la foi de ceux qui entendent… On est tous responsable devant Dieu, chacun individuellement, mais ceux qui annoncent la Parole doivent être des fidèles ministres de Christ comme chacun de nous en particulier nous devons être des fidèles disciples de Christ : dans notre témoignage, quand nous répandons la Parole autour de nous. Il faut absolument que ce soit cette Parole vivante que nous répandions, parce qu'elle a la puissance de créer l'espérance, la foi et l'amour dans les cœurs de ceux qui la reçoivent. Tous ne la reçoivent pas malheureusement, il y en a qui se ferment, il y en a qui la refusent mais dès qu'un cœur assoiffé s'ouvre, c'est là que la bénédiction la plus grande - et en même temps le danger le plus grand - se situe, parce que si un cœur assoiffé s'ouvre et qu'on lui plante dedans une mauvaise parole - comme c'est souvent le cas - ça va produire des catastrophes. S'il n'y a pas un fidèle ministre ou un fidèle disciple du Seigneur qui va vraiment transmettre et donner une parole de vérité, qui va pénétrer dans un cœur assoiffé, ça va être une catastrophe ! Il y a énormément de cœurs assoiffés qui sont récupérés par des sectes ou des fausses religions, parce qu'ils n'ont pas eu un moment où ils se sont ouverts à un fidèle serviteur ou disciple de Jésus pour y planter la vérité de la Parole. Au lieu de cela, c'est Satan qui a planté sa mauvaise graine ! Répandons donc cette Parole du Seigneur dans la vérité et abondamment autour de nous parce qu'elle va produire du fruit et elle va aller grandissant. Et pour nous qui avons le cœur ouvert à la Parole du Seigneur, chaque fois que nous l'entendons, cette Parole nous fortifie dans le Seigneur.

            Au verset 9, il dit : C'est pour cela, à cause de tout ce que je viens de vous dire : du fidèle travail d'Epaphras et de l'action de la parole dans notre cœur qui a produit l'espérance, la foi et l'amour... Paul dit : « C'est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés,... » Il aurait pu dire après tout, tout va bien pour ces Colossiens, ils sont en bonne main, on leur annonce une bonne parole, j'ai entendu parler de leur foi, de leur amour. Bénis-les Seigneur, on les laisse entre tes mains et on ne s'en occupe pas. Paul dit au contraire : «... depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous, ... » Ce n'était pas une église branlante, comme celle de Corinthe où celle des Galates, c'était une église d'hommes et de femmes forts dans le Seigneur. Paul arrose de ses prières cette église qui était forte, il dit : « ... nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, pour marcher d'une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu, fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients dans l'épreuve, dans la difficulté dans le mauvais jour. » (verset 11)

Tag(s) : #ENSEIGNEMENT, #FOI

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :