Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Merci mon DieuPriez en FamilleMédites ce Livre

 

- I.4- LA PRIERE D’INTERCESSION –SUITE-

 

ENSEIGNEMENT 3- La prière avant toutes choses

Par Guy Gentizon

 

"J’exhorte donc, en tout premier lieu, à faire des requêtes, prières, intercessions, actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui occupent une position supérieure… Cela est bon et agréable devant Dieu, notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité." 1 Timothée 2:1-4

J’exhorte donc, en tout premier lieu, à prier…

Le réformateur Luther avait l’habitude de dire que c’était lorsqu’il avait le plus de travail qu’il passait le plus de temps dans la prière. Que ce soit avant de vaquer à nos occupations – même quand le temps presse – ou avant toute décision, c’est une sagesse à acquérir, un précieux cadeau qui nous est offert dans le chemin de maturation préparé par le Saint-Esprit. Les indications données ici par l’apôtre ont plus particulièrement en vue le salut des hommes que Dieu place sur notre route à tous. Elles ouvrent notre esprit à une meilleure compréhension de ce merveilleux moyen que le Créateur met à notre disposition. Examinons-les quelques instants.

À faire des requêtes, prières, intercessions, actions de grâces…

Quatre termes sont utilisés pour décrire l’action de prier. Ce ne sont pas de strictes distinctions, mais plutôt des dimensions complémentaires qui sont exprimées, s’emboîtant toutes les unes dans les autres, et c’est ce qui fait leur force.

La requête (demande ou pétition) vient d’un verbe qui signifie "avoir besoin de" et suppose que nous avons pris conscience de notre besoin de recevoir les dons et la bénédiction de Dieu sur nos vies et celle des autres.

La prière est un terme général pour désigner ce moyen comme le fait de s’approcher de Dieu. Les idées de respect et d’adoration en sont les traits caractéristiques.

L’intercession (supplications): dans le N.T., le mot traduit par "intercession" ne se rencontre qu’ici et en 4.5; il renferme l’idée d’une prière confiante. Les Grecs l’utilisaient pour toute demande faite à un supérieur. Le verbe apparenté indique qu’il s’agit d’une prière intime. Cette prière consiste principalement à apporter des personnes à Dieu pour invoquer sa grâce ou sa bénédiction sur elles. Cette place "d’intermédiaire" est l’un des privilèges que Jésus nous a acquis en nous permettant d’avoir un libre accès à Dieu pour nous et les autres.

L’action de grâce, (remerciements) montre dans quel esprit il convient d’offrir nos prières. La
reconnaissance, devrait accompagner chacun de nos moments de communion avec le Seigneur, ne serait-ce que pour son amour, sa fidélité, sa bienveillance accordée à travers les nombreux bienfaits déjà reçus et pour les bénédictions à venir.

La prière pour tous les hommes…

Un petit garçon faisait sa prière du soir, agenouillé au pied de son lit:

–Mon Dieu, bénis tous les habitants de la terre, sauf la maîtresse, qui m’a tiré les oreilles, l’épicier qui vend des épinards et l’inventeur du savon.

Avons-nous compris que notre amour du prochain est appelé à dépasser les limites humaines? Ainsi Dieu nous demande d’aimer ceux qui nous sont antipathiques, de prier pour ceux qui nous persécutent… Cela est-il impossible? Non! Car le Seigneur donne ce qu’il ordonne et, par son esprit, il veut nous remplir d’un amour surnaturel afin de nous rendre capables de prier pour nos ennemis.

Un de mes amis a développé une sensibilité particulière à ce sujet. Lorsqu’il croise une personne (voisin, collègue de travail), ou lorsque celle-ci est présente dans ses pensées, il a pris l’habitude de la remettre brièvement au Seigneur en la bénissant. Que ce soit le nom d’un serviteur de Dieu, d’un membre de sa famille, de quelqu’un qu’il craint ou avec lequel il vit un conflit, il s’offre spontanément à intercéder pour lui ou elle. Cela apaise son âme et, par la foi, il sait que le Seigneur agira au delà de toute perception rationnelle ou intellectuelle.

D’autres chrétiens ont reçu une vocation d’intercesseurs pour les Nations. Par exemple, un groupe de frères et de sœurs en Christ s’est rendu en Irak pendant plusieurs jours. Ils étaient convaincus de devoir prier pour ce pays et tout spécialement pour la capitale, Bagdad. Six mois plus tard la guerre du Golfe éclatait. Ces chrétiens ont alors mieux compris pourquoi le Seigneur les avait conduits à prier pour ce pays alors que cela semblait si peu rationnel.

Pour les rois et pour tous ceux qui occupent une position supérieure…

Un éducateur avait parlé à ses élèves d’un papa qui permettait de temps en temps à ses enfants de prendre le volant de sa voiture, mais il mettait toujours ses mains sur leurs petites mains pour être certain qu’ils ne dévient pas.

Peu après, on demanda à un de ces petits bonshommes, âgé de 8 ans, de faire la prière. Voici ce qu’il demanda: "Seigneur, mets tes mains sur les mains de notre président de la République afin qu’il sache comment conduire le volant de notre pays!"

Nous sommes dans un temps où, à tous niveaux, le besoin de bons responsables est criant. Mais la tâche est redoutable, les tentations d’oppression et de domination égoïstes sont patentes, les
critiques faciles. L’Écriture, dans sa sagesse, nous indique une voie par excellence. À nous de la
saisir et nous en verrons des conséquences surprenantes. Ainsi, comme le montre la Bible, plusieurs souverains ont changé radicalement d’attitude envers leurs sujets: par exemple, Cyrus le roi de Perse a laissé les Juifs retourner en Israël, et cela en réponse aux promesses de Dieu et à l’intercession des prophètes et de Daniel; Assuérus a aussi été influencé de manière providentielle par la reine Esther afin d’éviter un génocide.

La bénédiction de l’obéissance.

Si cette exhortation est réellement prise au sérieux par le peuple de Dieu, aucun homme ne va rester sans prière et l’Esprit de Dieu va agir souverainement pour attirer chaque créature à être sensibilisée au Créateur et Sauveur.

Yoneko, une Japonaise devenue chrétienne après avoir tenté de s’ôter la vie en se jetant sous un train, donnait un jour son témoignage de conversion. Dans l’auditoire se trouvait un pasteur particulièrement attentif. Il vint lui apprendre, sachant que de nombreux jeunes se suicidaient dans cette gare proche de son Église, qu’il avait commencé à prier pour eux en demandant qu’ils puissent rencontrer le Christ.

Pour ma part, je suis devenu chrétien grâce à l’influence d’un de mes collègues de travail qui avait à cœur d’être témoin de l’Évangile là où Dieu l’avait placé. Après quelques années, il n’avait encore vu aucune conversion parmi les 35 personnes de cette entreprise. Découragé, il supplia Christ de l’envoyer dans un autre endroit. Mais le Saint-Esprit lui montra très clairement qu’il devait persévérer.

Il resta donc à cette place pendant 17 années. Cette ténacité lui permit d’offrir une bible à un jeune employé. Celui-ci rencontra le Dieu vivant et commença à témoigner de sa conversion à ses camarades de bureau. Dans les mois qui suivirent cinq autres personnes donnèrent leur vie à Jésus; puis plusieurs de leurs amis et conjoints. Parmi eux, trois sont depuis plusieurs années au service de Dieu dans un ministère béni!

 

 

ENSEIGNEMENT 4- Prier pour le salut des autres

par Carlo Brugnoli

 

Y a-t-il un rapport entre la prière pour quelqu’un et son salut? L’apôtre Paul nous donne la réponse: "Je demande, en tout premier lieu, que l’on prie… Qu’on intercède pour tous les hommes… Une telle prière est bonne et utile au salut (des autres). Elle plaît à Dieu notre Sauveur. Car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à une parfaite connaissance de la vérité."

Selon son habitude, l’apôtre pratique ce qu’il enseigne: "Chers amis, je souhaite de tout mon cœur que mes frères Israélites parviennent au salut et je le demande instamment à Dieu."

Le Nouveau Testament répond donc indéniablement oui à cette question. Les premiers chrétiens recevaient cet enseignement dès leur conversion. Sa mise en pratique était comme le charbon dans la locomotive de la propagation de l’Évangile!

Le monde contemporain a donné naissance à une mentalité tellement individualiste, que nous avons du mal à concevoir les lois concernant l’impact que notre obéissance, ou notre péché, peut avoir sur une tierce personne, un groupe, ou toute une société. Il est simple de comprendre ces influences quand nos journaux titrent: "Une fillette de deux ans est fauchée par un automobiliste ivre ayant perdu la maîtrise de son véhicule…" Il est vrai que chaque individu rendra compte de sa propre vie et de son acceptation ou non de la grâce. Mais Dieu juge aussi les villes et les nations, car le péché aussi bien que la sainteté, sans pour autant s’imposer aux autres, sont "contagieux".

–Par la bénédiction des hommes droits, la ville s’élève; mais par la bouche des méchants, elle est renversée.

–Pratiquer la justice fait la grandeur d’une nation, l’injustice est la honte d’un peuple.

L’exemple négatif le plus difficile à admettre c’est les conséquences sur toute l’humanité de l’entrée du péché dans le monde par nos premiers parents, Adam et Eve.

–De même que la désobéissance d’un seul a rendu beaucoup d’hommes pécheurs, de même l’obéissance d’un seul rendra beaucoup d’hommes justes devant Dieu.

Qu’en est-il de l’influence positive? Dieu aurait-il des lois spirituelles à sens unique? Bien sûr que non! Nous venons de le lire. On mentionne toujours le péché qui est puni jusqu’à trois ou quatre générations, mais on oublie la bénédiction qui subsiste jusqu’à mille générations!

Quand un homme commence à aimer et craindre Dieu, la chaîne de malédiction est brisée; elle fait place à une bénédiction qui peut durer des milliers d’années! Dieu n’est-il pas merveilleux? Dans son impartialité, il s’est réservé le droit d’être généreux quand ses enfants le prient! Sa grâce n’est pas réservée à ceux qui la méritent, mais à ceux qui la demandent: "Pardonne, je te prie, la faute de ce peuple selon la grandeur de ta bonté… Et l’Éternel dit: je pardonne comme tu l’as dit."

–Aujourd’hui, il choisit de tenir compte de l’intercession de son peuple pour éclairer ceux qui marchent dans les ténèbres.

Nous allons étudier dans cet article six principes bibliques qui pourront enrichir et inspirer notre vie cachée d’intercession pour les inconvertis.

1. Rien n’est impossible à Dieu

Un évangéliste demanda un jour à son auditoire:

–Comment fait-on pour avaler un éléphant? Tout le monde savait la chose impossible… jusqu’au moment de la réponse: "Il suffit de le couper en petits morceaux!"

Vous priez, depuis des années peut-être, pour la conversion d’un membre de votre famille ou d’un ami; mais vous avez vraiment l’impression de devoir "soulever un éléphant".

En fait, ne pensez-vous pas secrètement que: "De toute façon, il (ou elle) ne se convertira jamais?!" Si c’est le cas, recommencez aujourd’hui avec la "bouchée de foi" que vous pouvez croire en vérité, et l’éléphant commencera à diminuer…

Prenons l’exemple d’un cas particulièrement ardu, et laissons Jésus nous en parler:

–C’est qu’il est difficile à ceux qui ont de la fortune d’entrer dans le royaume de Dieu. Oui, il est plus facile pour un chameau de passer par le trou d’une aiguille, que pour un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. Ceux qui l’entendaient s’écrièrent:

–Mais alors qui peut être sauvé?

Jésus leur répondit: "Ce que les hommes jugent impossible, Dieu peut l’accomplir".

2. Renversez les raisonnements

–Nos armes spirituelles ne sont pas simplement humaines. Elles tiennent leur puissance de Dieu. Il les rend capables de détruire les bastions dans lesquels les hommes se barricadent contre lui. Oui, nous renversons les raisonnements et les arguments sophistiqués qui se dressent prétentieusement en rempart contre la véritable connaissance de Dieu. Faisant prisonnière toute pensée rebelle, nous l’amenons à obéir à Christ et à reconnaître son autorité.

L’Esprit de Dieu sonde tout, il connaît tout. Il sait quels sont les raisonnements qui se sont installés dans la personne inconvertie, la maintenant loin de Christ.

Le ferment de ces raisonnements peut être l’orgueil, la religiosité, l’incrédulité, l’endurcissement, l’incompréhension, la méfiance, l’individualisme… Mais aussi des choses plus nobles en apparence, comme la réputation, telle ou telle éducation, culture ou philosophie… Pour ma part, c’est la timidité qui interdisait à l’adolescent de quatorze ans que j’étais, d’assister aux réunions chrétiennes dont on me parlait.

Heureusement, plusieurs priaient déjà pour moi, et peu de temps après, je découvrais à mon tour une vie abondante en Christ.

Même pour une personne qui nous est très proche, nous ne savons pas naturellement ce qu’il convient de demander dans nos prières. Si nous ne laissons pas le souffle de Dieu inspirer nos paroles, nous tomberons rapidement dans de vaines redites que Jésus identifie aux pratiques païennes. C’est précisément pour cette raison que le Saint-Esprit veut être notre "professeur". Il va accomplir avec nous et par nous, en vue de la conversion de notre prochain, un travail ordonné et progressif de libération spirituelle.

Comment procéder?

–Exprimez au Seigneur votre disponibilité en vue d’une intercession pour telle ou telle personne.

–Faites silence, et attendez avec foi une première pensée pour la personne en question; nous l’appellerons Bertrand pour l’exemple.

–Priez, plaidez, intercédez devant Dieu, selon cette pensée, jusqu’à ce qu’elle soit pleinement
exposée.

–Si l’Esprit vous révèle un raisonnement "rebelle" chez cette personne, vous pourriez vous exprimer ainsi: "Je m’oppose par la foi, et au nom de Jésus qui a reçu tout pouvoir dans le ciel et sur la terre, à ce raisonnement d’incrédulité qui empêche Bertrand de voir son véritable état devant Dieu…"

–Votre prière pourra avoir de nombreux prolongements, car Dieu vous conduira alors à "arroser" tous les aspects de la vie de Bertrand pour que l’incrédulité en soit déracinée, et que la foi y soit semée: ses lectures, sa situation professionnelle, ses amitiés et rencontres, ses rêves, ses souvenirs, ses préoccupations, ses échecs et réussites, ses frustrations, ses buts, et bien d’autres facettes encore.

3. Usez de votre droit légal.

Votre attitude sera totalement différente, selon que vous alliez à la banque pour retirer votre argent ou pour y briguer une place de secrétaire. Dans le premier cas, sûr de votre droit, vous revendiquerez poliment mais fermement ce qui vous appartient. Dans le second cas, c’est une faveur que vous demanderez. Vous vous présenterez donc sous votre meilleur jour et ferez valoir vos atouts, surtout si vous êtes au chômage depuis six mois, et que vingt autres personnes vous ont précédé et briguent le même poste!

Le passage du royaume des ténèbres au royaume de Dieu sera hautement favorisé pour celui qui bénéficiera de la prière d’un juste, d’autant plus, si ce juste intercède non comme un mendiant mais conscient de ses droits.

Jésus est doublement digne de recevoir l’adoration éternelle de la personne inconvertie pour laquelle vous priez. C’est lui qui l’a créée et c’est lui qui l’a rachetée. Pour elle, chaque jour qui passe, et qui devrait servir à la gloire de Dieu, est un jour que Satan dérobe par le moyen de la rébellion et du péché.

Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté que l’existence et la vie leur ont été accordées.

Quand un être humain prie pour le salut d’un autre être humain, le diable et ses mensonges reculent et les anges se mettent à l’œuvre!

4. Une prière fervente

Une des grandes leçons que Dieu souligna pour moi est une de ses promesses millénaires: "La prière fervente de l’homme juste a une grande efficacité". (voir témoignage ci-après)

Jésus a prié parfois avec de grands cris et avec larmes. Si un enfant est en danger de mort, je ne peux pas en parler à ses parents "en passant" ou du bout des lèvres. Le sérieux de la situation m’oblige à la plus grande attention; de même, lorsque je m’entretiens du salut éternel de quelqu’un, et de sa relation avec son créateur et son sauveur, la ferveur n’est que normale.

5.Une prière audacieuse

Alors qu’une grand-mère habitait en face d’un lycée de jeunes gens, Dieu lui mit à cœur de prier pour le salut d’un étudiant. Elle le fit avec persévérance, non sans ajouter: "Seigneur, je te prie que, par ce jeune homme, des milliers d’autres soient sauvés…"

Quelque temps plus tard, George Verwer se convertissait, il avait alors dix-huit ans, et devint le fondateur d’Opération Mobilisation.

Le plus grand et le plus beau cadeau que vous puissiez faire à une personne non-chrétienne, est d’intercéder audacieusement pour son salut.

6.Une prière suivie d’obéissance

Mentionnons pour terminer le fait que le Saint-Esprit conduira presque toujours l’intercesseur dans des démarches pratiques. L’amour que Dieu déverse dans nos cœurs n’est jamais stérile; il engendre, dans la prière, une abondance d’idées créatives.Retenons ce principe: la prière sans obéissance est stérile, mais la prière obéissante est source de salut et de vie. L’apôtre Jacques souligne magnifiquement cette vérité et la résume ainsi:

Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les œuvres est morte.

Prière et évangélisation sont les deux rames de votre ministère personnel. Celui qui ne fait que prier finira par tourner en rond dans sa barque, de même pour celui qui évangélise sans prier (plus rare). Mieux encore, si votre groupe de jeunes, ou de prière, se met à ramer de concert, votre avance pourrait ressembler à une compétition d’aviron!

Extrait avec autorisation du livre deCarlo et Michèle BRUGNOLI "Progresser avec Dieu"

 

 

I.5- LA MEDITATION DE LA PAROLE DE DIEU

 

 

ENSEIGNEMENT 1- Comment vous nourrissez-vous?

par Jacques-Daniel Rochat

 

"L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toutes paroles qui sortent de la bouche de Dieu." Matthieu 4: 4.

Ce verset connu nous avertit que pour les choses spirituelles, notre croissance ne peut en aucun cas trouver sa force en nous, elle a besoin d’une nourriture.

Un restaurant ouvert

Véritable chef-lieu de la gastronomie pour les consommateurs de la foi, la Bible nous a été donnée par Dieu comme un restaurant toujours ouvert, dans le but bien précis de nous construire et de nous fortifier.

Voici quelques méthodes différentes de profiter de ce service, car comme nous le verrons, la manière dont nous venons y prendre notre repas est déterminante.

À la carte

Beaucoup de personnes lisent la Bible à la carte. Elle est pour eux un restaurant fameux dont la carte abondante permet de choisir les mets les plus délicieux. Le problème est que ces chrétiens choisissent toujours les repas qu’ils ont appréciés auparavant. Leurs menus ne sont donc pas très variés! Psaume 23, Jean 3:16, Romains 8, etc.

À force de prendre toujours les mêmes textes, ces personnes deviennent anémiques spirituellement. Leur nourriture n’étant pas équilibrée, leur croissance s’arrête…

À la roulette

D’autres personnes ont résolu le choix de leurs repas bibliques par une autre pratique: elle consiste à fermer les yeux, à lever le doigt, et sitôt le livre ouvert, à pointer une partie de la page…

Si cette méthode peut être profitable parce qu’elle fait découvrir de nouveaux passages au lecteur, elle ne donne aucune cohérence à la lecture. La Bible peut rapidement devenir un jeu de hasard dans laquelle je cherche à recevoir une parole, par des versets tirés hors de leur contexte.

Cette manière de se nourrir n’est donc pas recommandée, car la Parole de Dieu nous a été donnée comme une révélation complète que le croyant est appelé à découvrir d’une manière cohérente.

Tout manger d’un coup

Consommer la Bible du début à la fin dans un marathon culinaire. C’est souvent ainsi que commencent les nouveaux convertis remplis de zèle. Il est cependant très rare de trouver un héros ayant vaillamment survécu jusqu’à l’Apocalypse! La majorité des lecteurs finissent avec une forte indigestion, le signet croché dans le Lévitique ou au milieu de la Genèse.

Ce type de lecture ne donne donc pas une nourriture digeste; ceux qui veulent lire la Bible en entier gagneront à prendre une liste "lire la Bible en une année"; elle donne un programme de lecture beaucoup plus équilibré.

Des repas variés et complets

Une bonne façon de se nourrir, consiste à lire sa Bible d’une manière régulière en se donnant des objectifs précis: par exemple l’étude approfondie de tel livre ou de tel thème biblique. Par ce moyen le lecteur entreprend une lecture équilibrée qui va le conduire à une connaissance réelle de la Parole de Dieu. Ce mode de lecture systématique est une véritable formation biblique propice au développement d’un ministère. Ceux qui pratiquent cette lecture trouveront du profit à s’entourer d’ouvrages autorisés (commentaires, concordance, données historiques, etc.); ces appuis donnent de précieux raccourcis pour celui qui explore l’étendue biblique. Encore un mot sur cette lecture; elle demande une solide volonté.

Le plat du jour

Un moyen très profitable de lire sa Bible est de le faire avec une aide de lecture. Le grand avantage de ce type de lecture est que chaque jour un texte précis est proposé (comme un plat du jour). Le lecteur est conduit avec intelligence dans toute la Bible (qu’il lit en 4-6 ans), et cela avec un commentaire biblique faisant office d’ami expérimenté accompagnant le lecteur.

Un autre avantage: une unité communautaire. Les personnes mangeant le même repas peuvent, quand elles se retrouvent, partager la saveur de leur lecture. La Ligue pour la Lecture de la Bible s’est développée dans 90 pays autour de ce ministère; elle propose des aides de lecture pour tous les âges et cela dans plus de 150 langues.

Un repas en commun

Le groupe de prière n’est pas seulement un lieu d’intercession, mais aussi l’endroit par excellence dans lequel la Bible peut communiquer ses paroles de vie.

L’écoute de la Parole de Dieu en commun est une des écoutes les plus merveilleuses car elle est la seule à permettre un véritable partage autour du texte. Malheureusement dans beaucoup de cellules, les participants ne connaissent pas ce partage, car l’apport biblique est donné chaque fois sous forme d’une petite prédication, par le responsable de cellule.

Une manière plus vivante consiste à partager ce que Dieu a donné aux uns et aux autres dans leur lecture personnelle: soit en donnant l’occasion à chacun d’apporter un petit message ou un témoignage à tour de rôle, soit en prenant ensemble un texte sur lequel tous pourront s’exprimer.

Ce faisant, le groupe de prière devient un lieu où chacun participe; les paroles reçues la semaine trouvent un lieu pour être partagées. La dimension de ce partage donne une saveur nouvelle à bien des passages bibliques, car si dans notre voyage de la foi il nous arrive souvent de manger seul, découvrir la communion autour d’une Parole de Dieu précise est un festin sans pareil.

Conseils pour un bon repas

  • Priez en demandant à Dieu qu’il vous parle au travers de sa Parole.
  • Lisez attentivement le texte, en tenant compte du contexte et de ce qu’il dit réellement.
  • Soyez à l’écoute de ce que le Seigneur vous dit. Le texte comporte-t-il un enseignement, un ordre, une promesse, un exemple à suivre?
  • Transformez en prière ce que Dieu vous a montré: pardon, louange, reconnaissance, demande, etc.
  • Agissez selon ce que vous avez reçu, en traduisant la Parole de Dieu par des gestes de vie autour de vous.

Bon appétit!

 

 

 

I.6- LA CONSECRATION

 

ENSEIGNEMENT 1- Les exigences de la consécration !

Auteur : David Wilkerson

 

Soyez sérieux à propos des choses spirituelles, abandonnez toutes vos idoles, tournez-vous vers le Seigneur de tout votre cœur et faites en sorte que Jésus possède tout votre être, détournez les yeux des choses de ce monde ...

Et vous deviendrez soudain un fanatique religieux, aux yeux des gens ! Vous devez alors vous attendre au pire rejet que vous ayez jamais connu.

Quand vous étiez tiède, que vous aviez une certaine forme de piété mais sans puissance - vous n'étiez ni trop saint ni trop pécheur - vous ne dérangiez personne, pas même le diable.
Tout était calme, vous étiez accepté. Vous n'étiez qu'un parmi de nombreux croyants tièdes.

Mais vous avez changé.

Vous avez faim de Dieu maintenant. Vous avez été convaincu de péché et vous êtes incapables de "jouer au chrétien". Vous vous êtes repenti, et vous vous êtes tourné vers le Seigneur de tout votre cœur. Les idoles ont disparu.

 

Vous avez commencé à fouiller dans la parole de Dieu. Vous n'êtes plus à la recherche des choses matérielles : vous êtes obsédé par Jésus. Vous êtes arrivé à un niveau élevé de discernement et vous commencez à voir dans l'église des choses qui ne vous ennuyaient pas avant.
Vous entendez prêcher en chaire des idées qui vous brisent le cœur.

 

Vous voyez des chrétiens céder à la tentation du compromis, comme vous le faisiez autrefois.
C'est pourquoi cela vous fait si mal. Vous êtes maintenant réveillé, vous avez changé de direction, vous êtes brisé et vous avez un esprit repentant. Dieu vous a donné un fardeau pour l'Eglise.

Quand le Saint-Esprit m'a réveillé, il y a des années de cela, j'ai commencé à comprendre Son appel à la sainteté, et je me suis mis sérieusement à marcher dans la vérité.

 

Sa parole est devenue vivante pour moi, et j'ai alors vu des choses que je n'avais jamais vues auparavant. J'ai voulu en faire part à tout le monde.

 

J'ai appelé des pasteurs au téléphone, et je leur ai raconté ce que Dieu me disait.
Avec ceux qui venaient me voir dans mon bureau, je pleurais, je sortais ma Bible et je leur montrais les vérités glorieuses qui parlaient d'un cœur pur et de l'abandon complet. Je croyais qu'ils le comprendraient, eux aussi.

 

Je croyais qu'ils aimeraient la Parole et prieraient avec moi afin de recevoir une nouvelle effusion de l'Esprit de Dieu. Au lieu de cela, la plupart d'entre eux se sont contentés de me faire un clin d'œil. Ils ont dit des choses du genre :

 

"Etes-vous sûr de ne pas exagérer un peu ?" ou bien alors "C'est un peu trop fort pour moi". Plus je recherchais Dieu, moins je les voyais. C'était comme si on me jetait de l'eau froide à la figure. Ils ne voulaient pas en entendre parler.

 

Si cela vous arrive depuis que Dieu vous a réveillé, sachez que vous n'êtes pas le seul dans ce cas.
Je veux vous montrer et vous avertir avec la Parole de Dieu à quoi vous attendre si vous avez l'intention d'aller jusqu'au bout avec Dieu.

 

Vous pouvez vous attendre à trois réactions :

1. Vous serez rejeté

2. Vous serez chassé au loin

3. Vous serez lapidé. Jésus a averti ses disciples : Jean 15:19

“ Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. ”

Montrez-moi un croyant qui aime la vérité et qui y obéit.

C'est quelqu'un que l'église tiède s'apprête à rejeter et à persécuter. Si vous renoncez à ce monde, les gens vous abandonneront.

 

Jésus a eu beaucoup de disciples, jusqu'à ce que les gens comprennent que ce qu'Il prêchait était difficile et exigeait beaucoup d'eux. Tous ceux qui aimaient les miracles ont entendu ce qu'Il réclamait.
Ils l'ont alors abandonné en disant:

"C'est trop difficile, qui peut l'accepter ?".

Jésus s'est ensuite tourné vers les douze et leur a demandé :

"Allez-vous partir vous aussi ?" ou bien "Est-ce que Ma parole est trop difficile pour vous ?" Pierre a répondu

:

Jean 6:68
“ Simon Pierre lui répondit: Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle. ”

Pierre et les douze ne voulaient pas partir, parce qu'ils aimaient la parole que les gens trouvaient trop difficile, trop exigeante. Elle produisait en eux des valeurs éternelles. Ils voulaient rester fidèles à la vérité, quel que soit le prix à payer.

 

Voilà la question que chaque chrétien doit affronter dans ces derniers jours : allez-vous vous détourner de la vérité qui vous convainc, la vérité qui dénonce votre péché, qui ôte, corrige et détruit vos idoles?

 

La vérité qui vous appelle à détourner les yeux des choses de ce monde, de vous mêmes et du matérialisme ? Ou bien allez-vous vous tourner vers la prédication douce, rassurante, qui vous chatouille agréablement les oreilles en prétendant que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes?

Allez-vous permettre au Saint-Esprit de vous sonder ? De vous révéler ce qu'Il veut ?

La vérité libère. Elle vous rend libre des sermons morts, des pasteurs mortels, des traditions mortes, des doctrines de démons.

 

Libre des assemblées qui se détournent de la vérité parce que cela fait soi-disant preuve d'un manque d'amour.
Ceux qui aiment la vérité et veulent y obéir veulent également s'approcher de la lumière, afin que chaque action secrète soit révélée. Jésus a dit : Jean 3:20

 

“ Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées; La vérité révèle toujours ses secrets.

Quand Jésus a commencé à dévoiler leurs péchés secrets, les juifs pieux ont cherché à le tuer. Jésus a dit : Jean 8:37-40

“ Je sais que vous êtes la postérité d'Abraham; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous. Je dis ce que j'ai vu chez mon Père; et vous, vous faites ce que vous avez entendu de la part de votre père. Ils lui répondirent: Notre père, c'est Abraham. Jésus leur dit: Si vous étiez enfants d'Abraham, vous feriez les oeuvres d'Abraham. Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l'a point fait. [...] ” »  ” Jean 8:47

“ Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu; vous n'écoutez pas, parce que vous n'êtes pas de Dieu. ”

 

De nos jours, il y a des foules de chrétiens qui n'aiment pas la vérité. Dieu dit que cela est dû au fait qu'ils commettent en secret le péché.

Ils "prennent plaisir à l'injustice".

 

Ces gens qui sont amateurs d'injustice, de plaisir et de compromis, vont être terriblement déçus Comme les juifs de l'époque de Jésus, ils sont absolument convaincus qu'ils voient.
Ils croient être les enfants de Dieu et rejettent vigoureusement toute parole qui révèle leurs convoitises et leurs péchés secrets.

 

Une chose autre que la vérité occupe et gouverne leur cœur. Ils n'embrassent pas la vérité comme une perle précieuse.

Au lieu de cela ils abritent et protègent un plaisir caché, un péché secret.

Comprenez-le bien.

Ceux qui vous rejettent et vous abandonnent à cause de la vérité ont une raison très sérieuse de le faire.

 

Ils vous considèrent comme une menace pour ce qui leur est cher. Votre vie "mise à part" est un reproche pour leur tiédeur et leur compromis.

Jésus a donné cet avertissement : Jean 16:2

“ Ils vous excluront des synagogues; et même l'heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu. ”

Jésus disait en effet :

" Je vous ai parlé ainsi pour que vous ne soyez pas scandalisés ? ne soyez pas surpris quand l'église tiède vous chassera, parce qu'ils ne connaissent ni moi, ni mon Père ?"

Si vous avez l'intention d'aller jusqu'au bout avec Christ, vous devez être prêts à supporter maints reproches. Psaumes 69:8 “ Car c'est pour toi que je porte l'opprobre, Que la honte couvre mon visage; ”

 

Ce texte nous parle surtout des souffrances de Christ, mais nous devons vivre dans ce monde comme il y a vécu Lui-même. S'ils L'ont persécuté et attaqué, ils agiront de même avec tous ceux qui sont morts à leur propre nature.

 

Qui a jeté l'opprobre sur Christ ? Qui a répandu la honte sur Lui et sali Son nom ? Ceux qui fréquentent l'église mais qui cherchent surtout à plaire aux hommes.

Chasser des chrétiens consacrés est la plus grande faveur qu'une église centrée sur l'homme puisse leur faire.

 

J'ai l'impression d'entendre des chrétiens dire "Mon église est morte. Je n'aime pas ce qui s'y passe, mais Dieu m'a placé ici. Je vais rester et essayer de changer la situation".

Cela peut être dangereux, et ce n'est pas biblique. Nous devons nous éloigner de tout ce qui a un rapport avec Babylone. Il se peut que les traditions vous retiennent.
Il se peut que vous ne soyez pas aussi prêts que vous le croyez à aller jusqu'au bout avec Dieu. Ou alors vos anciens amis vous retiennent.

 

Dans chaque ville où il se trouvait, Paul allait à la synagogue "selon sa coutume".
Il prêchait aux membres aveugles de la synagogue qui n'avaient pas changé depuis l'époque d'Esaïe :

Actes 13:41
“ Voyez, contempteurs, Soyez étonnés et disparaissez; Car je vais faire en vos jours une oeuvre, Une oeuvre que vous ne croiriez pas si on vous la racontait. ”

Paul a essayé de son mieux de les convaincre, espérant qu'ils l'écouteraient, mais il a fini par entendre la prophétie d'Esaïe résonner en lui : " Une œuvre que vous ne croiriez pas si on vous la racontait ".

 

Ecoutez bien cet avertissement. Faites comme Paul et allez-vous--en. Il " secoua contre eux la

poussière de ses pieds".                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

 

Paul a dit à ces juifs religieux : Actes 13:46

“ Paul et Barnabas leur dirent avec assurance: C'est à vous premièrement que la parole de Dieu devait être annoncée; mais, puisque vous la repoussez, et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, voici, nous nous tournons vers les païens. ” 

Si vous êtes membre d'une assemblée qui a entendu la vérité et s'en est détournée, quittez-la. Partez rapidement, car sinon, ce sont vos enfants qui risquent de devenir rétrogrades.

Ne dites pas " mes enfants y ont des amis ".

 

Ils peuvent aussi grandir sans conviction de péché, à cause du manque de puissance de cette église, ou parce que Dieu en est absent. Vous n'allez pas changer quoi que ce soit en restant, mais il se peut au contraire que ce soit l'atmosphère qui vous change.
Comment la lumière peut-elle fraterniser avec l'obscurité ?

2 Corinthiens 6:17 “ C'est pourquoi, Sortez du milieu d'eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. ”



 

I.7- LA SANCTIFICATION

 

ENSEIGNEMENT 1- La sanctification.

" Ce que Dieu veut, c'est votre sanctification" (1 Thessaloniciens 4: 3)

"Vous serez saints, car je suis saint." (1 Pierre 4: 16)

"Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur."

Ces trois textes nous le montrent: la sanctification est un commandement de Dieu, et une nécessité.

Mais qu'est ce que la sanctification?

Une étude de la Bible nous conduit à proposer la définition suivante:
La sanctification, dans son sens le plus simple, est la séparation d'avec le péché, c'est la mise à part pour Dieu. Dans son sens le plus élevé, c'est la consécration de tout l'être à la volonté de Dieu. (Lévitique 20:26; 1Thessaloniciens 4:3; 2 Chroniques 23:13; entre autres...) 

En complément on peut dire ceci: en ce qui concerne les chrétiens, ce mot a une double signification:

-Il indique la position du chrétien devant Dieu pour Dieu.

"Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l'Esprit de notre Dieu." (1 Corinthiens 6: 11)
Le chrétien est saint dès le moment où il est racheté en Jésus-Christ. " [...] nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, une foi pour toutes." (Hébreux 10:10)

- Il indique la mesure ou cette position devient une réalité pratique, c'est à dire se trouve réalisée dans la vie de l'enfant de Dieu.

"Ayant donc de telles promesses, bien aimés, purifions nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu." (2Cor. 7:1)
Ce texte s'adresse  aux chrétiens ( 1 cor 1:1) Les saints doivent donc se sanctifier encore!

Nous voyons dans le verset  cité ci dessus, et dans le suivant que la sanctification est susceptible de développement.

"Que celui qui est saint se sanctifie encore." ( Apoc 22: 11)

En ce sens, un chrétien est saint dans la mesure où il accomplit effectivement la volonté de Dieu au fur et à mesure où celle ci lui est clairement révélée; il a donc aussi sa part à accomplir.

Voyons maintenant encore quelques autres versets de la parole de Dieu.

Nous sommes sanctifiés par le sang de Jésus. "C'est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte."  (Heb. 13:12)

La sanctification nous vient de la parole de Dieu. "Sanctifie les par ta vérité: ta parole est la vérité.3  (Jean 17: 17)

Le Saint Esprit y a une part. "et qui sont élus selon la préscience de Dieu le Pére, par la sanctification de l'Esprit, afin qu'ils deviennent obéissants, et qu'ils participent à l'aspersion du sang de Jésus-Christ: que la grâce et la paix vous soient multipliées!" (1 Pierre 1:2)

Elle est pour l'esprit, l'âme et le corps. "Que le Dieu de paix vous sanctifie lui même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ."  (1 Thess. 5: 23) Dieu sanctifie, laissons le faire!

Elle qualifie pour le service pour Dieu. "Si donc quelqu'un se conserve pur... Il sera un vase d'honneur, sanctifié, utile à son Maître, propre à toute bonne oeuvre."  (2 Timothée 2: 21)

En conclusion:

La sanctification c'est s'abstenir de toute souillure, de se séparer du mal, du péché, de "l'esprit du monde", et de tendre de plus en plus à ce qui est parfait en faisant mourir les "oeuvres de la chair" et en marchant selon l'Esprit Saint.

Nous l'avons vu, la sanctification tient une place importante dans la parole de Dieu.

Si Dieu y attache tant d'importance, nous devons faire de même et marcher à cet égard de progrès en progrès.

Nous qui sommes à lui, Dieu nous y aide par le Saint Esprit; faisons lui confiance et laissons le faire en nous soumettant à sa divine parole. 

Que Dieu vous bénisse! 

ENSEIGNEMENT 2- La sanctification

 

Pasteur Web

 

 

LA SUITE DANS LA 7ème PARTIE

Partager cette page

Repost 0